Mon agenda est constamment rempli de réunions ou tâches de production pour la veille, de déplacements, de temps passé sur les mèls et autres sollicitations imprévues.

Oui mais voilà, l'été arrive et la frénésie commence à donner des signes de fatigue (elle aussi).

Du coup, il m'arrive d'être face à des demi-journées entière sans rien dans l'agenda : L'ANGOISSE !

En fait, je ressens surtout la peur d'être moins efficace, moins utile...

Que faire dans ces conditions ?

- Prendre le temps de lire et réfléchir : sais-je encore le faire ?

- Ranger mon bureau (ok ça va durer une heure ;)

- Ecrire des synthèses évaluatives des mois passés et des plans d'objectifs pour les mois futurs : là encore, l'angoisse de la page blanche guette l'hyperactif...

- Ralentir ?

- Poser des questions sur Skiller...

Et vous, que faites vous ?

bien être au travail efficacite ralentir
6
3

4 réponses

il y a 10 mois par olivierChaillot

c'est dur d'avoir toutes les options ouvertes ! alors fais toi plaisir ! lit ce que tu as en retard ... passe un peu de temps ici (on y apprend tellement de choses :)) fais des synthèses et imagine demain ... prend le temps de l'échange avec d'autres, différents pour t'enrichir ... (c'est peut être ce que tu appelle "ralentir" ;)) ... bref, réapprend à vivre !

5
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

Personnellement, durant cette période creuse, je fais de la restauration. Non pas que je travaille comme serveur/cuistot dans un restaurant ;). Non. En réalité, cela fait des années que je passe ces deux mois à restaurer du vieux matériel informatique, des vieilles consoles de jeux et parfois même de vieilles bornes d'arcade.

Ça me permet de faire à la fois l' « intellectuel » (ex : analyse des pannes puis réparation des circuits électroniques), mais également le « manuel » (ex. : restauration des boitiers en ABS abimés par le rayonnement ultraviolet). Ça me permet aussi de toucher du doigt des machines souvent inédites pour la France. Cette année, par exemple, on m’a confié la restauration d’un vieux Fujitsu FM-7, un ordinateur 8-bit sorti uniquement au Japon dans les années 80 (en 82 très précisément). Personnellement, j’appelle ça faire de l’ « archéologie technologique ».

Mes clients estivaux sont le plus souvent des clients professionnels qui savent que je fais faire preuve de la même discrétion (je signe toujours avec eux un accord de confidentialité) et des mêmes petits tarifs (100 € par semaine de travail). J’ai toutefois parfois de sacrées surprises quand je vois certaines de mes restaurations en vente à prix d’or sur Ebay (« en parfait état de conservation »). Mais peu importe, finalement. Car ce travail estival me laisse parfois de merveilleux souvenirs. Et je crois que le souvenir le plus marquant, c’est quand on m’a confié la restauration du prototype physique de la première Playstation à l’époque où Sony devait la fabriquer en collaboration avec Nintendo...

3
il y a 9 mois par olivierChaillot

@LudovicLhuissier une idée pour t'occuper (suggestion non exhaustive ;))

Vers un monde symbiotique ?

En quoi le développement des solutions numériques peuvent-elles jouer un rôle en relevant ce défi nouveau ? Voilà une question qui pourrait vous occuper positivement pendant ces périodes estivale de moindre charge de travail ... deux liens pour alimenter votre réflexion ... au cas où le muscle que vous avez entre les oreille ne serait pas totalement atrophié :)

"Notre développement et nos principes économiques se fondent sur un processus d’aspiration parasitaire, qui épuise sans relâche notre hôte, la nature, alors qu’il nous faudrait un système harmonieux, dans lequel l’hôte et le symbiote s’enrichissent mutuellement, se développent conjointement. Il est évident, quoi qu’en pensent certaines de nos élites, que notre croissance ne peut que s’effondrer à terme si nous continuons sur cette voie mortifère."

« La nature, c’est 3,8 milliards d’années de recherche et développement et d’optimisation continue… une source d’inspiration inépuisable et renouvelable. Une source de solutions à nos enjeux contemporains, de développement pérenne, et de survie économique et écologique. » (Ricard, 2015, p. 36)

3
il y a 9 mois par LudovicLhuissier

Merci pour ces liens @olivierChaillot ! A première lecture (qui demande à être approfondie), le sujet semble concerner la production d'objets de consommation. Je me demande si des recherches ont été menées pour faire du biomimétisme social, c'est-à-dire organiser des relations entre humains (pour "développer" / "faire évoluer" un territoire par exemple, puisque c'est l'un de mes sujets professionnels) sur le modèle de la nature, en vue de les faire collaborer pour les amener à fabriquer "de l'intelligence collective" comme le fait la grande Dame, au profit de chacun et pas au détriment de presque tous ?

Je vais creuser un peu...

Et apparemment, il y a matière ! (page 32 du rapport)

"Le biomimétisme, en tant qu’art d’extraire de la connaissance de la nature, s’inscrit dans le paradigme de l’économie de la connaissance. Selon Idriss Aberkane, il s’agit d’une «révolution sociale et environnementale avant d’être une révolution technologique parce qu’on peut résumer le biomimétisme de la façon suivante : (...) nous avons vécu dans une bibliothèque sans le savoir (...) il y avait des livres sur les étagères (...) nous ne savions pas qu’il s’agissait de livres et (...) nous les brûlions pour nous chauffer.» Aujourd’hui «nous  nous réveillons et nous voyons qu’il s’agit de livres, qu’ils contiennent des schémas, des technologies, des médicaments, des modes d’organisation sociale (...) quantité d’innovations (...) Cette bibliothèque, c’est la nature (...) lisez-la au lieu de la brûler [elle] est incroyablement high-tech.»

2
il y a 9 mois par olivierChaillot

L'avis du CESE est passionnant à cet égard ! Des pistes quant aux services et autres biens immatériels y sont ouvertes ... Bonne lecture. 

2
il y a 10 mois par EURLLSCONSULTING

En plus vous n'avez pas l'Italie en CDM pour vous prendre quelques heures....en revanche il vous reste l'EDF et le TDF !

Perso, je me fais des pauses TDF (même si vous aller le "juger" paradoxal), je fais des relances, je monte des dossiers et j'assure les rdv contractuels mensuels et je pars 3 jours en formation à Bordeaux ! ,je m'informe sur d'autres compétences que je pourrai explorer,  j'assure des temps de publicité sur les réseaux sociaux, sans oublier les échanges sur Skiller !!!!!!!!

Enfin, je vais profiter de nos petits enfants quelques jours, c'est le meilleur moyen de se changer les idées !

Surtout, j'organise mon travail différemment en commençant très tôt le matin et en étant au ralenti l'après midi (permanence téléphonique)...

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.