Bonjour,

La problématique d'alimentation de sa base de données prospects est récurrente. La collecte d'informations et la qualification de celles-ci sur nos potentiels futures clients est complexe et peu évidente. Et c'est peu dire si la/les questions est/sont récurrente.

L'une des problématiques rencontrées, c'est la qualité des informations (un taux de déchet relativement élevé) et une multiplicité des sources. Outre la problématique d'intégration dans nos propres outils (CRM, ERP, ...).

Aujourd'hui, si je vous dit qu'il est possible d'avoir une base données de prospects plus ou moins qualifiée et alimentée de façon automatique.

Vous me répondez quoi ?

données prospects clients qualification
4
5

6 réponses

il y a 2 ans par usercentric

Je réponds qu'il faut que la balance soit équilibrée avec la personne ou l'organisation enregistrée dans la base de données :

1- informer de l'enregistrement en expliquant la démarche ;

2- offrir un avantage motivant l'interlocuteur à fournir plus d'information.

3- identifier rapidement l'intérêt ce qui implique une forme de community management associée à la gestion de bdd.

Car le maître mot est la fiabilité et la récense. Donc tout le monde doît être partie prenante.

A voir un usage à mon sens précurseur : le datatainement ou comment transformer une action vécue comme une corvée en activité ludique.

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Personnellement, j'ai réglé ce problème depuis longtemps. Je ne vends plus aux particuliers, ni même aux petites entreprises : je ne vends qu'aux distributeurs. Je travaille donc avec deux/trois grosses boites qui existent depuis déjà une trentaine d'années et qui achètent la grande majorité de mon stock. Le seul souci que je peux rencontrer c'est quand l'acheteur - le salarié de l'entreprise - change. Il me faut alors regagner sa confiance. L'autre souci, plus problématique cette fois-ci, c'est le paiement de la marchandise. Il est rarement immédiat. Il y a toujours un décalage de 30 à 60 jours. Mais c'est là la condition pour ne pas avoir à se soucier de problèmes comme celui évoqué dans votre question.

1
il y a 2 ans par PascalW

Bonjour,

Personnellement je répond que cette alimentation automatique est contraire à l'obligation de récolter l'accord formel des gens présent dans la base ainsi que l'obligation d'opt-in.

Je crains fort que cette solution miracle ressemble à un outils de spammers et de constitution de fichiers illégaux.

Maintenant je peux me tromper! Peux tu en dire davantage?

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

L'ogligation d'opt-in est BtoC pas en BtoB. Si l'on respect certains aspects. Comme le fait d'adresser un message pouvant directement intéresser le contact dans le cadre de ses tâches professionnel.

Exemple : Adressé un mail promotionnel sur des fournitures de bureau au directeur des achats ou au daf d'un prospect.

2
il y a 2 ans par FredericLibaud

Il faut également dissocier constitution de fichiers et prospection par e-Mail ou autre. Même si il y a des liens, ce sont deux processus distincts.

1
il y a 2 ans par PascalW

Selon moi, B2B et B2C ne comporte aucune différence. Une donnée personnelle reste personnelle quelque soit le contexte. C'est une excuse souvent brandie par les marchants de prospects mais je ne suis pas certain qu'elle repose sur autre chose qu'une tolérance.

Si on m'écrit sur mon adresse mail professionnelle nominative, c'est utiliser une donnée personnelle. Au mieux je vais demandé ma désinscription, ce qui se traduira par un flag "unsubcribed" dans la base, mais mes données personnelles resteront dans la base à mon corps défendant ad vitam aeternam.... Le seul moyen d'en sortir est l'arsenal juridique et les LRAR.

J'ai bien conscience que la prospection par mail est une poule aux œufs d'or pour les routeurs mais je trouve cela limite et hypocrite.

Apres il faut mettre les choses en perspective, de mon côté, je classe en indésirable les prospections directes, je les signale à signalspam (je ne sais pas trop si ca marche mais on ne sait jamais) et jamais, je ne les prends au téléphone. Autant dire que c'est peine perdu pour eux et que cela m'impacte peu au quotidien.

Je ne prétend pas que ce que tu vas proposer est hors des clous (on ne sait toujours pas de quoi il s'agit) mais à priori on est aux limites.

De plus, effectivement la constitution d'un fichier et une prospection par mail (ou telephone, fax, ou pigeon voyageur) sont deux processus différents mais essaierais tu de me faire croire que lors que tu proposes "d'avoir une base données de prospects plus ou moins qualifiée et alimentée de façon automatique." ce n'est pas pour faire de la prospection? Est ce que tu te positionnes comme certains qui proposent de la CRM associée à une solution de routage et qui disent ne pas être responsable de l'usage fait par leurs clients ( et de toute façon, selon on s'en moque car les poursuites sont rares et insignifiantes)?

Il faudrait en dire plus sur ce que tu proposes pour discuter des choses plus concretes. Donc une nouvelle fois, Peux tu en dire davantage?

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Tout dévoiler n'est pas forcément une bonne idée, car vous imaginerez bien que j'en ai une.

Aujourd'hui un certain nombres de données sont aisément accessibles, moyennant éventuellement contribution. Certaines concernent des entreprises et permettent parfois d'alimenter un outil servant à la prospection.

Cependant l'opération est manuelle et fastidieuse avec de nombreuses erreurs de saisies possibles, un coût en temps et donc financier prohibitif.

Créer ainsi quelques dizaines d'enregistrement dans une CRM ou un ERP à la main reste possible, mais quand il s'agit de milliers, centaine de milliers ou millions, ça deviens déraisonnable. Je parle en connaissance de cause, car je suis confronté à ce problème.

L'idée ou tout du moins son principe étant de créer un pont entre la/les sources de ses données et votre CRM/ERP, afin de l'alimenter.

L'intérêt étant de se constituer un fichier qualifié avec des critères ne serait-ce basique mais relativement restrictif. Par exemple la zone géographique ou le NAF. Et de l'alimenter au fur et à mesure bien sûr.

1
il y a 2 ans par PascalW

Bonjour

Je comprend qu'il doit s'agir d'une sorte d'ETL mais attention aux CGU des services en ligne.

Sur le papier (et moyennant des précautions pour ne pas tomber dans les travers cités plus haut) cela semble une bonne idée effectivement.

2
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bien sûr qu'il faut faire attention aux CGU.

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Question subsidiaires :

Combien vous seriez prêt à payer pour alimenter automatiquement votre CRM ou ERP en prospect ?

Tandis que l'Open Data devient mature et que le législateur impose l'accès gratuit à certaines données, qui jusqu'ici nécessitaient leurs achats. Il est toujours aussi difficile d'un point de vue pratique d'alimenter son ERP ou sa CRM avec des données d'origines diverses.

S'impose donc de revoir les pratiques et d'organiser de nouvelles façons de faire pour alimenter les outils de prospections. Naturellement avec un maximum de données qualifiées en fonction des paramètres de ciblage de prospection définies dans la structure. Car sans ce point ça n'aurait aucun sens. En effet, que faire de millions de lignes d'informations inutiles dans une base de données de prospection. Cela aurait aussi une incidence technique sur la consommation de ressources IT et donc d'explosion des coûts.

Alors que seriez-vous prêt à payer (mensuellement, trimestriellement, annuellement, ...) ? Pour disposer de ses données directement dans vos outils de prospections, en fonction de vos propres critères.

1
il y a 2 ans par CedricRousseu

D'expérience, perso j'adorerais une plateforme de mise en relation qui prenne un pourcentage (plutôt que de faire payer, une plateforme qui n'imposerait pas des prix à la baisse, ni des achats de jetons pour contacter d'hypothétiques clients qui répondent souvent "euh cette annonce a 6 mois, on a déjà trouvé un prestataire et même payé le deal après livraisons" et qui se contenterait de dire "si le deal se fait, je prends juste un pourcentage"... Ca j'aimerais (en plus ça l'obligerait à tenir son portefeuille client et son panel d'indépendants à jour)

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Justement c'est pour éviter de tomber dans ses travers. Alimenter sa base prospect en fonction de ses propres critères, avec les coordonnées précises de ses cibles est aujourd'hui techniquement faisable. La vente de leads c'est pas fiable, pour ne pas dire sérieux... On s'y est tous frotté... avec des résultats très souvent très médiocre.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.