Continuer à vivre ? Bien. Comment ? Comme avant ?
Quelle(s) décision(s) avez vous pris, allez vous prendre ?
Allez-vous changer quelque chose ? Oui ? Non ?
Il n'est pas question d'avoir un débat politique, Skiller n'est pas là pour cela.
Ce qui est intéressant, pertinent (à mon sens), c'est de savoir ce que vous allez faire de cela, ce que nous pouvons en retirer de "positif", pour nos quotidiens respectifs.
Merci à celles et ceux qui répondront.

lifestyle
4
2

5 réponses

il y a 3 ans par gmaison
Continuer à partager, continuer à être bienveillant, continuer à être naïf et aimant, continuer à promouvoir la collaboration, la coopération et faire disparaître la compétition, continuer à rire et faire rire, continuer à aimer sans mesure ma femme et mes filles, continuer à entreprendre, continuer à soutenir, aller plus loin dans des voies inexplorées et quitter les voies qui ne mènent nulle part, continuer à être le plus inclusif, continuer à vivre et me regarder vivre pour être épanoui et montrer aux autres que c'est possible, continuer à faire de la route pour voir des potes ou des pas-encore-potes, continuer de promouvoir le numérique, le rural, l'entrepreneuriat et l'amitié comme l'amour, continuer à lire, écouter et promouvoir la poésie, les poésies, continuer à pleurer devant une belle voix et un beau chant, devant un stade entier qui chante une marseillaise, ou un tableau d'un grand maître de l'école du nord, continuer, continuer et continuer encore et encore à être ce que je suis, ce que je vais devenir, ne JAMAIS me nécroser et me retrouver en zone de confort, NE JAMAIS LACHER ! Je ne crois pas que c'est ça que je VAIS faire, c'est ce que je fais et continue de faire.
4
il y a 3 ans par vivianekerboeuf
Prendre explicitement le parti d'exprimer davantage de curiosité et/ou d'ouverture à la culture musulmane, y c croiser le regard des femmes voilées avec bienveillance...
N'alimenter aucune dynamique de peur, d'exclusion ou de défiance.
Vivre librement, à la terrasse des cafés en sachant que l'ordinaire du quotidien est aussi exceptionnel.
Je n'emmerde pas les cons, je ne suis pas en guerre...je les ignore.
3
il y a 3 ans par olivierChaillot
Michel AUDIARD disait : "Je ne parle pas aux cons, ça les instruit"
2
il y a 3 ans par MyriamDelesalle
Continuer à vivre, dire à nos proches qu'on les aime, ne pas reporter à plus tard une opportunité de partager un moment de convivialité, fraternité... prendre le temps de vivre avec les autres. Simplement un peu plus de vigilance, mais surtout avoir de la bienveillance et se dire que ce n'est pas la Vie ! lutter contre les amalgames, ne pas laisser s'alimenter la peur de l'autre, même si c'est pas facile dans les lieux publics de ne pas avoir peur. Avant tout profiter de chaque moment avec la famille, les amis, ...
3
il y a 3 ans par Pbernardon
Nous devons résister et continuer à vivre


medium.com/@pbernardon/la-france-mes-racines-m...
1
il y a 3 ans par MARIONCOUTURE
Bonjour,
C'est une excellente question...
Bien que n'ayant pas vécu directement ces moments affreux, je pense que nous avons tous été touchés par ce qui s'est passé car cela concernait des français de toute origine et de tout âge...Par conséquent, nous sommes tous visés.

Je crois qu'aujourd'hui, il faut continuer à vivre, à aller boire un verre en terrasse, à rencontrer de nouvelles personnes, à promouvoir toutes les cultures, les moyens de communication, à se maquiller, à se vêtir très chaudement ou très peu chaudement, si c'est ce que l'on souhaite, d'aimer qui on veut...Bref d'être soi-même et d'être surtout en accord avec soi-même car un déséquilibré peut nous tuer mais en revanche, il ne peut pas tuer qui nous sommes, ni pourquoi nous vivons, ni ce que nous prônons.

Maintenant, est ce qu'on peut dire qu'on peut continuer à vivre comme avant...Je n'en suis pas tout à fait certaine. Je crois que chacun d'entre nous doit être attentif à l'autre, REGARDER l'autre, voir celui qui vacille, voir celui qui est seul, voir celui qui est embrigadé dans une secte, voir celui qui est désarmé face à une situation...Je crois qu'en cela nous devons changer. Nous ne pouvons pas continuer à vivre comme si les autres n'existaient pas vraiment, et quelque part c'est ce que nous faisons....Combien d'entre nous baissons la tête dans un métro, combien d'entre nous mettons nos écouteurs dans un bus...Moi la première....

Pour avoir un peu voyagé, la France est loin d'être un pays tolérant et solidaire...Il y a des pays bien plus pauvres qui font preuve d'une générosité bien plus grande.

Alors est ce qu'il faut condamner ces horribles événements, bien sûr !
Est ce qu'il faut condamner les coupables, bien sûr !
Mais n'y a t-il pas quelque chose que nous avons loupé (quand je dis nous c'est un nous bien général) : certains de ces individus ne sont que des enfants de 13 ans...
Est-ce que demain j'aimerais être à la place d'un soldat français en Syrie ? Honnêtement, non...Car me dire que parmi ces individus complètement fous se cachent des enfants de - de 18 ans, ça me révulse...Qu'avons nous raté pour en arriver là?

Je crois que pour répondre enfin à votre question, que le fait de sortir, d'entreprendre, de m'amuser, de profiter et de protéger les miens n'est plus suffisant. Je pense que je vais surtout mieux "regarder" les autres et essayer d'aider ceux qui en ont besoin...Un sourire, un regard bienveillant, un peu d'argent pour un sdf, un jeune qui vacille et change radicalement, un ado en mal d'amour, peu importe qui cela concerne, je crois qu'aujourd'hui, ces événements m'ont donné conscience que,seuls, chacun de notre côté en quelque sorte, nous n'y arriverons pas vraiment...J'étais déjà attentive auparavant aux autres, mais je crois que cela s'est accru depuis ce 13 Novembre 2015. Voilà ce qu'ont changé pour moi ces tragiques événements de Paris.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.