Bonjour, j'utilise un compte « jetable »pour me protéger.


J'étais étudiant il y a quelque temps dans une "grande" école d'ingénieur. J'ai effectué un parcours assez classique pour un élève ingénieur, prépa puis école d'ingé. Déjà en prépa, mais aussi durant mes premières années d'écoles, je ne savais pas trop ce que je voulais faire. Oui, quelque chose relatif aux sciences car cela me plaisait. J'aurais bien voulu faire chercheur car la recherche fondamentale m'intéresse beaucoup, mais je ne me sentais avoir ni le niveau, ni assez de motivation pour évoluer dans ce milieu difficile.


En école d'ingénieurs, les premières années se passent mal. Je manque de redoubler par manque d'assiduité. Je me ressaisis, et trouve enfin ce que je veux faire : développeur. Cette envie est confirmée par un stage de 6 mois, en césure. Les choses se passent ensuite plutôt bien, j'ai l'occasion d'aller dans la Silicon Valley pour faire un stage court, et je refais un stage de 6 mois en France. En entreprise, cela se passe très bien. On a toujours été très satisfait de moi.


Seulement, dès que je retourne à l'école, je traîne les pieds. Et les résultats s'en ressent lors de ma dernière année. Je ne valide pas mes examens. L'école me demande de redoubler.


Je me brusque et refuse de revenir à l'école. Mon souhait initial était de me trouver un nouveau stage et de repasser les examens de rattrapage, mais l'école refuse de me signer une convention de stage. La situation se complique, un imbroglio se crée entre moi et l'école, celle-ci accepte que je rattrape des projets à distance (car je suis noté non pas via un examen, mais sur un projet).


Entre temps, professionnellement, j'hésite. Dois-je commencer à chercher un travail même si je n'ai pas officiellement mon diplôme d'ingénieur ? Dois-je mentir ? Je doute beaucoup, et finit par ne plus rien faire, bloqué par la peur.


Finalement, remotivé par quelques amis, je me lance. Et incroyablement, je trouve facilement un CDI en tant que développeur dans une petite structure. On ne me demande pas mon diplôme. Mais est-ce seulement temporaire ? Je suis heureux dans cette entreprise, les défis sont stimulants, et je me sens comme un poisson dans l'eau. J'ai des collègues très fort techniquement avec qui j'ai beaucoup à apprendre.


Néanmoins, l'école me contacte de nouveau et souhaite se prononcer sur mon exclusion.
Je ne sais pas quoi faire. D'un côté, je me dis que professionnellement, la situation pourrait continuer comme cela. J'ai un certain nombre de compétences, je dois continuer à apprendre et à m'améliorer, mais ce n'est pas les examens de mon école qui m'apprendront ce qui me manque. D'un autre côté, je me dis que d'avoir menti par omission pour mon diplôme pourra me jouer un mauvais tour plus tard dans ma carrière... Personnellement, j'aimerai laisser tomber l'école et me consacrer à ma carrière, et me lancer dans de nouveaux projets.


J'aimerai avoir l'avis de pro, l'entreprise ne m'ayant pas demandé de justifier mon diplôme, est-ce que je risque quelque chose ? Toutefois, elle m'a fait penser plusieurs entretiens techniques que j'ai visiblement réussi vu que j'ai été pris.
 

carrière diplomés formation
4
3

7 réponses

il y a 1 an par Julien_

Oui, aucun problème pour trouver du travail en tant que développeur aujourd'hui.

Maintenant je ne sais pas si tu auras envie de faire "du travail" toute ta vie. Aujourd'hui tu es motivé par cette entrée dans le monde du travail, et par la découverte d'un métier passionant. Mais c'est aussi un monde dans lequel on peut beaucoup évoluer.

Aussi je ne sais pas s'il y aura du travail pour les développeurs pendant longtemps, ça va bientôt se savoir que c'est un métier passionnant dans lequel le déséquilibre d'offre/demande bénéficie aux employés ;)

Bref, à un moment tu vas peut-être vouloir/devoir évoluer, et tu pourras le faire sans diplôme, mais ça sera probablement beaucoup plus facile avec...

Peut-être que dans 5 ans tu voudras faire un PHD en Machine Learning.

Peut-être aussi que pour tel ou tel recruteur que tu croiseras sur ton chemin, le diplôme est important,...

Bref, tu peux t'en sortir, pas besoin d'avoir peur, mais en étant aussi près, je te conseille vraiment de finir ce que tu as commencé. Non pas pour ce que tu vas apprendre avec, mais pour les portes que ça peut ouvrir.

3
il y a 1 an par talota

Merci beaucoup pour cette réponse. Je vais essayer de trouver une solution avec mon école.
Mais je crois que le monde vers lequel on se dirige va demander davantage de réelles compétences que de diplômes.

1
il y a 1 an par Julien_

Le diplôme n'empêche pas d'avoir les compétences.

Ca ne changera pas forcément grand chose, mais c'est ça pourrait faire que le recruteur va passer 15 secondes au lieu de 10 à lire ton cv parce qu'il connaît ton école, et qu'il va du coup remarquer un point qu'il n'aurait pas vu sinon.

Aussi, en tant que développeur, la recherche peut être un milieu passionnant, qui te serait accessible beaucoup plus facilement avec un diplôme que sans.

2
il y a 1 an par FredericLibaud

Bonjour,

Premièrement, il était possible pour vous de faire vos études en alternance et cela doit l'être encore, je pense.

Deuxièmement le diplôme n'est peut-être pas indispensable mais, je le conseil fortement et en connaissance de cause. Car cela peu vous brider dans votre carrière et vos recrutements futures. Certes le diplôme ne fait ni les qualités humaines, ni la compétence de la personne mais, c'est une façon pour l'employeur de faire le filtre.

Le seul point ou il faut être vigilant c'est de ne pas indiquer que vous avez eu votre diplôme, en effet cela peu vous amener à passer par la case judiciaire et ce serais regrettable. Il faut être honnête et transparent, ce qui est une qualité.

On vous recrutera plus facilement dans une petite structure sans diplôme, que dans une grande ou d'ailleurs les RH et commerciaux connaissent rarement les réalités technique du métier.

Enfin, il existe des process comme la VAE ou vous pouvez valider un diplôme après plusieurs années de vie professionnel. Et puis vous pouvez toujours reprendre vos études !

2
il y a 1 an par talota

Oui, a posteriori, je crois que les études en alternances m'auraient été plus profitable tant je me sentais mieux au sein de l'entreprise. Et pourtant, je suis un "enfant" du système éducatif français. Très bon élève au collège, lycée, j'intègre une prépa prestigieuse, et une école d'ingénieur bien "côté" (même si cela ne veut rien dire). Mais en prépa, déjà, je commençais par être "fatigué" de ce système. J'avais déjà décidé de retaper une année de prépa après des résultats aux concours décevant. J'avais vécu cette situation comme très humiliante...
Je travaille actuellement dans une petite structure très technophiles.

1
il y a 1 an par EtienneZulauf

Bonjour,

Nous ne demandons aucun diplôme spécifique pour candidater. Ce qui compte c'est l'expérimentation et l'implication dans l'écosystème. Depuis que j'ai bossé avec un excellent développeur qui n'avait pas le BAC, j'ai revu ma copie. Certes un ingénieur va avoir appris à apprendre mais avec la passion on retrouve d'excellents profils par ailleurs.

Clairement, pour bosser en SS2I sans diplôme tu vas galérer (lesquelles ont même des grilles de salaire selon l'école suivie...pathétique), mais si je comprends bien ce n'est pas ce que tu cherches. Une petite boite qui cherche la bonne personne et pas le bon profil ne devrait pas te reprocher de ne pas avoir ce petit bout de papier, et des boites comme ça il va y en avoir de plus en plus ! Ces boites se trouvent dans les réseaux de passionnés (meetups, etc..), entre personnes qui se comprennent :-)

2
il y a 1 an par talota

Je dirais que la meilleure chose que m'a appris mon école, c'est d'apprendre les choses par moi-même tant j'ai été rebuté par les méthodes d'apprentissages. Toutefois, j'étais plutôt un matheux, donc je suis plutôt bon pour ce qui concerne la conceptualisation et l'abstraction. Je peux dire que je suis vite capable d'apprendre et de m'adapter (ça dépend des domaines, je vais pas faire du marketing par exemple...)
Non, j'ai un peu en horreur le système des SSII...
J'ai effectivement trouvé mon entreprise via des réseaux de développeurs passionnés.

1
il y a 1 an par VincentTessaire

Bonjour,

Je pense que dans un premier temps il faut clarifier la situation avec l'école puis auprès de votre employeur. Indiquer à un employeur qu'on a un diplôme sans l'avoir peut en effet avoir des conséquences fâcheuse dont la moindre serait de perdre votre travail. Vous pouvez m'envoyer votre CV en MP si vous voulez pour voire ce que ça donne.

Ensuite pour le métier de développeur, il y a ACTUELLEMENT un gros appel d'air avec des actions d'emploi/formation qui recrutent à niveau bac ou infra (3 actions sur l'agglomération de Grenoble depuis l'été dernier) et je ne parle de l'Atelier 42 ou des Webacadémie. C'est exactement la même situation qu'au début des années 2000 où "la bulle" internet a eu le même effet sur le marché de l'emploi avec des étudiants en licence qui étaient débauchés directement en licence.

Ensuite pour le titre d'ingénieur et la formation initiale, rien n'est perdu. De ce que je vois, la formation proposée par une école d'ingénieur ne vous convient pas. Si vous tenez à finaliser votre parcours de formation (c'est vrai que c'est plus simple à défendre en entretien), il y a plusieurs autres possibilités comme des Master en alternance, la VAE (quoique à ce niveau de qualification, cela me parait compliqué ...) ou des titres pro en formation continue. Il faudrait vous faire conseiller pour tout ça, en premier lieu par un conseiller en évolution professionnelle que vous pouvez trouver via le portail CPA : www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-public/

Bon courage !

PS : je suis à votre disposition par MP pour des infos supplémentaires

2
il y a 1 an par talota

Merci pour votre réponse très détaillée, et très utile.
Je vous envoie par mp mon CV que j'ai anonymisé, mais c'est le CV que j'ai utilisé pour me faire recruter.
Je me rends compte que la principale raison pour ne pas laisser tomber ma formation, ce n'est pas pour des raisons professionnelles, mais plutôt pour mon entourage familiale. Et quelque chose me dit que ce ne sont pas pour les bonnes raisons...
Je ne peux pas échanger par MP car mon compte est trop récent...

1
il y a 1 an par Gerald

Bonjour, je profite de ta question pour pousser un petit coup de gueule... D'abord, j'y répond : oui bien sûr ! Je m'associe à la plupart de ceux qui t'ont répondu pour te mettre en garde sur les dangers qui t'attendent si un recruteur découvre que tu revendiques un diplôme que tu n'as pas obtenu. Et maintenant, je gueule ! C'est quoi cette tendance qui tend à vouloir jeter le bébé avec l'eau du bain de notre système éducatif et en particulier le système des grandes écoles ? Je ne prétends pas ici que ce système est parfait, loin de moi cette idée, mais il a le mérite d'exister et d'essayer d'identifier des individus capables de réfléchir / résoudre vite certains type de problématiques puis de les former pour aller plus loin en leur donnant quelques clés et enfin de leur apprendre à apprendre ! Tout ça est sanctionné par un diplôme pour aider un peu les recruteurs. Au final, c'est d'ailleurs ce qui te permet d'être là où tu es aujourd'hui : ton école ne s'était donc pas trop planté sur ton recrutement... Le résultat, c'est que tous ces diplômés présentent un minimum de capacités intellectuelles. Cela ne signifie pas qu'on ne trouve pas parmi eux des connards finis, humainement parlant, en revanche, je n'ai jamais croisé d'abrutis, d'idiots complets. Alors oui le système est perfectible, oui, quand on y passe, il y a des moments où l'on peut s'ennuyer, oui il y a des gens talentueux, autodidactes ou avec d'autres parcours qui ne sont pas diplômés par ces cursus... Mais pitié, arrêtons cette tendance qui consiste à jeter et à dénigrer tout un systeme sous prétexte qu'on en a identifié les failles plutôt que de s'en inspirer pour imaginer le suivant en conservant ses qualités. Pour revenir sur ta situation, c'est juste dommage d'être arrivé tout près et de lâcher l'affaire... Tu peux très bien réussir ta vie sans ce diplôme mais si on se regarde dans les yeux: tu y as mis de la mauvaise volonté, tu le sais mieux que moi ! Tu parles de capacité d'adaptation... Hum... Tu en as fait preuve en prépa mais à l'école, tu sais que... Tant qu'il n'ont pas prononcé ton exclusion, il y a une carte à jouer peut.etre avec un amenagement spécial, un prof qui peut te défendre et qui croit en toi... Le système n' aime pas se tromper et c'est peut être là ta chance. Bref, je pense que c'est dommage mais encore une fois, cela ne t'empèchera pas de réussir ta vie pro quoi qu'il advienne !!! 

2
il y a 1 an par PascalW

Bonjour,

Je partage un peu ton coup de gueule mais je nuance quand même les choses.

Un diplôme sanctionne un niveau d'étude pas un niveau de compétence.

Concernant la selection des plus aptes à réfléchir, c'est vrai mais dans un cadre précis d'exercices pédagogiques ou académiques.

J'ai constaté depuis quelques années une augmentation de jeunes diplômés qui ne doivent leur réussite qu'à un bachotage efficace. Je n'y vois ni réflexion ni compétence.

Sur les enseignements dans les écoles d'ingénieurs enfin, c'est loin d'être homogène. Certaines écoles laissent à leurs étudiants une large autonomie, d'autres ont un accompagnement plus "serré". Je conçois donc tout a fait que le mode d'enseignement d'une école peut ne pas correspondre à tout le mode. Il faudrait être en capacité de choisir son école sur ce plan.

Pour information, j'ai passé un moment dans une de ces écoles où on se prend pour des élites. J'en garde un très bon souvenir mais 25 ans plus tard ça n'a plus beaucoup d'importance.

(et je reste une pipe en orthographe)

3
il y a 1 an par PascalW

Bonjour

Le titre d'ingénieur de fera défaut si tu souhaites intégrer un grand groupe. Là, il faut être clair: un diplôme d'ingénieur vaut mieux que l'expérience face à la première selection RH.

Dans tous les autres cas, les compétences l'emportent souvent et heureusement.

Apres ne perd pas de vue que le niveau d'étude n'a vraiment d'importance que dans le 5 premières années de ta carrière, après tu auras des réalisations à mettre en avant. Mais il me semble difficile de prédire ce que sera le marché de l'emploi dans 5 ans (même si certains font des promesses à son sujet en ce moment...)

Dernier détail, il y a plein de gens très heureux loin des grands groupes... Je le redécouvre chaque jour.

1
il y a 1 an par talota

J'ai travaillé dans des grands groupes durant mes stages. Là, je suis embauché dans une petite structure (environ 80 personnes), et je revis.
Merci pour le message. Même s'il est difficile de prévoir l'avenir (c'est le propre de l'avenir), cela m'étonnerait que les compétences réelles aient moins de poids face à un diplôme, qui aura de toute façon 5 ans d'âge.

2
il y a 1 an par FredericLibaud

Bonsoir,

Venant de parcourir les propos et commentaires de certains, je voudrais préciser certaines choses et élargir le champ de la discussion. Mais je crois cela nécessaire pour apporter à tous une approche global de la situation :

- Nous avons d'énormes besoins dans le domaine du numérique et pas que pour le développement, l'ingénierie logiciel ;

- Le taux de chômage dans le secteur est aussi élevé que la moyenne nationale avec un proportion de senior extrêmement importante (50 000 personnes environ, plus de 3 000 en fin d'année dernière en Bretagne) ;

- On ne deviens pas un développeur avec une formation express de 3 mois aux qualités variables. Car il y a un nombre de paramètres extrêmement nombreux et important pour que ce soit une réussite. C'est une base, certes modeste mais, qui permet une première approche ;

- Etc.

Quand je dit cela, je parle en connaissance de cause et pour cause. Je fais de l'informatique alors que certains n'étaient pas encore "sur la chaîne d'assemblage". Je travail dans le secteur depuis plus de 20 ans, ou les jeunes de moins de 20 ans... comme c'est écrit dans la chanson... Je ne dit pas cela pour dévaloriser ou rabaisser qui que ce soit bien au contraire mais, il faut toute proportion garder.

Suivre une formation c'est bien, très bien même. Toutefois comme cela à été dit ou suggérer, il y a différents paramètres en fonction de l'élève, de la classe des équipes enseignantes et "supports"... qui font que cela peut-être une très belle réussite ou un échec. Aucune école n'est parfaite, aucun cursus n'est dans l'absolue le meilleur.

Par contre, ce que je peux dire c'est qu'avoir le goût d'apprendre tout au long de sa carrière et aujourd'hui cela ne concerne pas que le numérique permettra de faire la différence.

Le numérique domaine en perpétuelle évolution et sujet en prime transverse à notre société nous impose d'apprendre à apprendre... ce qui veut dire que nous changeons de paradigme ! Et cela ne date pas d'hier...

Il ne faut pas pour autant croire que nous avons besoins et devons transformer les français en armée de codeur bien au contraire. Dans ce domaine la concurrence est rude et nombre de solution ne sont plus développées ou maintenue en France mais, à l'étranger.

Ce qu'il nous faut c'est avant une base solide de consommateurs/usagers de produits et services numériques, dans la mesure du possible français, pour soutenir l'économie numérique française ! Et cela commence d'ailleurs par l'approche des professionnels et moi le premier au passage. Ainsi, dans la mesure du possible aujourd'hui, je mets en pratique ce que je viens d'écrire.

Notre monde vie une, je dirais même plusieurs mutations simultanées sans précédent et le numérique y est en partie pour quelque chose. Il sert aussi de vecteur pour ces mutations l'un alimente donc l'autre et vice-versa.

Nos savoirs d'aujourd'hui vont donc probablement à très court termes devenir plus ou moins caduques, nous obligeant à en acquérir de nouveaux !

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.