C'est en lisant la question - skiller.fr/question/16134 - que j'ai pensé à poser ma première question sur Skiller !
Quels sont les impacts ? quelles sont les solutions ?
Que se soit au niveau de la productivité, la sécurité, les consignes, l'évolution de carrière, l'estime de soi.
Est ce que ce sujet existe autour de votre environnement professionnel ? ou est ce un non-sujet ...

formation productivité illettrisme
4
2

4 réponses

il y a 3 ans par SylvainFerry
Dans mon secteur d'activité nous avons un grand nombre de salariés sur des postes peu qualifiés,nous avons fait un constat désolant sur le niveau de lecture et d'écriture de nos équipes. Cela a un impact direct sur la productivité et la compréhension de nos équipes. Nous avons mis en place une école dite de la deuxième chance ou nous donnons des cours de Français à des équipes volontaires. Très bonne évolution des indicateurs à la fois sur la productivité et sur le moral
4
il y a 3 ans par Manu31
Merci Sylvain. Un beau témoignage avec le constat et les solutions. Un problème souvent minimisé !
1
il y a 3 ans par CarineVerdet
Bonjour

en ce qui concerne l'illettrisme et l'analphabétisme, c'est une réalité taboue dans les ateliers de production. En général la personne concernée contourne le problème, et il apparait sur un changement de technologie (introduction de l'ordinateur, changement de génération d'automates), ou de process administratif (une autoévaluation à remplir devant quelqu'un par exemple). Dans les entreprises ou j'ai travaillé, on était plus dans l'adaptation du poste à la personne (code couleur, gammes photo, phrases simples dans les notices techniques) que dans le cours de lecture, et très souvent en appelant ça "ergonomie" pour maintenir la productivité. Il est rare qu'on pose la question, pour ne pas mettre la personne dans l'embarras.
Après il y le cas des immigrés d'origine non-francophone, qui lisent leur langue maternelle mais pas (ou mal) le français, et vont demander à ce qu'on leur lise le courrier des RH ou le truc un peu complexe de façon plus 'naturelle' parce qu'après tout, ils n'ont pas appris cette langue là à l'école.
3
il y a 3 ans par Manu31
Merci Carine pour ce partage d'expérience riche de détails qui confirme des vécus d'autres entreprises.
1
il y a 3 ans par ArnaudLemoine
Bonjour... je n'ai pas connu illettrisme et analphabétisme mais l'absence de savoir chez des chefs d'entreprises... cela implique un manque de connaissance sur tout ce qui est gestion, droit, bonnes pratiques, environnement... bref un métier mais une totale incapacité à maitriser son entreprise... dans ce cas.. difficile de faire des missions de conseil...
2
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
Le problème n'est pas tabou. On a obligation de former lorsqu'un tel cas est détecté. On se doit d'aider le salarié en terme de réemployabilité.
Dans le secteur tertiaire, les cas sont tout de même beaucoup moins fréquents ce qui n'exonère nullement la vigilance sur ce point.
Quand une faiblesse importante est détectée, le service rh et la formation travaillent de concert pour aider l'intéressé(e).
2
il y a 3 ans par Manu31
Merci Jean-Philippe.
Tabou ou simplement ignoré car la détection n'est pas simple car les salariés ont mis en place des substitutions ou des stratagèmes même dans le secteur tertiaire / des services (sécurité/surveillance, aide à la personne, ...) Les différents témoignages vont semble-t-il dans le même sens ... Merci
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.