(Un side project de Skiller comme dirait les jeunes... )
Que pensez-vous de l'idée de transformer les restaurants en espace de coworking en dehors des heures de repas ?
L'idée est de proposer un réseau de restaurants ouverts à des co-workers (avec système de réservation en ligne évidemment) certains jours et certaines heures (certains sont fermés certains jours) pour un seul abonnement mensuel. Ainsi, selon mon humeur, je travaille dans différents lieux...
A l'heure du repas, soit je me transforme en client standard, soit je libère la table.
Cela permet au restaurant de monétiser sa salle en dehors des heures de repas, avec des coûts très limités.
Selon vous, quels sont les freins à cette idée ?

business model coworking espace professionnel start up restaurants
7
5

19 réponses

il y a 3 ans par ArnaudLemoine
Bonjour,

Pour avoir été restaurateur dans une autre vie pas si lointaine.. j'y vois pour certains restaurants principalement des problèmes possible en terme d'organisation. Fin d'un service le midi 14 h voir 14h30.. remise en état de la salle il faut compter 30 minutes. le soir préparation de la salle pour le service du soir à partir de 18h30.. soit un temps pour le coworking... de 4 heures..en après midi...

Ensuite l'ergonomie des tables et siège n'est pas forcement en adéquation avec un espace de coworking..

Donc oui c'est possible mais avec des règles de présence strictes et respectées.

Dans un genre proche, il y a www.anticafe.eu..
4
il y a 3 ans par olivierChaillot
Comme quoi, quand il y a une idée dans l'air ...
1
il y a 3 ans par AnneDJOMBY
Tres sympa ce concept de l'anticafe. Apres si cela a beaucoup de succès, il y a peut être un problème de place physique et j'ai un doute quand aux capacités de la bande passante pour Internet. En tous les cas je pense que c'est bien conçu pour des réunions de projets pour des personnes travaillant sinon en home office.
1
il y a 3 ans par oimoci
Merci Arnaud pour ce retour concret ! L'anticafé est un concept de lieux dédiés à ce type d'usage. Dans le cas présent, l'idée est d'exploiter le temps inutilisé de structures adaptées à la réception de personnes. Evidemment, cela ne s'applique probablement qu'à une partie seulement des restaurants... Mais même 5%, ça fait de la place !
D'ailleurs, si quelqu'un a des stats récentes sur le secteur de la restauration, je suis preneur.
1
il y a 3 ans par ThierryDIJON
Vraiment très intéressant !
J'ai en tête de mixer un projet d’hébergements touristiques avec un espace de coworking en utilisant l'espace commun . Alors cette idée de faire se croiser les fonctions des lieux me parait vraiment passionnante, au delà même de la recherche de profitabilité.
Mais n'étant pas spécialiste de ces espaces, je me demande si ils ont une "couleur" thématique, cad tourné vers un secteur propre à l'espace (digitale, bio, finance, ...?)
auquel cas le lieu qui s'ouvre ainsi doit afficher la couleur : en y venant je sais que je vais croiser des profils venant de tel univers ... sinon je trouve difficile d'y voir un espace de "co-work" , non?
4
il y a 3 ans par oimoci
Merci Thierry !

J'aime beaucoup la notion d' "idle time" difficile à traduire en français, une sorte de temps inutile/utile ou de temps disponible efficace... (je dois choquer quelques puristes...). En général c'est bon pour l'économie et la planète !

Les restaurants coworking (il va falloir trouver un nom rapidement... Les restoworks ?) me semblent adapter à des startups de 2 à 5 personnes qui sont très nombreuses et qui n'ont pas forcément les moyens de s'offrir un bureau. Par ailleurs, c'est un lieu tout à fait "normal" pour recevoir des clients ou des partenaires !

Je ne pense pas nécessaire de "colorer les lieux" mais de créer une véritable communauté ouverte autour de ces nouveaux espaces... Ainsi, petit à petit, il semble évident que les lieux vont se coloriser "naturellement" autour de leaders de tribus et de rituels... Il parait que le boss de Skiller travaille très souvent au Télégramme...mais il se cache au 1er étage ;)
3
il y a 3 ans par GuillaumeBeuvelot
Quelques travailleurs mobiles s'installent sur les quelques tables chez Food@ttitude
pour profiter des salades et plats du wifi ...
2
il y a 3 ans par VincentDuermael
A 1° vue, 2 pb à résoudre, mais pas insolubles :
- le nettoyage de la salle de restaurant ("pourriez-vous lever les pieds, svp, je dois balayer ...")
- plus embêtant : les odeurs de cuisine, qui ont tendance à s'accrocher aux vêtements. Mais ça dépend du type de restauration.
Sinon, l'idée semble intéressante.
3
il y a 3 ans par oimoci
Merci Vincent !
1
il y a 3 ans par oimoci
Le ménage est un gros soucis en effet... Pour les odeurs, ça doit dépendre des restaurants, non ? On ne ressort pas toujours avec le menu du jour agrippé à notre veste...
1
il y a 3 ans par VincentDuermael
Tout à fait d'accord.
Pour un 1er test, je suggère d'éviter la cuisine asiatique.
2
il y a 3 ans par Stephane31
À chaud je trouve l'idée pas très originale (désolé), mais intéressante en terme de marché et débouché !

Là où j'accroche moins, c'est le "réseau de restaurant" avec l'abonnement. Je préfère l'approche de facilitateur un peu "comme air bnb".

Je laisserais le restau fixer ces prix(prestation ponctuelle, abonnement, etc..) et gérer et valoriser le service (wifi, café, etc...) et les problématiques (odeur, ménage, etc..) sont appréciés par l'utilisateur via les avis.
En terme de modèle économique, tu prélèves un pourcentage correspondant aux frais de mise en relation.

Après je me dis pourquoi s'arrêter au restaurant ? Peut-être les hôtels ? Écoles ?
3
il y a 3 ans par oimoci
Merci Stéphane. Rien d'originale en effet, on est d'accord, mais cela ne semble pas vraiment exister !

L'idée du réseau et de réduire les contraintes imposées par les restaurants (jours/heures d'ouverture, ...) et assurer un service continu. Certains n'ouvrent que le soir par exemple, d'autres sont fermés le week-end...

Pourquoi s'arrêter aux restaurants ? Parce qu'ils faut bien commencer quelque part ;)
1
il y a 3 ans par Stephane31
@oimoci je me fait l'avocat du diable ;) ! Peut-être que je n’ai pas bien compris aussi...
Dans l'hypothèse d'un abonnement, je vois beaucoup d'inconvénients.

Si je me place du côté client ou coworker
- Je pense que j'irais dans un restaurant, si je suis dans un lieu ou une ville que je ne connais pas. Ou bien pour un besoin imprévu. J'irai dans un lieu plus adapté si je fais de la récurrence. Donc j'imagine plus un besoin occasionnel que régulier.

Côté projet :
- Difficile d'avoir une continuité si ton maillage n'est pas important.
- N'es-tu pas garant d'un minimum si tu veux offrir la continuité du service ? Je trouve cela compliqué

Côté espace de coworking :
- Quel est mon bénéfice ? Et comment est-il calculé si la base est un abonnement global ?
- Si je suis proprio d'un gastro avec un cadre, un niveau de service, etc. Est-ce que je récupère la même chose que le macdo du coin ? Perso moi je voudrais pouvoir maitriser mon cout de revient et mon bénéfice afin d'être rentable.

L'avantage de penser la plateforme pour tout type de lieux sont les perspectives intéressantes. Tu peux imaginer des entreprises, des musées, des gares, des écoles privées, etc. (mais peut-être que cela existe).
Tout en maintenant la possibilité d'axer ta démarche commerciale sur le "restaurant". Mais cela est à mon avis faisable que si tu es facilitateur et pas porteur du service.
1
il y a 3 ans par oimoci
Merci encore Stéphane :) Je vais essayer d'inverser les points de vue en mode hyper-convaincu (ou pour me convaincre moi-même...) :

- j'ai visité beaucoup d'espaces de coworking ces derniers mois. A part à Bordeaux sur le site de Darwin cher à @AurelienGaucherand, et malgré une ambiance à chaque fois enthousiasmante, le standing des lieux laissent plutôt à désirer si je le compare aux restaurants que je fréquente...

- tu as totalement raison sur l'enjeu du maillage mais à l'échelle locale pour commencer c'est relativement simple à activer je pense... Il existe pas mal de propriétaires de 2 ou 3 restaurants dans une même ville par exemple, non ?

- tu poses une question très intéressante sur le modèle éco et la tarification... Je pensais à un tarif unique et un gain pour les restaurants calculé sur la réalité des réservations (nombre de demi-journées). Si le lieu est bien évalué par les usagers, ils est plus recherché et il gagne plus ! Après, on pourrait imaginer du premium pour les étoilés ;)

Ah et sinon l'idée est bien d'être apporteur de service : une app avec des restaurants géolocalisés qui participe au programme et un système de résa en ligne à court terme (max 2 sem par exemple).

Encore un très grand merci, ça prend forme :)
1
il y a 3 ans par Stephane31
>> - tu poses une question très intéressante sur le modèle éco et la tarification... Je pensais à un tarif unique >> et un gain pour les restaurants calculé sur la réalité des réservations (nombre de demi-journées).
>> Si le lieu est bien évalué par les usagers, ils est plus recherché et il gagne plus ! Après, on pourrait imaginer du premium pour les étoilés ;)

Le premium est peut-être un point à creuser potentiellement différenciant, valorisant et valorisable. Après, je ne suis pas personnellement dans la cible de tes futurs clients ( ni coworker ni restaurateur) et comme dirait @Julien valider tes hypothèses auprès de tes clients est certainement ce que tu as de mieux à faire pour valider le concept.

@MaximePawlak a démarché pas mal de restaurateurs dans la région de Toulouse pour son entreprise, il pourra peut-être te donner son point de vue.

>> Encore un très grand merci, ça prend forme :)

Bonne chance :)
3
il y a 3 ans par Hervemary
Surtout pas !
un lieu de coworking, c'est avant tout un espace de jeu. Tu ne sais jamais combien de temps une partie peut durer. Rien de plus frustrant que de devoir remballer ton playboard parce que "maman" doit dresser la table pour le dîner... :)
3
il y a 3 ans par oimoci
Intéressant ça... Hervé, tu penses que cela concerne la très grande majorité des coworkers ?
1
il y a 3 ans par Hervemary
Je ne peux que te donner mon avis. Je n'ai pas fait de sondage autour de moi, et je ne suis peut être pas représentatif. Mais pour ma part, venir dans un espace de coworking, c'est aussi pour se poser, écouter, échanger. Cette contrainte matérielle et horaire, ne me semble pas, pratiquemement et psychologiquement, appropriée. Mais entre rien du tout, et cela... cela peut,peut être marcher sur des zones ou rien n'existe.
2
il y a 3 ans par MartialSirieix
Il y aura peut-être un problème d'assurance. L'idée est alléchante (dans tous les sens).
3
il y a 3 ans par oimoci
Je pensais aussi mais cela ne semble pas être le cas...
1
il y a 3 ans par AnneDJOMBY
Je pense qu'l y a quelque chose à creuser (cf. le lien envoye par ArnaudLemoine) mais pour continuer dans les points négatifs (un français a du mal à se refaire): tous les espaces ne sont pas propices pour se réunir (salle petite ou tout en longueur, etc...) et il faut penser aux connections Wifi avec une bonne capacité "d'accueil" ( donc un petit effort de la part du restaurateur) sans compter les prises de courant accessibles....
3
il y a 3 ans par oimoci
Merci Anne. Effectivement, certains lieux ne s'y prêtent pas mais ce n'est pas un soucis. Le wifi est un problème mais la progression des forfaits 4G devrait le limiter assez vite... Reste le sujet de l'électricité auquel je n'avais pas du tout pensé...
1
il y a 3 ans par disk_91
Je trouve l'idee excellente. Des hotel font deja cela. Starbuck en quelque sorte fait aussi cela. Le faire dans des petit bistros sympa pourrait etre top. Apres c'est du coworking tres effemere : on ne s'installe pas ce qui peut limiter notre capacité de travail
3
il y a 3 ans par oimoci
Merci ! Je pense que cela peut intéresser un "type" de coworker... Reste à l'identifier ;)
1
il y a 3 ans par Nora
le restaurant la vache sous le pommier à Toulouse serait sans doute intéressée il m ont gracieusement laisse-é leur salle pour faire des présentations l'après midi
3
il y a 3 ans par olivierChaillot
la cuisine y est bonne, l'accueil sympa, le lieu central ... pal mal ...
3
il y a 3 ans par Helene
La peur du cybercrime .... mashable.com/2013/04/27/hacked-starbucks/#8Wni7...
3
il y a 3 ans par oimoci
Pour le coup, pas de soucis avec du wifi privé ! Les restaurants ont rarement des wifi ouverts à date...
1
il y a 3 ans par GuillaumeBeuvelot
www.leblogducommercant.fr/transformer-votre-res...
3
il y a 3 ans par oimoci
Merci Guillaume, j'avais vu ça :) Je te dois une réponse par ailleurs ;)
1
il y a 3 ans par olivierChaillot
plutôt une laverie automatique ... ?
2
il y a 3 ans par oimoci
J'ai peur que ça manque de chaleur, d'espace, de tables et de chaises, de wifi, de toilettes, de machine à café...
2
il y a 3 ans par CarolineROUSSEL
Je viens de voir le concept a Rome : 1/3 de l'espace avec des machines à laver et les 2/3 avec des bureaux, des écrans et des machines a café, le tout très clair ... Ca donnait envie ... de faire des lessives :)
3
il y a 3 ans par AnneDJOMBY
N’empêche que aussi farfelu que cela semble paraître pouvoir rentabiliser le temps passé dans un lavomatique est une idée bien séduisante. Parce que entre lavage et séchage on passe facilement 2h dans ce type d'endroit. Disons qu’après c'est peut être plus pour du travail solo qu'en groupe si on n'a pas envie de faire de la communication sur ses choix de chaussettes et autres ...
1
il y a 3 ans par LudovicTant
Il y a Lille un espace de travail/café/laverie. A moins que ce soit une laverie/café/espace de travail ;-) En plein quartier étudiant.
1
il y a 3 ans par oimoci
Vous n'allez pas tous vous y mettre ;)
Ou alors si, au contraire, mettez-vous au travail ! Olivier, tu prends le lead du projet ?

Plus sérieusement, je ne connais pas le sujet, mais il existe des personnes qui bossent dans ces lieux ? Et vous y recevriez vos clients ? Le numérique crée rarement (jamais ?) les usages, il les amplifie le plus souvent, non ?
Y a combien de laveries automatiques en France...? 5.000 ? 10.000 ? Ca mérite de se poser pour y réfléchir...
1
il y a 3 ans par GuillaumeBeuvelot
à Toulouse : restaurants rapides + tradi représentent entre 900 à 1000 établissements

En complément, A toutes fins utiles San Francisco, Momentum machine permet le service de Burgers gourmet dans un espace de 8m², ce qui solutionne l'aspect odeur et place occupée par la cuisine pour libérer de l'espace de service par exemple

Le loyer pour un restaurant est un poste de coût important , pouvoir améliorer ratio d'occupation est intéressant
2
il y a 3 ans par Nora
certains salon de thé à Toulouse pourrait faire cela je pense au Blue tea pot situé rue de la colombette qui a sa salle de restaurant et une autre salle pour réunion ou expo et je pense que cela pourrait les intéresser
2
il y a 3 ans par oimoci
Merci Nora :) Le problème des salons de thé, c'est qu'ils sont faits pour recevoir à toutes heures, contrairement aux restaurants... Pour les salles de réunions, c'est très intéressant !
1
il y a 3 ans par Helene
Concept proche du coffice développé en Corée en développement sur Paris qui tient là plus à du starbuck-like un peu plus aménagé pour bosser www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/01/08/garc..., un frein : des espaces hypermodulables facilement.
2
il y a 3 ans par oimoci
Merci @Helene :)
1
il y a 3 ans par GuillaumeBeuvelot
certains restaurants mettent à disposition le lieu pour des cours / réunions pendant leur journée de fermeture...... cette approche est limitative pour un espace de co-working mais pour des happenings .....
Si le restaurateur connaît bien sa fréquentation et saisonnalité , ça peut fonctionner.
Attention tout comme un certain nombre d'activités , la restauration est météo-sensible.
En conséquence, la fréquentation ou horaire de service est impacté par les précipitations, la température, l'ensoleillement, .....

Certains établissements sans terrasse sont désertés par journées ensoleillées et inversement , les établissement "d'intérieur" sont remplis pour les journées moins clémentes.

En conclusion, proposer une offre à des restaurateurs est envisageable mais pas pour un seul lieu défini ....
L'offre pour co-worker serait variable ....
2
il y a 3 ans par oimoci
Merci Guillaume. L'idée est de sélectionner un certain nombre de restaurants sur la base de critères (dont évidemment les horaires d'ouverture), et d'assurer un "temps d'ouverture" maximum en "cumulant" les différents lieux.
1
il y a 3 ans par AnnickOhayon
Pour apporter de l'eau à ton moulin, on commence à voir les grandes enseignes offrir des lieux où se poser et se re-poser visuellement de toutes les sollicitations publicitaires sur le lieu de vente.. serais-tu en plein dans l'air du temps ?! :-) sco.lt/8E2cQj
2
il y a 3 ans par oimoci
Merci Annick, c'est un fleuve que tu apportes au moulin :)
2
il y a 3 ans par AnnickOhayon
Alors il tournera vite et bien !
2
il y a 2 ans par gmaison

@oimoci 

Juste pour pousser une information sur le sujet : start.lesechos.fr/continuer-etudes/vie-etudiant...

Un pivot ? :)

3
il y a 2 ans par Stephane31

Sympa l'article ! L'objectif de décloisonement du monde étudiant m'a bien plu, même si c'est pas forcément évident à réaliser.

En m'éloignant un petit peu, je vois bien quelques chose de similaire pour les restaurants d'entreprises  : proposer des espaces de coworking en intra entreprise et faciliter le décloisonnement des services :) ! Ca changerait et libèrerait des salles de réunions classiques...

2
il y a 2 ans par oimoci

Merci encore @gmaison

Skiller est actuellement sur une croissance à 2 chiffres, et même si cela ne va pas encore tout à fait assez vite, on avance ! 

Donc surtout pas un pivot (je trouve ce concept assez "surprenant" pour tout dire), mais un nouveau projet ambitieux, additionnel et complémentaire !

Je vous invite tous à suivre @FrenchWork :)

3
il y a 2 ans par gmaison

Oh, je pensais plus au pivot de l'idée originelle de la question :)

1
il y a 2 ans par oimoci

La réponse fonctionne aussi ;) (au moins la fin)

1
il y a 3 ans par JoyceMarkoll
Bonjour,

après avoir lu toutes les réponses postées jusqu'ici (et visité le site de l'anticafé dont le concept me plaît beaucoup : merci @ArnaudLemoine !) j'ai envie de te demander : qu'en pensent les restaurateurs que tu peux connaître ?
1
il y a 3 ans par oimoci
On saura très bientôt...
2
il y a 3 ans par JoyceMarkoll
Je suivrai attentivement l'affaire. :-)
2
il y a 5 mois par Coach

Bonjour,

Et 2 ans plus tard....

Ca donne quoi?

2
il y a 5 mois par oimoci

La société Frenchwork SAS a été dissoute cet été faute de clients :(

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.