Au vu d'une question abordée sur un autre post et comme promis à @jpleclerc une question : si demain se déroule devant vos yeux une action discriminante (que ce soit dans les transports au boulot... ) réagissez vous et si oui comment ?

co working humanisme solidarité
5
4

4 réponses

il y a 2 ans par ArnaudLemoine

Re, pour compléter ma réponse...cela me fait penser au poême de Martin Niemöller

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

Toute discrimination est mon problème 

4
il y a 2 ans par CedricRousseu

Le tout est de savoir où on en est, je me souviens d'un passé (pas si lointain que ça et dont je me revendique encore sans vergogne) dans les milieux qualifiés de "gauchiste" où j'excellais à faire dire en 5 mn aux petits jeunes sans vraie conviction qui venaient par effet de mode "Ouais mais les fachos, faudrait tous les mettre dans des trains" juste pour les couper et leur dire "Bizarre, ça me rappelle un truc" )

2
il y a 2 ans par ArnaudLemoine

Perso j'interviens directement... pour condamner.. et me positionner auprès du discriminé.

3
il y a 2 ans par CedricRousseu

Merci et bravo (j'avoue faire de même mais en général j'ai l'impression que c'est comme les antibiotiques... C'est pas automatique)

3
il y a 2 ans par samhee

Vaste question et pas de réponse... souvent j'essaie de ne pas avoir de réactions épidermiques (du genre "les cons ça ose tout...") mais ce n'est pas si simple. Au-delà de la discrimination c'est plutôt l'ignorance. Accepter les différences et garder une écoute bienveillante, ce qui se rapproche des réponses déjà données. Condamner, je n'aime pas trop... mais cela doit être dû à ma nature: je n'aime pas les conflits et j'aime bien comprendre la raison... si je condamne, je ferme la porte aux explications, au dialogue.

3
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Je ne suis pas du genre à me mêler de conflits qui ne sont pas les miens, mais en règle générale, je tends toujours la main pour bien montrer au discriminé qu'il n'est pas seul.

70
2
il y a 2 ans par CedricRousseu

Pouvez vous préciser svp ?

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Pour répondre à votre question, je vais prendre un exemple qui m'est réellement arrivé. Lorsque je travaillais encore chez DELL, l'entreprise avait fait appel à une société d'intérim pour venir donner un coup de main au service commercial. Nous étions alors en Décembre 1998. Noël était proche. Parmi les petites nouvelles, il y a une jeune fille habillée en gothique qui faisait s'éloigner tous les autres, au point de l'isoler complètement du groupe. Alors, je suis allé la voir et on a discuté... musique. Visiblement, la jeune fille était très surprise que je connaisse l'album "Mechanical Animals" de Marilyn Manson (pourtant sorti à peine quelques semaines plus tôt), album qu'elle était justement en train d'écouter sur son baladeur CD. Mon objectif était alors de la mettre à l'aise. De lui montrer qu'elle n'était pas seule. Pourtant, malgré mes interventions auprès de mes collègues pour tenter de calmer le jeu, la jeune fille n'a tenu qu'un petit mois. Suffisant pour la direction. Mais insuffisant pour moi. C'est ça que j'appelle "tendre la main".

284
3
il y a 2 ans par CedricRousseu

Merci de votre réponse j'y vois plus clair sur votre position

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.