6 réponses

il y a 2 ans par EtienneZulauf

Bonjour,

Je trouve le site de l'APEC très bien documenté, surtout au moment de la création : www.apec.fr/

Le choix du statut va dépendre de l'estimation de tes revenus à court terme puis moyen terme, de ta capacité à gérer de la paperasse (et de gérer les embrouilles avec les administrations) et de ton souhait de rester seule ou d'avoir des employés. Sachant qu'il est possible de faire évoluer sa structure vers d'autres formes juridiques dans le temps moyennant du temps et de l'énergie.

Tant que le statut d'auto-entrepreneur te convient, c'est un bon choix et c'est fait pour ça (démarrer).
En EURL, tu auras moins de charges sur ton salaire mais une moins bonne retraite et le RSI comme interlocuteur, avec des différés de paiement à gérer. Et des dividendes chargées comme ton salaire.
En SASU, tu seras assimilée salariée donc plus de charges mais qui seront payées au mois le mois, donc plus simple à gérer, avec la possibilité de te verser des dividendes non chargées.

Comme souvent, il n'y a pas de solution parfaite sinon il n'y aurait pas (besoin) de choix :-)

4
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Premier conseil, utiliser plusieurs sources d'informations pour se forger un avis fiable. En matière de création d'entreprise, il y a l'Agence France Entreprise (AFE) qui fournit pas mal d'éléments. Ensuite, les chambres consulaires (CCI/CMA), les structures d'accompagnement (ADIE, BGE, ...), les maisons de l'emploi, etc.

Créer une entreprise, la développer, la maintenir à niveau... est un long parcours, sur un "fleuve" pas du tout tranquille avec beaucoup d'aléas. Il faut donc être sur de soit, être armée pour cette entreprise...

Maintenant vous voulez créer, alors chercher d'abord à avoir des clients et en parallèle préparer le terrain. Il y a quelques petits aspects qui peuvent vous faciliter la vie. Par exemple, vous pouvez tout à fait commencer votre activité en explicitant sur vos documents (devis, propositions, ...) que l'entreprise est en cours de création par exemple.

Je me permets de vous mettre en garde sur vos tarifs, car beaucoup de jeunes créateurs/entrepreneurs se plante sur ce sujet dans les grandes largeurs. Malheureusement je ne peux donner d'indications, car cela pourrait être assimilé à de l'entente illégale. Toutefois, ce que je peux dire c'est que un tarif doit être cohérent avec le niveau de rémunération souhaité et l'ensemble des charges (structures, variables, sociales, fiscales, ...) que supporte l'entreprise.

Enfin pour revenir à la question, vous conseiller un statut implique de bien connaître votre situation. Actuellement ce qui à le vent en poupe c'est celui d'auto-entrepreneur, les statuts SAS/SASU, voire l'EIRL. Les autres étant plus ou moins en pertes de vitesses et pour cause. Beaucoup d'indépendants on basculés sur le statut de SAS/SASU pour entre autres sortir du système TNS. Le portage salariale est également à étudier, car il vous permet d'être salarié tout en étant relativement autonome. Et dans le cas d'une activité webdesigner cela peu s'avérer intéressant pour démarrer.

3
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Il n'y a as de meilleur ou de moins bon statut !

Il y a des statuts qui sont adaptés à votre besoin, projet, protection sociale et à votre fiscalité !

2
il y a 2 ans par LucileCOLLIGNON

Dans ce cas, où se renseigner pour faire le bon choix en fonction de ces besoins ? CCI ? Expert-comptable ? Aux impôts ?

1
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Soit par un conseiller indépendant (moi par exemple !!!!!   mdr), soit, si vous êtes demandeur d'emploi par Pôle Emploi qui vous enverra vers un organisme qu'ils ont sous la main.

2
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Ou bien sûr, parmi vos connaissances perso !

1
il y a 2 ans par usercentric

Tout d'abord il est important de valider si fonctionner en équipe prime sur votre volonté d'autonomie. Autrement dit, êtes-vous un free-lance dans l'âme ou avez-vous la fibre entrepreneuriale ?

Je recommande souvent les coopératives d'activité et d'emploi (CAE) qui permettent de démarrer très vite une activité (avec votre marque si vous le souhaitez) ce qui vous permet de vous consacrer au développement de votre clientèle avant de dépenser du temps sur des questions juridico-administratives.

Vous disposez de 3 ans pour déterminer la direction que vous privilégiez (créer votre entreprise ou demeurer free-lance).

Deux autres aspects importants : bénéficier de la surface financière de la CAE et répondre à plusieurs expertises pour des appels d'offre.

www.cooperer.coop/

2
il y a 2 ans par LucileCOLLIGNON

Merci pour ce site, CAE SCOP portent en effet des valeurs et sont un vrai parti-pris

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Pour moi, tout va dépendre de votre étude de marché et de la clientèle que vous avez clairement identifiée.
Par exemple, si votre clientèle est essentiellement une clientèle de particuliers, d'indépendants, de professions libérales, d'associations, voire même de TPE, un statut de micro-entrepreneur est largement suffisant.
Par contre, si vos futurs clients sont essentiellement des PME, des grands groupes, que votre clientèle n'est pas que franco-française mais également internationale, là, il vous faudra plutôt opter pour la SASU afin d'avoir un minimum de crédibilité.

1
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Effectivement, ça fait parti du devoir d'investigation que l'on doit faire.  

1
il y a 2 ans par christophedenos

Bonjour

Je reviens sur une réponse déjà apportée dans un autre post:

www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F...

C'est une étape très intéressante à observer et à adopter (à mon sens) dans un premier temps.

Ce contrat permet de conserver ses ressources pôle emploi, caf etc...sans avoir à déclarer mensuellement votre C.A et pouvoir aller de l'avant sans subir de fortes tensions internes. Entreprendre de façon collaborative, avoir accès à un réseau performant, tout dépend de la qualité de la structure qui va vous accompagner.

Cette structure est elle adaptée à vos besoins et vos envies?

A t'elle les accréditations nécessaires à votre business?

Est elle reconnue comme centre de formation?

A t'elle des habilitations particulières ?

Etc....

Entreprendre de façon solidaire et non solitaire fait une réelle différence, croyez moi  !

Ce n'est pas LA solution mais UNE solution, a vous de voir ;-)

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.