Bonjour à tous nous souhaitons avoir l adresse d une usine pour la production en serie de notre innovation de douille pour ampoule.merci d avance

electricite douille luminaire
3
3

2 réponses

il y a 11 mois par MissSkiller

Cher (chère ?) @Drexler, les Skilleuses et les Skilleurs ont besoin de beaucoup plus d'informations pour vous aider à ce stade...

5
il y a 11 mois par olivierChaillot

Je plussoie 

3
il y a 11 mois par ChristopheFantoni

Idem.

2
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

Avez-vous trouvé votre usine de production ou aimerez-vous être guidé sur les informations à nous communiquer pour que nous puissions mieux vous guider ? (personnellement, je travaille avec les usines asiatiques depuis une vingtaine d'années)

2
il y a 10 mois par Drexler

Non pas encore trouvé d uqine de production sommes toujours a la recherche.nous souhaitons bénéficier de l expérience de quelqu un comme vous et savoir la démarche a suivre vu que c est une innovation

2
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

Il est assez difficile de vous répondre avec précisions, car il manque pas mal de détails à votre projet pour que nos réponses soient réellement pertinentes. Je vais donc essayer de vous donner les grandes lignes pour que vous sachiez au moins dans quoi vous vous embarquez.

En Asie, on distingue deux types d’usines : la mono-productrice et la multi-productrice.

La mono-productrice est la plus courante. Elle ne fabrique qu’un type de pièces (câble, circuit électronique, boitier, etc.). Pour un projet comme le votre, il vous faudra donc trouver au moins 3 usines : une pour le boitier métal ou plastique, une pour le circuit électronique (si votre innovation réside – justement – dans l’adjonction d’un circuit électronique spécialisé) et une pour le packaging (en carton, en plastique, etc.). Et ça sera donc à vous de gérer l’expédition des pièces d’une usine à une autre puisque l’incoterm le plus souvent utilisé dans ce cas là – car très économique pour le fabricant – est EXW (pour EX Works). Pour faire ça, de très nombreux fabricants européens/américains vont jusqu’à implanter un bureau en Asie avant de s’occuper eux même de l’exportation de la marchandise fabriquée. Sachez toutefois que la tâche pourra être faite depuis la France, mais qu’il vous faudra sans doute trouver un exportateur sur place qui centralisera votre marchandise avant de vous l’expédier (par bateau et non par avion, vu le volume et le poids).

L’avantage de cette première solution est double.

Tout d’abord, elle perturbe de manière substantielle le travail des contrefacteurs – très nombreux en Chine –, surtout si vous prenez soin de choisir des usines situées dans plusieurs grandes villes asiatiques relativement éloignées les unes des autres (ex. : Shenzhen, Guangzhou, etc).

Ensuite, elle vous autorise de mettre « made in France » sur vos packagings puisqu’une importante étape pourra être relocalisée en France : l’assemblage. Il vous suffit de demander aux usines de changer l’incoterm en FOB (pour Free On Board) et de vous occuper vous-même des tâches administratives de l’importation une fois que toutes vos pièces seront à bord du bateau.

La multi-productrice est la moins nombreuse. En Chine, il doit y avoir à peine 5/6 usines qui sont réellement multi-productrices (on peut citer, par exemple, Foxconn, Pegatron, etc.). Si on dit qu’elles sont multi-productrices, ce n’est pas parce qu’elles fabriquent plusieurs produits, mais bien parce qu’elles sont capables de fabriquer l’ensemble des pièces d’un même produit.   Il faut savoir que ces usines sont prises d’assaut par les fabricants du monde entier, au point où les chaines de montage sont réservées des mois à l’avance, à coup de millions de dollars. Difficile donc de rivaliser. Par contre, l’énorme avantage, c’est que vous entrez avec le schéma de votre circuit électronique et vous ressortez le produit terminé, prêt à être exporté/vendu.

Conscient de leurs limitations, vous avez aujourd’hui quelques usines mono-productrices qui vous proposent de sortir votre produit dans une version finalisée, prête à être vendue, à partir du moment où vous acceptez d’avoir la même chose que la concurrence (ex. : packaging identique, boitier identique, etc.). Attention toutefois aux mauvaises surprises, car il n’est pas rare que le produit fabriqué, ne soit pas VOTRE produit, mais également celui de la concurrence. La copie poussée à son extrême.

Comme vous le voyez, faire fabriquer en Asie n’est pas aussi simple qu’on pourrait l’imaginer.  

2
il y a 9 mois par Drexler

Merci pour ces details pertinents.en fait il s'agit d'une douille pour ampoule domestique qui peut soit prendre une ampoule  vis ou une ampoule a ergot.le prototype marche vraiment bien .l idee c est de vendre le concept a un potententiel acheteur.voilà un peu sommairement les choses.

2
il y a 9 mois par ChristopheFantoni

Donc, il n'y aura pas d'électronique. C’est déjà ça.

Le gros de la fabrication semble davantage résider dans le boitier en métal/en plastique de la douille.

Dans ces conditions, une seule usine mono-productrice asiatique devrait amplement suffire si vous partez du principe que le conditionnement se fera en France (pour appliquer le fameux « made in France » sur votre packaging).

Par contre, en Asie, attention aux frais de tooling qui peuvent rapidement grever votre budget. Par frais de tooling, on entend la fabrication du moule et des outils nécessaires à son placement et à son extraction.

Attention aussi au choix des matériaux. Par exemple, une douille en ABS ne vous coutera quasiment (à peine quelques cent), à part – justement – les frais de tooling. Finalement, plus vous réduirez le nombre de pièces à mouler, et plus votre produit sera économique à produire.

Pour vous donner une petite idée, le moule d’une pièce coute environ $2000. Bref, pour un boitier/douille en deux parties, c’est entre $4000 et $5000 (frais de tooling y compris) que vous devrez sortir de votre poche. Au final, coût de revient par pièces pour 4000/5000 pièces produites : $1 (tout compris).   

Ce n’est pas la même chose dès que votre produit est en métal où les prix peuvent varier d’un extrême à un autre. En effet, la Chine ne fabrique pas forcément avec son propre métal, et il n’est pas rare que celui-ci soit importé. 

Le choix le plus judicieux semble la fabrication d’une douille en ABS, dans laquelle vous demanderez l’adjonction d’un anti-incendiaire dans des proportions un peu plus importantes que d’habitude. Une couleur va devoir toutefois être évitée : le blanc (et toutes les couleurs claires). En effet, sous l’effet du rayonnement ultra-violet, le blanc va automatiquement virer au jaune en raison de la présence de l’anti-incendiaire. Par contre, vous ne verrez rien de tout cela si vous optez pour une couleur foncée comme le noir ou le marron.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.