En amont pour alerter sur les points importants, quitte à brider la créativité ? En aval quitte à redéfinir l'offre ?

innovation justice
3
4

6 réponses

il y a 3 ans par Julien
La même place qu'un expert technique qui conseille la bonne technos qui vient de sortir. Je crois que @DavidMorel bosse sur une offre comme ça.
3
il y a 3 ans par djoke
tu confonds "avocat" et "juriste": même formation, deux postes différents ;)
1
il y a 3 ans par Julien
@Djoke : comment tu différencies les postes ?
1
il y a 3 ans par djoke
de façon purement organique :)

L'avocat est un titre, accordé après concours. Il est par principe de profession libérale. Il est également juriste.
Car est juriste, toute personne diplômée d'une licence de droit. Mais le "juriste (d'entreprise)" est généralement salarié.
1
il y a 3 ans par CeciliaSkroder
Nous, les juristes, sont souvent vus comme des personnes qui bloquent l'innovation ou les projets tout court. Ce n'est pas drole, je vous assure, et surtout, c'est dommage.

Si c'est le cas, le juriste n'a pas compris le potentiel de son role de facilitateur et de conseiller. Comment ca ? vous dites, comment le juriste peut aider, il ne fait que nous dire de faire attention a ceci, a cela, et "avez-vous tout securise avec ceinture et bretelles"? Mais, si on monte un partenariat, si on invente quelque chose, si on veut lancer un projet, et qu'on se lance dans un partenariat finalement "abusif" parce qu'on n'est pas conseille, ou bien qu'on perd la possibilite de revendiquer ses droits sur un novueau produit parce qu'on s'est mal protege, c'est dommage. Des fois, en appelant les juristes trop tard, on peut avoir des mauvaises surprises. Le juriste en entreprise, ou mutualise comme @djoke (j'adore ce concept) peut apporter deux ou trois petits conseils qui permettent de choisir la melleure solution juridique pour un projet. (D'ailleurs cela fait partie des objectifs dans beaucoup d'entreprises, mais oui, il faut aussi les mettre en oeuvre)

Je pense que les juristes gagneraient a se voir plus comme "consultants" de bonnes solutions, que des alarmistes. Il faut rester realiste quand aux risques juridiques, mais si on tire la sonette d'alame, il faut aussi evaluer (et communiquer) les risques, et trouver des solutions pour assurer au mieux que le client (interne en entreprise ou client de cabinet d'avocats) puisse passer a travers des complexites juridiques sans que cela ne bloque l'innovation, ou le projet, justement.
3
il y a 3 ans par MPDequier
Plusieurs sujets de vigilance : la propriété intellectuelle, les conditions générales de vente, tout le droit relatif aux données, le caractère local/international du droit du travail et de la fiscalité... il y a de quoi faire pour les juristes dans l'innovation
2
il y a 3 ans par djoke
franchement peu ou pas (et je te le dis en connaissance de cause)
1
il y a 3 ans par DidierdeThoisy
Sur certains sujets, il est indispensable qu'un juriste vienne alerter sur des points de sécurité, de process comme sur la collecte de données VS la CNIL etc.
S'il vient en amont, ces préconisations peuvent venir brider la créativité (m...on n'a pas le droit de faire çà), s'il vient en aval, ça peut engendrer des modifications importantes (et coûteuses) de l'offre.
1
il y a 3 ans par djoke
en connaissance de cause te disais je. Je suis le juriste mutualisé de plusieurs start ups.

La CNIL est très bienveillante par rapport à tout ce qui est relatif aux données personnelles. Le reste n'est que pur détail opérationnel plus que juridique.
3
il y a 3 ans par gmaison
En support de l'innovation, pour donner un socle et une vie juridique et exploitable à l'innovation. Non pas après l'innovation, mais pendant la phase de construction et dans un esprit de co-construction (et non pour dire uniquement que ça on ne peut pas faire :) ).
1
il y a 3 ans par ChristineHalliot
en plus de toutes les réponses ci-dessus, j'ajoute que le juriste nous aide pour rédiger des contrats très courts pour nos relations avec les start-up
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.