Tout est dans la question. Je m'intéresse au plan personnel et professionnel.
Quelles sont es motivations qui feront que vous partagerez ce que vous savez : un désir personnel, une formation professionnel, un environnement adapté, une groupe soudé, un besoin irrépressible, une demande pressante ... 

knowledge management management motivation partage connaissance
10
9

16 réponses

il y a 2 ans par Klodeko

La curiosité est en moi, vissée au corps, c'est une façon de vivre. J'ai dû naître avec quelques jours ou minutes d'avance par curiosité. Alors cueillir des connaissances, des savoirs, c'est devenu aussi naturel que respirer ou boire. Ca m'amène à accéder à des connaissances que je peux valoriser dans mon périmètre PRO/Perso... ou pas. Le partage, c'est alors multiplier les chances que ces bribes puissent trouver un autre terrain fertile. Je précise que par connaissances je comprends autant l'explicite que le tacite (voir les travaux de Edward Lorenz, Bengt Ake Lundvall). Donc un réseau (vous avez dit Skiller ?), un savoir faire, un tour de main, ont tout autant leur place qu'un article, un exposé, un objet fonctionnel, une loi. Georges Bernard Shaw a comparé très justement l'impact du partage d'une pomme et d'une idée. Etre une sorte de knowledge broker, c'est aussi voir des savoirs se démultiplier, rebondir avec d'autres de manière inattendue pour s'agréger, faire des étincelles en construisant des scénarios improbables et produire des possibilités que je n'aurais pas imaginées. Cette transmission est aussi une forme de lègue, une survie après la vie.

Un petit "partage" de circonstance pour terminer  avec le livre The Tree of Knowledge: The Biological Roots of Human Understanding dont le pdf est ici.

7
il y a 2 ans par VincentDuermael

Bonjour,

le partage de connaissances est un jeu à somme doublement positive : si je te donne mon stylo, je ne l'ai plus (somme nulle). Si je te donne une connaissance, nous l'avons tous les 2 (somme positive), et en plus tu vas probablement me faire un feedback, et / ou d'autres skilleurs le feront, ce qui enrichira ma connaissance (d'où le doublement).

Et en plus, quand c'est dans un climat convivial, c'est agréable ...

6
il y a 2 ans par Charlene

Bonjour,

En fait, ce qui me pousse à le faire, c'est que moi même étant autodidacte, j'ai beaucoup pour ne pas dire tout appris grâce au partage des connaissances de mes amis. 

Et, je fais de même avec l'esprit de pouvoir aider son prochain.

4
il y a 2 ans par Jonathan

Merci Charlene pour ton retour :)

2
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Bonsoir,

Pour ma part je pense que c'est à la fois un désir personnel après avoir acquis certaines compétences, mais aussi culturel dans mon milieu, le web, où l'échange est permanent. C'est un écosystème qui a compris et accepté plus rapidement que les autres qu'en donnant on recevait beaucoup, et c'est ce qui fait qu'il y a tant de meetups partout pour échanger sur diverses compétences. C'est magique !

5
il y a 2 ans par gmaison

L'expérience a montré que c'est dans le partage, le don, la collaboration et la coopération que je me réalise le mieux, que je me sens le plus en accord avec moi. 

Je serais sot d'aller à l'encontre de ce que je suis. Donc je fais :) sans grande attention sur le jugement des autres :)

5
il y a 2 ans par Pbernardon

La prise de conscience que c'est le partage qui fait la richesse.

Les changements de comportements induits par une culture de partage des connaissances. 

Un sentiment de participer à la réalisation d'une œuvre commune.

Etc... 

Mais il faut commencer d'abord par créer un consensus ce qu'est une connaissance. Dans la totalité des missions KM que j'ai mené, les parties prenantes confondent information et connaissance. 

Je vous invite à lire mon ouvrage sur le sujet. 

La cartographie cognitive sur Amazon et Apple geo.itunes.apple.com/fr/book/la-cartographie-c...

5
il y a 2 ans par Julien

Initier un cercle vertueux. Pas besoin de plus de raison.

5
il y a 2 ans par jpleclerc

Savoir, c'est connaître. Pour savoir il faut apprendre de quelqu'un ou partager avec les autres. Sans ce partage ou cet apprentissage on en arrive à rejeter l'autre et créer des clivages et des ghettos.

Plus on documentera les différents aspects des différentes communautés d’affaires, plus on sera en mesure de tisser de relations avec les différents acteurs économiques au plan national comme international.

Personnellement, je cherche à développer et accroître le contenu lié à différents enjeux et dossiers d’intérêts dans le tourisme et l'événement LGBT, la connaissance des marchés LGBT, les habitudes de consommation et le pouvoir d’achat de la population LGBT, les politiques de diversité en tourisme et événementiel. 

Le marché homosexuel est un marché dont tous le monde parle mais, dont on dit beaucoup de conneries... Si l'on prends le temps de savoir qui nous sommes, que sont nos attentes, ce que nous pouvons apporter à la société, nous découvrons un milieu qui à beaucoup apporté et pas seulement dans l'univers des arts et de la culture mais aussi dans le monde des sciences et de la techniques.

Voilà ce qui me pousse à partager mes connaissances "très" personnelles pour en faire un atout professionnel !

4
il y a 2 ans par VanessaLyon

Bonjour,

j'aime partager mes connaissances lorsque je sens que la ou les personnes autour de moi sont réceptives. C'est un bon moyen, selon moi, de s'enrichir mutuellement intellectuellement et/ou de découvrir de nouveaux sujets qu'on n'aurait pas pensé explorer seul. Aussi, partager ses connaissances est un bon point d'accroche, par exemple, quand on rencontre quelqu'un lors d'une soirée de réseautage. Je pense que cela peut permettre de créer une relation davantage sur le long terme.

Partager mes connaissances me fait plaisir aussi car parfois cela peut aider quelqu'un qui cherchait désespérément une réponse. Je dois avouer que certaines fois, cela permet aussi de rebooster sa confiance quand on a un retour positif sur notre culture général.

4
il y a 2 ans par TACTOPHILE

Pour être honnête, je me sens davantage utile si je peux partager mes connaissances... C'est donc d'abord par intérêt personnel.

4
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Parce que ! :D

(Pas mieux que ce qui a été dit par tous : je partage parce que j'aime partager… et que cela ne me nuit pas, en plus de m'apporter des retours intéressants, ce qui est un effet secondaire auquel je ne pense pas au départ, en général).

3
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Pourquoi je partage mes connaissances ? Tout simplement car je le fais depuis que je suis adolescent.

725
2
il y a 2 ans par Jonathan

mais plus précisément ? pourquoi? Par besoin? devoir?

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Disons que si dans votre famille, il y a une majorité de policiers, pompiers, infirmiers, aides soignantes, il est très difficile de recevoir une éducation autre que celle d'aider son prochain. C'est donc quelque chose qui est parfaitement naturel chez moi (puisque c'est propre à mon éducation). Par contre, ce n'est ni un besoin, ni même un devoir. En fait, je ne le fais que lorsque les personnes en face de moi sont dans une réelle situation de panique. J'aide le plus souvent pour débloquer une situation qui semble inextricable. En fait, ma vie serait celle de "Superman" ;) si je devais aider à chaque fois que la personne en face de moi rencontrait un tout petit problème...

845
6
il y a 2 ans par Jonathan

Top! Merci Christophe!

1
il y a 2 ans par Jonathan

Merci pour ces retours!!! vive Skiller!

2
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Bonsoir,

Pour ma part je pense que c'est à la fois un désir personnel après avoir acquis certaines compétences, mais aussi culturel dans mon milieu, le web, où l'échange est permanent. C'est un écosystème qui a compris et accepté plus rapidement que les autres qu'en donnant on recevait beaucoup, et c'est ce qui fait qu'il y a tant de meetups partout pour échanger sur diverses compétences. C'est magique !

1
il y a 2 ans par Jonathan

Merci à tous pour vos retours aussi riches que variés c'est vraiment très intéressant !! Merci Skiller de nous proposer ce superbe espace d'échanges! Merci à tous d'avoir pris le temps de répondre si précisément!

2
il y a 2 ans par martin

Je ne comprends pas la raison d'être de la question! C'est tellement naturel de partager. Il serait par contre intéressant de question ceux qui ne sont pas sur Skiller, pourquoi ils ne partagent pas. Euh.

1
il y a 2 ans par Jonathan

Il y a une raison d'être : formaliser et comprendre un processus qui comme tu le dis, "est tellement naturel". 

2
il y a 2 ans par martin

J'espère que le ton un peu léger de ma réponse ne déroge pas à la règle de la bienveillance - en tous cas, mon intention était dénuée de méchancetée dans ma tête.

2
il y a 2 ans par Jonathan

Non non pas de soucis, ma volonté de ne pas utiliser de smiley donne parfois des tons secs à mes retours.
Et puis si tu n'as pas compris c'est peut être aussi parce que je te l'avais mal posée.

2
il y a 2 ans par martin

En réalité je ne sais pas. Je pars du principe que mon expérience acquise n'est utile que si je la partage. J'aime beaucoup "prendre sous mon aile" des satgiaires ou jeunes recrues, mais malheureusement depuis plus d'un an je n'en ai plus. Mais pourquoi? Diantre.

Ma grand-mère était anglaise et, jeune fille à Londres durant la première guerre mondiale, elle a vu la destruction d'un dirigeable ennemi. L'appareil s'était abîmé dans son quartier et elle a rejoint les voisins pour aller voir - les gens dançaient et chantaient (étrange pour des anglais, je sais, mais les temps étaient durs). Elle est rentrée toute contente à la maison, mais sa mère lui a dit... "tu ne dois pas te réjouir. Ce sont certes des ennemis, mais tous ces hommes sont des fils, des époux, des frères, et leur mort ne doit pas être la cause de célébrations". Voilà une pensée qui m'a profondément émue et qui est restée avec moi toute ma vie d'adulte et quii sans doute n'est pas étrangère au fait qu'une bonne partie de ma vie professionnelle a été consacrée à l'humanitaire. Mais est-ce en lien avec le besoin de partage? Bof.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.