je me rends compte qu'une majorité de mes interlocuteurs situent mal la mise en place et les applications de l'IA mais surtout qu'ils considèrent que "ce n'est pas pour eux".

intelligence artificielle #transformation numérique
4
4

4 réponses

il y a 1 an par samhee

Bonjour,

Je trouve la thématique intéressante mais la question un peu fourre-tout... "pas pour eux" dans quel sens? Employabilité ? Usage? Vente? Et quel sens donnez -vous à lA? Les algorithmes types reseaux de neurones? Les objets connectés "intelligents"? ...

3
il y a 1 an par JeanPaulCAVALIER

Je pense qu’il est difficile de répondre car, nous, le commun des mortels, ne savons pas trop ce que l’IA peut vraiment faire et à quel prix (temps et euros). Je n’ai jamais rencontré d’IA dans le cadre de mon travail, je ne « connais » l'IA que par ce que j’en ai lu.

J’ai lu qu’une IA peut battre les humains aux échecs et une autre au go et encore une autre peut faire un meilleur diagnostique que le meilleur expert humain dans des cas précis d’imagerie médicale.

J’ai aussi vu un document amusant ou l’on voit une IA apprendre brillamment à jouer au « Casse-briques ».

J’en déduis qu’une IA est capable de gagner à un "jeu" contre un humain si :

  • on lui donne les règles du jeu (les contraintes)
  • on lui indique ce que veut dire gagner (l’optimum)
  • on lui donne comme objectif de gagner
  • on lui fournit des masses très importantes de « parties » et/ou on le laisse jouer pour qu'il puisse « apprendre » comment gagner

Je travaille dans la gestion d’actifs, nos gérants humains « dits gérants actifs » ont pour objectif de battre « le marché », c’est-à-dire d’avoir une performance ajustée du risque meilleure que celle obtenue par le consensus de l’ensemble des humains et ordinateurs intervenant sur le marché.

Voici donc ma question :

Une IA serait-elle d’après-vous capable aujourd’hui et à quel prix de battre systématiquement la performance du CAC 40 sur 1 jour, 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an, 3 ans, 5 ans tout en affichant une volatilité moindre et en incorporant les frais de transaction ?

Si la réponse est OUI, que vous pouvez le prouver et que le prix est raisonnable (disons moins de 10 Mn d’euros), je vous présente à mon PDG :blush:

3
il y a 1 an par GhalemOUADJED

Bonjour Jean Paul :) tout d'abord je suis certain que votre pdg est des plus sympathique et je serais ravi de faire sa connaissance autant que de faire la vôtre. C'est justement l'objet de ma question à la cantonade. J'échange tous les jours avec des chefs d'entreprises et je m'aperçois que les contraintes qu'ils s'imposent à eux mêmes ne sont pas les bonnes en même temps que les potentialités qu'ils prêtent à l'IA sont souvent décalées. Tout ce que vous définissez par exemple sur l'IA est juste : formuler ce que c'est que gagner à un processus d'apprentissage est aussi important que de formuler ce que c'est que perdre par exemple dans le cas d'un jeu tout cela dans un cadre de règles.
S'agissant de la masse de données et donc de volume, c'est un des points qui doit être remis en question justement. Tout dépend de l'objectif que l'on s'est fixé mais la masse de volume n'est pas une limite, il est possible de monter un système sur une "petite" quantité de volume. Et je rebondis donc sur votre question relatif à votre activité pour vous inviter tout d'abord à prendre contact avec mon garçon de 13 ans qui s'intéresse de près au CAC depuis l'age de 6 ans (véridique) :) un peu moins maintenant depuis qu'il fait du cyclisme dans un club. Si j'ai bien compris votre objectif, vous souhaitez automatiser tout ou partie de votre processus d'arbitrage sur quelques valeurs du marché ? "battre systématiquement" me semble à ce jour un voeu pieu lequel reflète l'aspect magique que l IA embarque encore aujourd'hui. Ce qui est possible en effet c'est de proposer des arbitrages avec des taux de confidence et d'efficacité qui optimiseraient votre temps de décision en réduisant les temps d'analyses et comparaisons. Je m'interroge uniquement sur les facteurs qui font les décisions de vos experts (agents actifs) et si vous avez archivé suffisamment de données pour formuler de l'apprentissage afin que des pattern efficients émergent. Sinon c'est à faire. Votre ambition est j'imagine à la hauteur de vos succès passés et présents mais s'agissant des ressources machines notamment elles ne pourront être en deça des besoins. 
Merci pour votre question.

1
il y a 1 an par PascalW

Bonjour,

Effectivement je trouve également la question un vague. en particulier sur ce que tu appelles IA...

2
il y a 1 an par GhalemOUADJED

Pas d'accord ! qui complique ? vos réponses reflètent une connaissance littéraire de l'IA. Quand j'enseigne les titres de mes interventions parlent d'IA point. Sinon pour compliquer un peu les choses je construis actuellement des solutions sur base de DL avec soit du CBOW soit du skip gram pour le langage et du DNN ou du RNN selon la complexité en bout de chaîne. Je m'intéresse en ce moment au seq2seq qui ne semble pas tout à fait au point mais qui ne demande qu'à être éprouvé et amélioré à mon sens tant l'objectif est intéressant à mes yeux.

1
il y a 1 an par PascalW

Moi non plus je ne suis pas d'accord :-)

Plus qu'une connaissance littéraire, cela reflété surtout une absence de connaissance de l'IA.

Personnellement, je ne sais pas trop où elle commence! Est ce que le Machine Learning fait déjà parti de l'IA pour toi?

...solutions sur base de DL avec soit du CBOW soit du skip gram pour le langage et du DNN ou du RNN selon la complexité en bout de chaîne. Je m'intéresse en ce moment au seq2seq...

Je n'ai pas la moindre idée de ce dont tu parles... l'IA fait partie de ces expressions passées dans le langage commun que tout le monde a le sentiment de comprendre.

Désolé, j'aurais sans doute du attendre que tu précises si le Machine Learning était dans le scope de ta question avant de me précipiter à répondre.

Désolé (une fois encore) de t'avoir fais perdre ton temps avec une réponse sans valeur ajoutée.

bonne fin de journée

2
il y a 1 an par GhalemOUADJED

Hello Pascal. L'IA forte a pour objectif de simuler le cerveau humain en tant que simuler n'est pas "reproduire". Le ML fait partie intégrante de l'IA oui mais c'est d'abord le coût machine qui va déterminer les choix technologiques tant les tarifs sont difficilement accessibles quand on est pas chercheur ou faisant partie d'une grande entreprise. Cependant il existe des technologies peu gourmands en ressources et accessibles à toute entreprise. C'est l'objet de ma question : sur quelle base une entreprise décide "l'IA n'est pas fait pour moi" et ces bases sont elles cohérentes avec ce type de projet.

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.