Je suis moi même assez actif sur les réseaux sociaux pour plusieurs raisons mais je suis toujours à la recherche d'un argumentaire pour faire venir les autres... je suis sur que vous vous êtes retrouvés dans cette situation... Mais pourquoi tu dois venir ? ou encore pourquoi tu dois revenir...?

Pour ma part :
> partager ma veille et officialiser mon expertise (publier)
> aider mes communautés et affirmer mon expertise (commenter)
> rencontrer de nouvelles personnes et augmenter la taille de mon réseau (networker)
> en interne, préparer mes réunions en amont ou encore conditionner mes collaborateurs à la future réunion... je partage les présentations et pose les premières questions...
> mobiliser plus de monde plus simplement
> créer un argumentaire plus rapidement en faisant appel à l'intelligence collective...
> etc.

Quels sont vos arguments ? Comment faites-vous venir les gens sur vos communautés ou par exemple sur skiller ? ;) Quelle est votre proposition de valeur ? Quelles sont vos bonnes pratiques ?

merci beaucoup

Adrien

community manager intelligence collective community management
6
6

5 réponses

il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
Pour ma part, dans le cadre de la gestion de projets, le RSE apporte un vrai "plus" sur le partage aisé de documents / livrables clairement versionnés.
Ce partage évite le recours à des envois de mails itératifs ou du partage sur serveur avec des réseaux au périmètre d'ouverture pas toujours suffisant (notamment quand on a des projets inter marques / inter entreprises).

Enfin, pour en revenir au coeur de ta question. Je pense que l'important n'est pas tant de cerner mes propres raisons d'aimer recourir au collaboratif / aux réseaux sociaux... que d'observer comment les autres fonctionnent, de repérer ce qui les freine dans leur propre fonctionnement, de les faire parler pour dire ce qu'ils aimeraient voir changer et pourquoi, de comprendre pourquoi ils ne sont pas intéressés par les RSE (quelle est leur vision)... afin de repérer in fine les "pots de miel" qui peuvent les faire venir sur les RSE :)
Certains pots de miels existent déjà... d'autres sont à construire et sans doute avec ses personnes aujourd'hui réticentes !
4
il y a 4 ans par AurelieMarchal
Bonjour Adrien,
Je suis d'accord avec Jean-Philippe. Il ne faut pas forcément partir de nous (moi: curiosité, networking, moyen de me faire connaître et de connaître plus facilement ce qui se fait et se dit sur mes sujets de prédilection, partage de connaissances, convivialité, sentiment de faire partie d'une famille qui partage mes valeurs et mes questionnements) mais plutôt comprendre les besoins profonds des personnes que vous cherchez à sensibiliser. Et il est possible, et il faut l'accepter, que certaines personnes n'y voient aucun intérêt car (pour le moment) ils n'en ont pas besoin (comme moi qui suis peu sensible à Facebook).
Très bonne journée,
Aurélie
1
il y a 4 ans par Charlene
Bonjour,

Je viens y chercher tout et rien à la fois, un peu comme un grand bazar car je suis curieuse. Ne serait-ce qu'ici par exemple, je lis presque toutes les questions/réponses, même si ça ne me concerne pas du tout, juste pour découvrir, apprendre.

Ensuite, dans ma réorientation pro, j'ai découvert le marketing de contenu, je me suis mise à publier mes articles et c'est comme ça que j'ai eu mes premiers clients, donc grâce aux réseaux sociaux.

Faire de la veille bien sûr est aussi un autre objectif.

Niveau networking, c'est un peu comme dans la vie, on accroche ou pas avec certains.
3
il y a 4 ans par AdrienRougier
pour vous donner plus détails, les entreprises opposent souvent l'usage du mail à l'usage du réseau social... savez-vous réellement différencier les deux et convaincre de l'usage du RSE ? si oui, comment ?
1
il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
Au sujet des mails // RSE... j'ai en souvenir un échange récent avec un formateur très expérimenté sur le sujet (prestataire externe, blogueur réputé, ...) . A l'occasion d'un de ses quizz visant à poser les bénéfices du RSE / d'une communauté, j'avais retenu parmi mes réponses celle évoquant la diminution des mails. Il m'avait conseillé de ne pas "vendre" le RSE ou l'usage de la communauté en évoquant ce bénéfice là.
Après réflexion, j'en ai déduit qu'en fait, c'était un objectif "caché". Un effet positif escompté ou induit mais pas spécialement un but en soi... en tout cas, pas pour les collaborateurs.
J'avoue que tout cela m'a laissé un peu perplexe (moi qui suis très pragmatique !).
2
il y a 4 ans par cecilevarin
je suis souvent etonnée des reserves de certains de mes clients concernant les RS...
IL y a un part de peur liée à l'inconnu/changement/non copetence, qui est tres importante et pas forcement conscientisée.... mais expliquée de maniere detournée par "je n'y est pas vraiment d'interet" ..
Les deux arguments qui fonctionnent pour moi sont :
- la necessaire appropriation et connaissance d'un eco-systeme qui réunit aujourd'hui une partie ecrasante de la population (meme si c'est ds des usages non pro)
- le fait que c'est un outil de creativité genial (via notamment de l'interaction ou du collaboratif) : on peut apprendre à y faire de la prose comme M. Jourdain, sans le savoir et sans douleur ...
La barriere du "non , ça ne m'interesse pas ", une fois franchie , on peut avancer sur d'autres aspects ...
1
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Facebook pour un partage des grands moments de ma vie personnelle, avec une audience familiale et amicale. LinkedIn et Twitter pour un usage et un partage de compétences métier.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.