Mes clients me consultent alors qu'ils ont déjà payé le conseil d'un avocat ou d'une institution (comme l'inspection du travail). Je suis surprise par ce besoin de "nursing". Afin de mieux répondre à leurs demandes ou envisager une autre solution, j'aimerais connaître votre appréhension du métier de juriste libéral et vos attentes. Merci

droit entreprenariat justice
4
3

3 réponses

il y a 3 ans par JoyceMarkoll
Bonjour, @Charlene et @DjeffaTISSERAND, je vous connais toutes les deux, pour avoir communiqué avec vous en direct, et je sais que vous êtes des dames gentilles et serviables. Alors Djeffa, essaie si tu peux, de mieux préciser ta question : par exemple, qu'est-ce qui te surprend dans le besoin de "nursing" ? Est-ce le fait que des clients cherchent des solutions alternatives pour répondre à leurs besoins et questions, quand ils ne les ont pas trouvées aux "adresses habituelles" ?

Personnellement, c'est la démarche que j'adopterais, un peu comme quand on veut guérir d'un problème de santé et que les méthodes classiques ne fonctionnent pas, et qu'on cherche des solutions alternatives ou complémentaires chez les herboristes ou chez les homéopathes etc.

Charlène, se peut-il que tu aies une question précise sur le travail de juriste en libéral et les limites dans lesquelles il s'exerce ?

Enfin, peut-être que @ValerieGrusenmeyer, qui est aussi juriste, voudrait suivre cette discussion. :-)
2
il y a 3 ans par ValerieGrusenmeyer
pour info : les avocats n'ont pas le monopole du droit mais celui de représenter leurs clients et de plaider devant les juridictions. Personnellement j'exerce dans le cadre associatif et me cantonne à l'information juridique et l'aide dans les démarches. Je ne fais de conseil ni de représentation.
2
il y a 3 ans par Charlene
Bonjour,
Les assureurs donnent des conseils, les comptables, aussi, etc...
Et même s'agissant de représenter, il y a beaucoup d'exceptions.
1
il y a 3 ans par DjeffaTISSERAND
Merci @ValerieGrusenmeyer
À la différence d'un comptable ou d'un assureur, je valide également les conditions de diplôme pour exercer le droit ...
1
il y a 3 ans par Charlene
Bonjour,

Déjà est-ce vraiment légal ? www.erwan-lecornec-avocat.fr/Consultations/Cons...
1
il y a 3 ans par DjeffaTISSERAND
Mon activité est parfaitement légale et les avocats (surtout les mauvais, lol ) nous agitent sans cesse le spectre de cette loi.
Ca tombe bien pour moi, je rentre dans les conditions légales ... surtout quand je fais le travail mieux qu'eux. Je ne fais pas de représentation, ni de mandat, ni certains actes juridiques. Tout va bien
1
il y a 3 ans par Charlene
Je suis vraiment sceptique.
As-tu le texte ?
2
il y a 3 ans par DjeffaTISSERAND
Tu ne connais pas mon activité
Tu ne connais pas le cadre légal dans lequel j'évolue
Tu ne sais pas la raison pour laquelle je pose la question
Ca fait beaucoup de présomption pour une seule personne.

Tu brandis un texte que je connais (je pratique le droit depuis 2003 et j'ai choisi de ne pas être avocate). C'est comme si je venais fouiner dans tes certifications de coach de vie, que je les mettais en doute, sans rien savoir de ton activité. Je ne trouve pas cela fairplay, ni juste. Un peu comme si je critiquais tes compétences de coach de vie alors que tu insistes en présumant de l'activité des autres ... et que j'insistais ensuite sur les conséquences de la présomption dans la vie, tu vois ... ?

J'ai pourtant rédigé "afin de répondre à leurs attentes ou envisager d'autres solutions", ce qui aurait du être une première réponse à ta méfiance sur ma bonne foi professionnelle et mon éthique. A défaut de me proposer une réponse, il y avait des questions bien plus pertinentes à poser.
Je suis réellement blessée qu'une parfaite inconnue, sur la base d'une question et de ses présomptions, mette mon intégrité en doute et avec insistance.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.