Le poids de votre réseau professionnel serait très important dans votre carrière. Constitué essentiellement de vos anciens camarades d'école (plus ou moins grande et célèbre) et des relations construites durant votre vie pro, le réseau impacterait grandement la carrière... de certains ! Mais ceci ne serait-il pas limité à une minorité ?

Dans la série Miss Skiller débroussaille les préjugés du monde du travail, merci de partager vos expériences avec la belle communauté des expert.e.s de Skiller afin qu'on en sache beaucoup plus sur le sujet, en toute bienveillance évidemment !

Merci à tous et bon réseautage sur Skiller :)

formation réseaux scolarité diplôme succès
4
3

7 réponses

il y a 7 mois par gmaison

Le réseau est un élément clé dans une carrière, dans n'importe quel projet. Sans réseau, quel que soit la qualité des membres du réseau (clients, partenaires, contacts, relations, ...), c'est bien lui un des éléments moteurs.
Ensuite, ce réseau n'est actionnable que dans le cadre de légitimité (et donc de confiance). 

A ce stade, j'ai pu recenser 3 types de légitimité pour avoir un réseau qui fonctionne et qui vous aide :

  • la légitimité par le diplôme. A la foi par la valeur du diplôme et les savoirs censés être acquis, mais aussi par le "réseau des anciens"
  • la légitimité par "le sérail". Je suis né dans "le monde de ...", "je suis le fils ou la fille de ...", "Je viens du milieu de ...". C'est une légitimité sociale et culturelle. Qu'on soit d'accord ou pas.
  • la légitimité par l'expérience. Le réseau reconnait vos qualités et celles de votre travail. Vos succès, votre réputation font que votre réseau vous aidera.

Il y en a peut être d'autres. Mais le réseau est un élément-clé, selon moi, de la réussite d'un projet, de carrière, entrepreneurial, etc...

Sans compter les surprises et la capacité d'ouverture aux surprises et d'en tirer parti...

7
il y a 7 mois par SauzetFrederic

Cette question me fait penser à ce livre :"Le Travail créateur. S'accomplir dans l'incertain". Pierre-Michel Menger explique (notamment, car 670 pages !) :

- ce qui explique la différence de succès entre un artiste et un autre n'est pas son habileté / compétence mais la "qualité" de son réseau

- que les artistes aiment se regrouper dans les grandes métropoles .... car le réseau est potentiellement plus dense, plus proche

Cette analyse ne concerne pas que les artistes : tous les univers où règnent la flexibilité de l'emploi et le travail par projet obéissent aux mêmes règles.... universitaires, consultants, ...

4
il y a 7 mois par PascalW

Bonjour,

L'émergence des réseaux professionnels en ligne est  source de beaucoup de fantasmes et masquent un peu des pratiques vieilles comme le monde. On parlait de piston, de népotisme, de fait du roi.

Aujourd'hui les Viadeo et autres LinkedIn, sous les efforts de "spécialistes"  prétendent nous expliquer et optimiser leurs usages (sans jamais lire les CGU). D'autres nous expliquent comment exploiter ces sites pour faire du business (toujours au mépris des CGU).

Personnellement, je considère le "réseau" comme une valeur humaine, construit sur le respect, la confiance et le partage d'expériences.  Si je peux solliciter des services à certaines personnes, c'est avant tout parce qu'elles savent que j'en ferai autant pour elle sans attendre de contre partie.

Mon réseau se compose donc de gens (pas d'utilisateurs d'un service en ligne) avec qui j'ai étudié, fait du sport, monté des projets, travaillé, fait du bénévolat,...

Est ce que mon réseau a impacter ma carrière? J'ai pu décrocher des entretiens d'embauche grâce à lui (si j'ai eu les postes, c'est parce que ma motivation de ne pas faire de tord à celui qui est intervenu est la plus forte), cela a facilité certaines rencontres. Apres il faut savoir user sans abuser.

Il ne me semble pas que cela soit limité à une minorité, dans ma vision des choses ce serait bien triste. Mais tout ceux qui pensent LinkedIn (ou autre) quand ils entendent "réseau", eux se trompent lourdement et regarde le doigt qui leur montre la lune.

Le réseau, c'est de l'humain avant tout.
 

4
il y a 7 mois par LudovicLhuissier

J’ai beaucoup travaillé pendant mes études et j’ai pu obtenir de beaux diplômes. Un bon vrai parcours à la français je dirais.

Un jour, ces diplômes m’ont permis d’être reçu pour un entretien d’embauche (le recruteur avait les mêmes diplômes).

A l’époque, il m’a dit qu’il faisait un pari sur mon potentiel. J’ai travaillé pour apprendre le métier. Plus tard, mon nouveau collègue / chef m’a dit qu’il ne regrettait pas son pari.

Les enseignements que j’en tire : le système de formation à la française m’a permis d’exprimer mes « talents », m’a inculqué le goût de l’effort (mes parents et mes éducateurs sportifs aussi bien-sûr). J’ai obtenu des diplômes qui m’ont aidé à trouver ma voie professionnelle. Mais je crois à mon mérite tout au long de ma vie, car l’étiquette ne dure qu’un temps, le vernis s’écaille rapidement...

4
il y a 7 mois par olivierChaillot

le réseau ... n'est-ce pas la capacité à garder des contacts avec les gens qui nous ont apprécié (et réciproquement) quant à la pratique du piston et autre passe-droit, il faut avoir fait une "grande" école, vous savez là où le bizutage à pour objectif de vous faire entrer dans le clan ...

4
il y a 7 mois par PascalW

Pour mémoire, le Bizuth est le filleul, le bizutage est donc un parrainage

1
il y a 7 mois par olivierChaillot

Une histoire de Parrain ... comme dans la Mafia !!???

2
il y a 7 mois par PascalW

c'est pas faux

2
il y a 7 mois par martin

Moi je suis de ceux qui pensent (contrairtement à certains ici)  que le réseau est souvent capital. Une bonne stratégie de communication sans bon produit derrière ne sert à rien, mais un bon produit qui ne se communique pas ne va pas loin non plus. Donc, réseau ET capacités. Par exemple, lorsque je recrute, je mets de côté les aspects "réseau" et affinités, pour me concentrer d'abord sur les talents que je cherche. Mais dans un deuxième temps, j'utilise mon réseau pour obtenir le plus d'infos possibles sur les candidats que j'ai retenu. Et c'est fondamental.

4
il y a 7 mois par ChristopheFantoni

En règle générale, c'est le produit qui doit faire le réseau, et non les hommes qui sont à l'origine du produit. Dans ce cas, c'est souvent l'échec assuré. Deux exemples me viennent en tête : la console de jeux vidéo Pippin d'Apple (1997)  et, plus proche de nous, la console de de jeux vidéo Ouya (2015). Dans ces deux cas de figure, c'est le réseau autour des personnes à l'origine de ces produits qui a été mis en avant (ex : le prestige de travailler avec Apple ou l'équipe à l'origine de la Ouya), et non le produit en lui-même, ce qui fait que lorsque ces produits ont été mis sur le marché, ce fut deux cuisants échecs.
Pour en savoir plus :
Ouya : fr.wikipedia.org/wiki/Ouya
Pippin : fr.wikipedia.org/wiki/Pipp!n

2
il y a 7 mois par ChristopheFantoni

Je crois que @MissSkiller vit sur une autre planète. En effet, croyez-vous réellement que cela soit  votre réseau - et plus particulièrement vos anciens camarades d'école - qui font le succès de votre carrière ? Personnellement, le succès de ma carrière vient avant tout de mon travail, de ma sueur, du temps que je mets pour peaufiner tous les projets sur lesquels je suis amené à intervenir, même si pour cela je dois travailler nuit et jour, quitte à m'en rendre malade. Si j'arrive à m'en sortir honorablement, c'est parce que je me donne corps et âmes à mon travail, et non pas parce qu'un ancien camarade de classe m'a coopté/pistonné pour décrocher un pseudo contrat...

2
il y a 7 mois par MissSkiller

Effectivement, cher Christophe, @MissSkiller vit sur la planète Bienveillance :)

1
il y a 7 mois par ChristopheFantoni

Je crois, au contraire, qu'il faut arrêter de donner de fausses bonnes idées aux jeunes travailleurs en leur expliquant que s'ils veulent s'en sortir dans leur boulot, ils ne doivent compter que sur la qualité de leur travail et non sur les cooptations éventuelles, cooptations réservées à un nombre restreint de personnes.
Il ne s'agit donc pas de bienveillance, mais plutôt de réalité économique.

2
il y a 7 mois par Pjo

Bonsoir, 

Tu expliques ton succès par uniquement ta force de travail : top, bravo. Or, il me semble dommage d’oublier le «  pourquoî es-tu choisi ? » et sans doute le fait que ton travail acharné soit reconnu par d’autres ... 

je ne pense pas que nous soyons tout seul, seul maître à bord même si je partage ta vision de se prendre en main, d’etre Proactif... 

bonne soiree 

2
il y a 7 mois par ChristopheFantoni

@Pjo : Disons que j'ai des connaissances techniques qui sont assez inédites pour la France, ce qui fait qu'on me contacte le plus souvent pour des projets sur lesquels il n'y a quasiment que moi qui puisse intervenir si on cherche un spécialiste français. Cette particularité fait que plusieurs des ingénieurs américains et asiatiques avec lesquels j'échange très régulièrement me poussent aujourd'hui à prendre complètement mon indépendance, en ne travaillant plus en mission pour des sociétés tierces, mais directement pour moi-même. Comment ? En développant ma propre gamme de circuits/composants électroniques…

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.