Nous nous apprêtons à démarrer un projet de « robotisation » (RPA – Robotic Process Automation) dans notre entreprise en utilisant les logiciels « BluePrism » ou « UiPath ». Plusieurs questions : avez-vous une expérience d’implémentation de RPA ? est-elle positivement concluante (les robots tiennent-ils leur promesse de gains de productivité) ? comment puis-je procéder pour convaincre mes collègues que c’est une évolution positive pour eux : le pour pour eux est que nous allons faire effectuer les tâches les plus ennuyeuses et répétitives à des robots, le point qu’ils pourraient considérer comme négatif est que grâce aux robots, nous devons réaliser à terme des économies significatives sur notre masse salariale.

robot rpa blueprism uipath
1
1

2 réponses

il y a 1 an par GhalemOUADJED

C'est exactement le cas d'usage de la robotisation Jean Paul. L'enjeu ce sont les ETP qu'il faut optimiser dans le but de permettre aux collaborateurs de se concentrer sur la croissance de l'entreprise. C'est ce qui fait le succès de la robotisation massive en Corée. Avez vous un exemple de tâches à automatiser svp.

2
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Cela dépend aussi de l'activité de votre entreprise...

1
il y a 1 an par JeanPaulCAVALIER

Nous travaillons dans la Finance. Nous faisons beaucoup de sur mesure, il y a pratiquement un produit par client donc les process sont peu industrialisés et les salariés font pratiquement tous des choses différentes. Par contre, ils doivent souvent manipuler Outlook/Excel/PowerPoint/Word + des outils métiers très divers (l'informatique a répertorié plus de 400 outils métiers) pour effectuer des tâches répétitives.

1
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Donc, si j'ai bien compris, vous voulez robotiser l'utilisation de Outlook/Excel/PowerPoint/Word ? ;) Pour moi, ce que vous voulez faire ressemble beaucoup plus à de l'automatisation de processus qu'à une véritable robotisation. Personnellement, je développe de vrais robots destinés essentiellement au secteur industriel et permettant de supprimer certaines tâches monotones/dangereuses et je voyais vraiment mal comment aborder votre problématique via l'utilisation de machines. Car un robot reste avant tout une machine si on s'en réfère à sa définition.  

1
il y a 1 an par JeanPaulCAVALIER

En effet, il s'agit de "programmes" qui imitent les êtres humains pas de machines. Désolé, pas d'entrée en français pour le moment dans Wikipédia. Ci-joint l'entrée Wikipédia en anglais pour comprendre la différence avec l'automatisation ou le BPM. En français, j'ai trouvé cet article de Les Echos.

1
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Ma définition du terme « robot » vient du dictionnaire « Trésor de la langue française » que l'on peut acheter, soit en édition papier, soit en édition numérique. Ce dictionnaire est aussi intégré en standard dans la suite logicielle commerciale « Cordial » (de la société Synapse) ; « Cordial », dont il existe une nouvelle version tous les ans, étant un logiciel de correction orthographique et grammaticale. Pour finir, il ne faut surtout pas prendre « Wikipédia » pour une source complètement sûre, car l’encyclopédie en ligne est remplie de coquilles dans différents domaines (artistiques, techniques, etc.).

1
il y a 1 an par JeanPaulCAVALIER

Je comprends que en français un robot est une machine. Ici il s'agit d'un programme mais qui "imite" l'homme au point que nous devrons sans doute le déclarer dans notre base de donnée du personnel et nous interroger sur sa personnalité juridique. Mon chef appelant cette "chose" un robot, et sans autre alternative je l'appele également un robot.

1
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Et bien vous pourrez dire de ma part à votre chef qu'il se trompe dans sa terminologie. Car ce que me décrivez là est bien un programme dont le travail est la répétition de certaines tâches. D'ailleurs, ces logiciels — comme ceux permettant la traduction instantanée, voire ceux pouvant se substituer à une standardiste par exemple — sont devenus aujourd’hui des choses assez communes.
Il y aurait donc peut-être de quoi faire en s’intéressant à ce qui existe déjà et en voyant si nous ne pouvons pas l’adapter à votre secteur d’activité. Mais pour cela, il faudrait d’abord coucher noir sur blanc l’ensemble des tâches répétitives propres à votre activité et de voir ensuite celles pouvant être automatisée. Je ne vous cache pas que l’on a parfois de sacrées grosses surprises, car on s’aperçoit que certaines tâches — que l’on pensait pourtant automatisables — ne le sont absolument pas. La plupart du temps, les tâches non automatisables sont celles qui nécessitent réellement une certaine intelligence, le logiciel se bornant à reproduire le travail ayant déjà fait par un humain.

Par exemple, dans votre cas de figure :

1) On peut tout à fait imaginer la rédaction automatisée de rapports journaliers/hebdomadaires/mensuels/annuels (au format Word) en fonction d’une situation financière particulière. Mais ce que l’on ne pourra pas faire à la place du programme d’automatisation, c’est d’écrire les minis rapports types qui lui serviront de base et dans lesquels le programme piochera au grès des situations rencontrées (le programme d'automatisation se bornant à les copier-coller).

2) On peut aussi imaginer la même chose avec Excel avec des tableaux qui se remplissent tous les jours en fonction d’une grille préétablie : la vôtre.

3) Pareil avec PowerPoint : des présentations journalières/hebdomadaires/mensuelles/annuelles qui se génèrent d’elles-même en fonction des chiffres présents dans vos fichiers Excel, mais également en fonction des modèles – des cas de figure pré-rédigés si vous préférez – accessibles à votre programme.  

À une certaine époque, j’avais développé toute une série de librairies qui permettait de se substituer à la suite Office en générant, au travers d’un site Internet par exemple, aussi bien des fichiers au format Word, Excel, PowerPoint. Et je sais le gain de temps que cela peut engendrer quand les rapports ou les fichiers de présentation peuvent être générés automatiquement (tout en restant en plus facilement éditables, contrairement au PDF).

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.