On en parle depuis bientôt 10 ans, la transformation (révolution) numérique est en marche, pourtant le monde du travail semble évoluer très lentement...

Ces dernières années, qu'est-ce que le numérique a changé dans votre organisation ? 

Le temps de travail ? Le lieu de travail ? De nouvelles pratiques (visio-conférence, ...) ou de nouveaux outils ?

Une nouvelle organisation (moins de silos et plus de collaboration) ? Une nouvelle approche du management ?

Merci à tous pour vos retours d'expériences et/ou vos partages de connaissances !

Elément de contexte : dans ses dernières interventions, Gary Hamel annonce à nouveau la fin du management.

innovation management organisation
7
3

5 réponses

il y a 1 an par usercentric

- cela a conforté le fonctionnement horizontal de l'organisation (bien sûr cela ne l'a pas provoqué, il y avait une culture préalable),

- une intensification des rythmes de travail (avec le constat d'un écart grandissant d'autres organisations restées dans un mode XXe siècle, le ratio temps de travail / livrables étant très différent)

- la téléprésence bien sûr, que l'on soit loin ou près selon que l'on est en mode écriture concentrée ou en mode interaction.

Et avec une attention nécessaire aux rythmes de chacun : le risque porte moins sur ceux qui ne font pas le taff que ceux qui en font trop ce qui peut avoir des conséquences collectives (cohérence de l'équipe) et individuelles (burn-out).

Un autre phénomène qui prend de l'ampleur : face à la masse d'informations partagées, je constate chez d'autres interlocuteurs des déperditions d'informations concernant parfois des sujets importants (courriels non lus, complexité de la gestion du versioning de documents). Pour l'instant aucune régulation, pas de règles partagées intra et inter-organisations, c'est totale improvisation : un vrai sujet de risk management !

5
il y a 1 an par oimoci

Merci beaucoup pour cet éclairage :)

1
il y a 1 an par olivierChaillot

réponse complexe mais, pour faire simple :

- évolution forte des métiers de ma filière (l'intelligence économique) en particulier pour les fonction "veille" et surtout "collecte d'infos" avec une grosse évolution des métiers et l'apparition de nouveaux acteurs sur cette fonction ... quasi obligation de sous traitance de cette phase du fait de l'effet d'expérience et du coût des abonnements pour avoir une info fiable ...

- l'information primaire est rendue accessible très facilement (au milieu d'une masse pléthorique) ce qui donne l'impression que chacun (n'importe qui ?) qui sait se servir du numérique (internet) peux faire le travail ... avec deux conséquences pour une même cause : il est de plus en plus facile d'influencer les acteurs de ce type (ceux qui croient savoir faire) et manipuler leur décision / la nécessité de faire appel à un analyste (pour le traitement justement) est de plus en plus forte...

- coté management, obligation de sélectionner les sous traitants (en particulier sur la collecte et la mise en oeuvre des opérations d'influence) et d'être très attentif sur les actions de bouclage ...

4
il y a 1 an par oimoci

Ton monde change en effet !

1
il y a 1 an par YoussoufChotia

Sans être provocateur, je dirai... rien malheuresuement
Pour moi le fait d'abandonner le management tel qu'on l'a connu depuis 100ans n'est pas la conséquence du numérique mais avant tout un constat des limites du système et une volonté d'innover

3
il y a 1 an par oimoci

Et l'ère numérique (je parle là essentiellement d'outils) une formidable opportunité de faire évoluer ce système, non ?

1
il y a 1 an par PascalW

Bonjour,

De ce que j'ai pu voir; c'est assez contrasté.

D'un côté les visio conferences ont explosés (fini le tourisme professionnel), le recours aux tableaux de bord et autres indicateurs  se sont généralisées de façon pas toujours très judicieuses.

Mais au quotidien, cela a permis de faire émerger dans les entreprises des nouveaux types de consultants IT non techniques et parfois pas même fonctionnels... Avec un symptôme agaçant: le jargonnage franc-anglais pour faire pro. Pour beaucoup le digital ou le numérique est plus une attitude ou une philosophie qu'un mouvement concret.

Il me semble que nous aurions tord de nous voiler la face: c'est aussi un nouvel Eldorado pour certains Charlots...

2
il y a 1 an par oimoci

Du bon et du moins bon, comme toujours... Merci Pascal pour ce retour.

2
il y a 1 an par PascalW

Si tout était toujours bon, on s'ennuierait

1
il y a 1 an par IsaReym

Je constate chez nous et chez nos clients, un vrai recul ( bien qu'il ne soit pas uniforme partout) du présentéisme. Il devient plus naturel de faire du home office, la suspicion tombant avec la possibilité de réactivité des mails/slack/link etc...

Les plateformes collaboratives (internes, slack, whaller, etc...) facilitent la transversalité et permettent également de "schunter" la hiérarchie qui n'a qu'a suivre pour se mettre au courant. Ce qui a pour vertue de responsabiliser les collaborateurs et leur permet de plus fonctionner en mode projet.

Et oui, nous l'annoncions il y a 2 ans, le management n'est plus un métier, c'est une posture ! Gary Hamel le précise bien : il pense que le métier va changer, et c'est dans ce sens qu'il dit qu'il va disparaitre. L'information, la prise de décision se partage: chaque collaborateur va progresser plus vite dans sa maturité décisionnelle et managériale. Pour autant, le idgital devra être "contrebalancé" par plus d'humain, de relations et de valorisation.

2
il y a 1 an par oimoci

Merci beaucoup Isabelle pour ce retour !

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.