La gratuité c'est bien sympa... mais que va devenir Skiller sans modèle économique face à une forte croissance annoncée?

modèles économiques
4
5

7 réponses

il y a 4 ans par oimoci
Chers Skilleurs,

J'avoue être un peu surpris par votre intérêt pour le modèle économique de Skiller... Il me semble d'ailleurs avoir déjà répondu au moins partiellement à LA question.

Pour le moment, nous sommes dans la phase de bootstrap (autant en profiter pour apprendre des nouveaux mots), c'est à dire un lancement auto-financé.
Skiller a été doté de 40.000 euros à sa naissance, ce qui nous permet d'avoir quelques mois devant nous... d'autant plus que le dirigeant n'est pas rémunéré (enfin si, d'une certaine façon... J'ai découvert pôle emploi à 40 ans).
Et il faut bien dire que le numérique est un monde formidable dans lequel vous pouvez créer une entreprise qui a beaucoup d'impact avec quelques milliers d'euros.
Par ailleurs, pour avoir beaucoup travaillé sur le management de l'innovation, je suis convaincu que la frugalité est une des clés de la réussite !

Pour partager avec vous quelques éléments économiques, les coûts de structure de Skiller sont très faibles et l'essentiel des dépenses correspond pour le moment au développement informatique du réseau.
Pas de frais de communication (Facebook et Twitter sont gratuits, même pour les entreprises... petit message perso à mes amis banquiers qui font payer aux entreprises les services gratuits des particuliers... jusqu'à quand ?), ni de commercialisation ou de marketing... A condition de bosser un peu plus que la réglementation (mais quand on est animé par la passion, ce n'est plus du travail !).

Je prépare actuellement le nécessaire pour remplir les conditions de la bourse FrenchTech de la BPI qui est une subvention de 30 k€. Malheureusement, la BPI, et ce malgré le beau travail de la Fing, n'est pas encore vraiment 2.0 et ne finance pas des frais de développement (pour ceux que cela intéresse plus d'infos ici : skiller.fr/question/3585)
L'objectif est notamment de passer une nouvelle étape et de vous proposer Skiller en version application (app).

Pour la suite, je serais vraiment fan d'une belle opération de crowdfunding (financement par la foule) qui permettrait aux Skilleurs d'être en partie propriétaires de leur réseau préféré !

Mais parlons de chiffres d'affaires puisque c'est visiblement la question qui vous anime !
Là, il y a au moins 10 réponses possibles et je suis sûr que vous allez m'en proposer de nouvelles car cela m'arrive chaque semaine. Mais, pour une fois, je ne vais pas tout vous dire pour éviter de vous brider et donc je ne vais partager que quelques exemples déjà validés dans mon propre réseau.

Mais avant quelques éléments de "vision".
Pour moi, Skiller n'est pas simplement un réseau social mais un moyen d'accompagner la transformation digitale du monde du travail. Ainsi, selon de nombreux experts, 50 à 70% des emplois que nous connaissons vont disparaîtrent dans les 15 à 20 ans, et ceci va être d'une rare violence. Actuellement, un tiers des travailleurs aux USA sont freelances et travaillent en temps partagés (et partiel) pour plusieurs entreprises.
Skiller est aussi là pour fournir du travail à ceux qui en cherchent !!!
Là encore, pour ceux que la thèse intéresse, je vous invite à lire le texte de mon intervention aux assises parlementaires pour la santé au travail ici : www.linkedin.com/pulse/skiller-aux-5ième-rencontres-parlementaires-pour-la-santé-introvigne

Donc parlons travail (j'ai un peu de mal avec le mot "emploi") et business :

- Les "grosses" entreprises, dont un des enjeux majeurs est de trouver des compétences très précises et validées par des pros (pas par un CV ou par sa famille), pourraient payer une prestation de service qui permettrait d'identifier des Skilleurs capables de répondre à leurs besoins, pour une mission ponctuelle ou un recrutement.

- Certaines entreprises de service sont prêtes à payer pour "voir" des questions qui les intéressent, pour faire de l'intelligence économique ou pour détecter des clients ou partenaires potentiels.

- Certaines entreprises sont prêtes à payer pour que Skiller "pousse" leurs propres questions à des profils qui ont les compétences nécessaires pour y répondre

- Certaines entreprises qui ont compris que les réseaux sociaux internes qu'ils ont développés ne favorisent pas vraiment la collaboration humaine et donc la création de valeur m'interrogent sur la possibilité de développer un Skiller privé en interne chez eux... Notamment car elles sont bien incapables d'identifier les compétences de leurs salariés (qu'elles ont enfermées dans les limites de leur fonction/poste/fiche de poste).

Bref, en 3 mots : même pas peur ;)

J'espère bien que vous allez allonger cette liste :)
13
il y a 4 ans par ACTIBIZZ
Gerald, à 10 € la minute, j'achète tout de suite des actions :D

A ce rythme effréné, à combien sera valorisée la minute #skiller après l’obtention de la bourse frenchtech ? Et dans un an ?

Jérôme, merci pour la transparence et le partage de ta vision,

pour info le lien vers ton texte de mon intervention aux assises parlementaires pour la santé au travail conduit directement sur la page du jour Pulse,

je l’ai retrouvé ; www.linkedin.com/pulse/skiller-aux-5i%C3%A8me-... et encore une fois, ‘j’applaudis

« je suis convaincu que la frugalité est une des clés de la réussite » #KISS

Pour ce qui est du BM, j’approuve la remarque de Julien, « la réponse viendra d'elle même avec la masse critique ;) »

Comme le dit Laurent - HGAD Consulting, l'avenir est au Goldo Collaboratif , au partage de données valorisées (skiller.fr/question/3832)

La difficulté se situe dans la commercialisation des données ; comment conserver ‘l’esprit’, si les données échangées des #skiller deviennent de l’or, sont monnayées ?

La start-up (ou start-down ? feu datanoos / bit.ly/1J1oHkI) apportait des réponses sur ce sujet.

Pour ce qui est des pistes de business, la nuit portera conseil :D
3
il y a 4 ans par Julien
Le mieux placé c'est@oimoci pour répondre.

Mais il y a tellement de moyens possibles : vendre du skiller privé d'entreprise, vendre des pages entreprises pour mettre en avant le savoir faire, vendre des connecteurs à d'autres services existants, etc...

Clairement, c'est pas le souci à mon sens pour Skiller pour l'instant. Ce site fait parti de ceux qui doivent d'abord atteindre une masse critique avant de réfléchir BM. La réponse viendra d'elle même avec la masse critique ;)
10
il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
Une idée : le réseau pourrait phosphorer pour résoudre collectivement des problématiques soumises par des entreprises. Le recours à cette "intelligence" externe pourrait être un service intéressant. Cela suppose juste que les skilleurs se focalisent en priorité et en nombre sur ces demandes de prestation.

Autre idée : des skilleurs /skilleuses pourraient être solicité/ées pour tester de nouveaux services, de nouvelles applications,... Service intéressant pour les entreprises puisque c'est un retour de personnes avisées !
7
il y a 4 ans par oimoci
Merci Jean-philippe :) #OnAvance !
1
il y a 4 ans par Gerald
MissSkiller en a parlé le 1er avril : 10 euros la minutes ! ;-)
A près de 350 sessions / jours X 8 minutes en moyenne (à peu près les stats en ce moment), ça fait 28000 euros / jour, et pour l'instant c'est cadeau !!!
5
il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
une micro idée de plus... Et pourquoi pas un label "recommandé par skiller" pour des services ou des produits ?
5
il y a 4 ans par GuillaumeBOTHIER
Pitié pas de pub!
3
il y a 4 ans par GuillaumeBOTHIER
Vieux poste mais jeune Skiller ;-)

Merci pour les infos! je rebondis sur l'idée de @Jean_Philippe_RYO: il y a des défis qui nécessitent des compétences transverses. Skiller peut permettre cette collaboration.
Si vous êtes fan de frugalité voici une initiative qui illustre ce que je viens d'écrire goldofbengal.com/
2
il y a 4 ans par LydieT
@GuillaumeBOTHIER très intéressant le lien ! Merci.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.