Secteur d'activité en question : salle de sport, une salle qui dégage de la rentabilité, 1500 clients. Ouverture d'une 2eme salle. Et ouverture de la 3ème ratée faute d'accord bancaire ...

banque financement emprunt
3
2

10 réponses

il y a 3 ans par oimoci
Il va encore falloir attendre un peu Pascal...

A deux reprises ces derniers mois, des Codir de grandes banques françaises en quête de réponses innovantes m'ont demandé de partager ma vision sur la démocratisation de l'entreprise (pour faire moins peur, on appelle ça néo-management), notamment du fait de sa numérisation, et le futur du travail... Elles n'ont en rien fait ou presque ! (je devrais changer de modèle économique et leur facturer ma prestation si elles n'innovent pas radicalement dans les 6 mois suivant, plutôt que de leur offrir ce que j'ai a leur donné...)

Mais là aussi, la disruption est en marche : www.latribune.fr/opinions/tribunes/quelle-banqu...

En attendant, tu peux toujours aller vers un modèle de levée de fonds...

J'aimerais bien entendre quelques amis banquiers-skilleurs sur le sujet !
4
il y a 3 ans par Pascal_Gramont
Moi aussi, je crois que nous avons un Skiller banque pop, la banque des petites entreprises avec laquelle j'ai aimé travailler il y a ... 10 ans
3
il y a 3 ans par MarcBoyer
Pour bien des secteurs industriels sclérosés et qui ont cru bon de tout mondialiser (y compris la relation de proximité (humour, quoique ?)), il faudra passer par la destruction créatrice si chère à Schumpeter. Je crois aussi que cela sera le sort à réserver au monde politique. Tous dehors, d'un coup, c'est désormais le seul moyen de laisser de nouvelles idées émerger.
Pour un fonctionnaire comme moi, issu d'une famille plutot conservatrice, cet élan anarchiste (qui n'est pas réellement de l'anarchie, vous l'aurez compris) peut sembler surprenant.
Mais je suis allé dans tant d'univers (syndical, engagé, public, privé, un peu des deux, entre les deux mondes...) et je suis toujours parvenu au même constat...

Tout ce que vous dites, dans vos réponses revient un peu à cela. Il se met en place des écosystèmes capables de remplacer les banquiers. Mais une fois que ces nouveaux acteurs auront conquis leur public et établi la confiance, la création aura lieu pour ces derniers. La destruction frappera durement ceux qui n'ont pas voulu voir venir. Il y a près de 20 ans, la poste n'a pas cru bon de se mettre au mail pour ne pas se faire concurrence. On sait où a mené cette stratégie.

Il y a quelques années, une de mes relations a voulu créer un lotissement dans Toulouse Centre. Le succès était assuré. Les banquiers ont rejeté l'offre. Il manquait 100 k€ au lotisseur qui a ouvert une souscription privée. J'ai prêté. J'ai été remboursé, avec des intérêts et le projet a été un succès. Comme quoi le collaboratif.
Alors, cette salle de sport, on regarde le business plan et on investit en mode collaboratif ?

Allez, j'ai un prêt à faire, je consulte encore mon banquier pour un dernier tour de piste...

Courage !
3
il y a 3 ans par ACTIBIZZ
Pascal, si ton banquier n’est plus de proximité, le crowdfunding peut l’être www.bulbintown.com ou comment les banques ne pourront pas dire qu’elles ne savaient pas...

Cela me conduit à poser une question, à suivre.
2
il y a 3 ans par MurielGINESTE
Crédit coopératif est encore comme ça...
2
il y a 3 ans par HerveGEFFROY
Je suis moi-même en cours de prospection pour financer mon activité et une seule banque s'est déplacée pour voir le lieu de mon implantation : la NEF
2
il y a 3 ans par gmaison
ça me rappelle cette question : skiller.fr/question/56

il faut présenter aux banquiers des moyens d'innover dans leurs relations... de se reconnecter à la "multitude"... Et si nos banques de proximité ne le font pas, d'autres le feront et leur filière se réorganisera. Barter comme bitcoin comme crowdfunding sont des business models qui émergent, à côté des filières des banques, mais qui finiront par les rejoindre et les dépasser.
1
il y a 3 ans par ArnaudLemoine
Il en est de même pour la restauration ou les non de principe des banques est un aberration économique.. le scoring tue l'économie et les TPE.. la finance simple sans analyse marketing est contraire au développement économique.. tant que nous soutenons ce système... il perdurera !!
1
il y a 3 ans par Cyrille
Quand bien même ton banquier se déplacerait, il n'aurait malheureusement pas le pouvoir de décider de t'accorder le prêt. Il faut qu'il passe en comité ! Et là seuls les chiffres parlent : plus de contact direct mais uniquement les recommandations du risk manager !
1
il y a 3 ans par HerveGEFFROY
Pas de comité au Crédit du Nord, prise de décision prise par directeur d'agence et son N+1.
1
il y a 3 ans par JulienEtheve
Il y a 4 attentes dans l'énoncé, je crains qu'il y en ai une de trop dans le cas d'affaire importante ;)
Si l'on regarde bien le comité de crédit décrié est un parfait exemple de "collaboration"...
L'instructeur et les analystes y échangent en effet leurs points de vue respectifs.

Quelle gestion des risques aurait une banque, si un gestionnaire de proximité, qui ne peut à lui seul avoir une expérience multi-secteurs d'activité optimale, pouvait engager son établissement sur des encours lourds ?

La relation de proximité est cependant un atout décisif.

Pour la nouvelle économie, c'est encore une autre histoire, la Banque se cherche car son scoring est totalement inadapté aux nouveaux modèles économiques !
1
il y a 2 ans par juliecardpaygo

Bonjour,

 

Je peux éventuellement vous aider pour ce que vous recherchez. Je travaille pour CardPayGo, nous pouvons vous fournir les meilleurs services et compte bancaire pour votre entreprise ...

 

Je vous laisse en découvrir un peu plus sur nous :

 

CardPayGO fournit le plus avancé et sécurisé niveau 1 PCI: DSS, service de traitement de paiement en ligne utilisé par des milliers de marchands et des millions de titulaires de cartes. Notre passerelle de paiement en ligne est très flexible et peut être intégrée facilement dans de nombreux systèmes de panier. Des startups aux entreprises et organismes de bienfaisance mondiaux, nous avons la solution de paiement en ligne adapté à vos besoins.

Une passerelle de paiement est la vérification entre votre utilisateur final et votre compte marchand. Principalement, une passerelle de paiement fournira une plate-forme rentable avec une gamme d'outils d'intégration pour faciliter les transactions de paiement sécurisées. Cela peut inclure un terminal de paiement virtuel vous permettant de traiter les transactions sur plusieurs sites et sur plusieurs localisations. De plus, une forme hébergée de paiement en ligne offre à vos clients une plus grande confiance en ce processeur de paiement qui est PCi conforme. Ce processeur suit des normes industrielles strictes et une forme non-hébergée directement intégrée dans le thème ou l'image de marque de votre propre site web.

Nous sommes en mesure d'intégrer notre passerelle de paiement avec la plupart des applications ou de fournir une installation «payer maintenant ». Ceci est un script ou un code qui vous permet de postuler facilement par un e-mail ou directement sur une facture de vente. Nous avons découvert que cet outil était très apprécié auprès des entreprises qui cherchent à augmenter leur flux de trésorerie et également à réduire le temps d'administration souvent dû aux suivis des factures et des paiements. Ceci est un système entièrement automatisé où le paiement est réglé directement dans votre compte bancaire, généralement à la fin de la journée de travail.

2
il y a 2 ans par Pascal_Gramont

Bonjour, j'avais besoin de deux millions d'euros :) 

Levée de fonds réalisée avec succès! 

Merci. 

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.