Salut à tous,

Voilà un sujet qui est récurrent depuis quelques années : notre couple CDI/CDD (+ intérim, intermittents, voire freelance, etc...) arrive-t-il à sa limite ?

En gros, on a un format très générique. Sauf que rarement deux emplois sont les mêmes. Donc ça amène à penser que le format de nos contrats de travail n'est plus adapté à la diversité des postes.

Qu'en pensez vous ?

contrat de travail emploi entreprise chef d'entreprise
7
5

7 réponses

il y a 4 ans par Julien
Ma propre réponse.

Je suis issu d'un Bac+5, postes de consultants cadre depuis que je suis Pro.

Pour moi, le CDI pose un problème. J'ai la bougeotte, et le CDI me permet pas facilement de bouger. Donc, j'aimerai un contrat de travail vu comme rassurant pour un banquier (parce que oui c'est important), qui me permette de changer de taf facilement, mais qui m'oblige au moins à rester jusqu'à la fin du projet courant (pour rassurer l'employeur).
5
il y a 4 ans par IsabellePruvot
Est-ce qu'un contrat multi-employeurs /temps partagé pourrait répondre à ton envie de bougeotte tout en rassurant ton banquier ?
Il est clair que les contrats de travail actuels arrivent à leur limite avec le développement de l'entreprise étendue (flexwork, télétravail, free lance etc.), le développement des fonctions transverses et multi-compétences.
On pourrait remplacer le contrat de travail par un pacte d'engagement (sur des valeurs, des objectifs communs etc.) par exemple.
J'imagine également une sorte de société de portage (donc statut salarié pour toi) qui fournirait missions (çàd mise en relation et négociation avec les employeurs) + garantie/caution auprès des établissements bancaires ou administratifs (sorte de payname élargi) pour les free-lances.
4
il y a 4 ans par Julien
Je cherchais pas spécialement une solution à mes problématiques. Là je suis dans une boite qui me plait bien. Mais merci.

Par contre, je voulais avoir un peu la prise de ressenti d'autre personnes sur le sujet.
1
il y a 4 ans par JeanLestang
Nous en parlions durant la #SkillerNight : la société de portage a la réputation justifiée de s'accaparer une part trop importante de ton chiffre. Il faudrait donc inventer quelque chose pour rééquilibrer le coût du portage avec les prestations fournies.

D'ailleurs la société de portage rassure-t-elle le banquier ? Pas sûr, car le statut de salarié n'est que de façade, et le banquier le sait bien...

De mon côté, j'ai bien envie de bouger mais mon statut de CDIste doit effectivement tempérer mes ardeurs. Dommage, n'est-ce pas ?
2
il y a 4 ans par CarineVerdet
qu'est ce qui empêche ceux qui sont en CDI de bouger ? le préavis à effectuer, ou le fait que démissionner ne donne pas droit à des allocations chômage ? en fait, est ce que c'est une impossibilité, ou est ce que c'est du confort ?
4
il y a 4 ans par Julien
De mon coté, c'est le préavis. Je sais pas pour d'autres.
1
il y a 4 ans par CarineVerdet
le préavis est négotiable, et il y a aussi la rupture conventionnelle qui aide à le ramener à 1 mois. Quel serait la durée acceptable ? (car elle sera logiquement réciproque....)
1
il y a 4 ans par Sabrina
Partons du principe qu'aucun contrat de travail n'aura la faculté de satisfaire tout le monde:
les employeurs: souhaitent à la fois de la souplesse, et c'est bien compréhensible au vu de notre économie... mais aussi un engagement salarial...
les salariés: veulent de la sureté, stabilité (pour la plupart) afin d'être en capacité de faire des projets personnels (ou professionnels) sur la durée (achat, investissement...)
les organismes financiers: veulent la garantie de rentrées d'argent régulières...
Ce constat pose pas mal de questions, c'est sur, mais il montre aussi que d'un côté le CDI n'est pas adapté à notre société (d'autant qu'en s'attardant sur le code du travail il est plus aisé pour un employeur ou un salarié de quitter un CDI qu'un CDD), mais qu'en même temps c'est le seul contrat de travail qui permet d'acquérir la confiance de nos banquiers...
A mon sens, il faut abandonné l'idée d'un contrat de travail tel que nous l'avons connu jusqu'ici, l'avenir étant très certainement une forme de portage (moins taxé...) qui offrirait à la fois engagement (salarial et patronal) et souplesse de rupture...
4
il y a 4 ans par Pascal_Gramont
Je pense effectivement que le format de nos contrats de travail n'est plus adapté , et ce depuis quelques années déjà. Dans certains secteurs d'activité, le BTP notamment, j'ai pu faire des CDI de chantier mais cela ne rassure pas vraiment le banquier. Perso, je me suis installé car comme toi j'avais la bougeotte. Mais le statut de gérant ne rassure toujours pas le banquier... C'est à lui de s'adapter, Non? Il est quand même à l'origine de pas mal de maux, le système bancaire... Non pas toi Aurélien (c'est mon banquier:)
3
il y a 4 ans par gmaison
@Julien il existe beaucoup de situations différentes, déjà à l'heure actuelle :
1/ tu peux être en CDI dans une structure et "voir beaucoup de choses différentes" (cf. @PascalW)
2/ tu peux être en CDI dans un groupement d'employeurs, ce qui revient souvent à du temps partagé dans plusieurs entreprises en ayant toutefois un CDI avec le GE
3/ Manpower est en train de sortir un CDII (CDI Intérim) qui revient à ci-dessus
4/ Indépendant et lié contractuellement avec des clients

Ensuite, de manière plus générale, je pense que c'est moins le contrat de travail que les conditions d'embauche et de licenciement qui doivent avant tout être réexaminées. De nature libérale, je pense qu'il y aurait moins de problème si la liberté d'embaucher comme de licencier était plus grandes - à tout le moins pour les TPE/PME. bien évidemment je parle licenciement, du point de vue de l'employeur, mais il faudrait cette libéralité également du côté du salarié : partir quand il le souhaite aux mêmes moindres frais - cela permettrait facilement de sanctionner les patrons-voyous. Cela fluidifierait le marché du travail et à mon avis redonnerait un petit coup de fouet à l'économie. L'intérêt serait alors de garantir une sécurité dans cette fluidité. Et c'est là où l'on pourrait revisiter les contrats de travail. Et comme tu le dis, je préférerais un contrat "gré à gré" entre un employé et un employeur avec une sécurité que les droits de base sont respectés. Socialement enfin, il serait peut être bien de pouvoir alternativement passer d'un statut de salarié à celui d'entrepreneur/patron sans qu'il y ait de différences en matière de sécurité sociale. L'échec se rencontre autant du côté salarié que du côté entrepreneur.

Des idées de sécurisation comme un revenu de base sont à l'étude. Et vont vite passer d'étude à réalité si j'en crois le tsunami numérique qui s'annonce.
3
il y a 4 ans par Julien
Comme à chaque fois tes réflexions sont très intéressantes. J'aime bien l'idée de croiser ça avec le revenu de base pour étudier la question.

J'aurais pas du donner ma réponse ! Ca a faussé les échanges. Je souhaité pas savoir comment trouver un contrat plus adapté à moi, mais comment les gens vivent leur contrat :)
1
il y a 4 ans par Sabrina
@julien, pour te répondre: je le vit plutôt bien en CDI actuellement... Parce que j'estime que si je veux partir je pars... je l'ai déjà fais, et il y a une prise de risque c'est certain, mais on passe trop de temps au travail pour y être "mal"... Donc quand ça va, ca va!!! quand ça ne va plus, je pars peu importe le contrat....
2
il y a 4 ans par Pascal_Gramont
@gmaison un revenu de base, tu veux dire un revenu minimum pour les TNS également?
Quant au passage du statut de TNS à travailleur salarié, c'est en effet souhaitable qu'il soit indolore ... Le fonctionnement du RSI, bien qu'il se soit amélioré paraît-il, est encore perfectible. En matière de sécurité sociale, nous sommes loin de la sécurité salariale, mais ça vaut tout de même le coup de franchir le cap!
1
il y a 4 ans par gmaison
@Pascal_Gramont en l'occurence, c'est un revenu de base universel. A dire vrai, l'idée est séduisante sur le papier. Mais je me méfie de l'hédonisme de beaucoup. Je vois aussi que c'est plutôt lorsque l'on est "au pied du mur" (pour caricaturer) que la créativité et l'énergie individuelle et collective se développe. Je suis partagé parce qu'il est vrai que d'un autre côté cela permet d'entreprendre de manière sécurisée.

Je ne sais pas encore vers quel côté de la balance pencher. Et à dire vrai, je n'ai pas envie de pencher plus d'un côté ou de l'autre. J'ai pris pour réflexe lorsque je rencontre un "conflit" ou deux positions situées de part et d'autre d'un OU exclusif, de trouver quelque chose qui dépasse, transcende ou intègre ces deux positions. Et pour l'instant, je n'ai pas encore d'idée...
1
il y a 4 ans par PascalW
Bonjour,
Je trouve cette mobilité en CDI dans une SSII
J ai la possibilité de changer régulièrement de sujet ou de client.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.