Depuis la préhistoire, une succession d'étapes ont été franchies dans un sens de croissance de l'humanité, parmi lesquelles :

  • le langage
  • l'agriculture
  • l'écriture
  • la sociabilisation
  • l'industrie
  • la technologie
  • les sciences de l'informations ...
  • conscience écologique

Liste non exhaustive bien sûr., celle-ci contient à la fois des progrès HUMAINS (langage, vie en société, écologie...) et technologiques.

On pourrait aussi ajouter comme jalon la déclaration universelle des droits de l'homme par exemple...

Quel serait pour vous le prochain jalon dans le progrès humain, qui produirait un effet de seuil au niveau mondial et un grand progrès dans l'entraide entre les peuples, la réduction des inégalités, et finalement plus de paix ?

J'ai quelques idées sur la question mais je ne veux pas orienter le débat donc je complèterai après quelques réponses !

humain philosophie humanité progrès conscience
5
4

8 réponses

il y a 1 an par olivierChaillot

La disparition de l'espèce humaine ... solutionne l'ensemble des problèmes :

" l'entraide entre les peuples, la réduction des inégalités, et finalement plus de paix ? "

l'entraide entre les peuples : la disparition de l'humanité permet à l'ensemble des autres espèces de vivre en symbiose ... ce que l'humain à prouvé être incapable de faire ...

La réduction des inégalités : concept inventé par l'homme pour justifier l'exploitation des plus faibles par les plus fort ... le concept disparait de lui-même ici ;)

Et finalement plus de paix ? là c'est évident, non ?

4
il y a 1 an par NicolasFabre

C'est du cynisme ironique ou juste de l'humour cynique ..? L'Homme est aussi capable de Bien, c'est vers ce côté que regarde ma question !

2
il y a 1 an par olivierChaillot

Désolé; je n'avais pas vu le coté "Morale" dans la question ! Mais il me semble que la "Morale" défini certes le "Bien" mais également le "Mal" ... alors pourquoi ne regarder qu'une face du sujet ?

3
il y a 1 an par PascalW

Bonjour,

La question est formulée dans un esprit très occidental. Tout tourne autour de l'individu et de son bien-être. D'autres philosophies  prônent que ce qui nous enfourne forme un tout et que l'individu n'en est qu'un élément comme les autres animaux, les végétaux, les minéraux.....  Dans cette esprits, les mêmes philosophies prétendent que c'est la multitude de langages qui est la cause des guerre.

Sur les jalons mis en avant, je ne sais pas si l'ordre à une importance mais il m'est difficile de savoir si la technologie est nait avant ou après l'agriculture. Plus une société "progresse", devient sophistiquée, plus les fonctions de leurs membres  se spécialisent et naissent des corporations dédiées (techniciens, marchands, prêtres, dirigeants,..).

Ainsi les chasseurs-cueilleurs ont vécu avec une structure sociale très simple (généralement une famille élargie) sans rôle spécifique ni clergé.  Avec la sédentarisation, les structures sociales se sont complexifiés et les rôles se sont spécialisés...

A mon sens,  il manque une place pour  l'économie dans la liste. Finalement la plupart de ces jalons sont nés de cet intérêt économique  ou en réaction (comme l'écologie).

Personnellement, je ne suis pas certain d'avoir les mêmes jalons. Je serai plus sur un schéma basé sur les sources d'énergies:

- musculaire

- animale (ce qui suppose une domestication)

- hydraulique et éolien (on pense souvent à tord que le moyen age n'a rien apporté, mais oublie les moulins qui ont pu développer notamment les forges)

- le charbon (depuis  la fameuse révolution industrielle)

- le pétrole

- l'électricité  (produites par les précédentes energies et le nucléaire - la part du solaire me semble encore marginale)

La maitrise de l'énergie  est pour moi ce qui a vraiment permis une croissance de l'humanité.

Sur le futur grand jalon?  je m'interroge sur la nécessité de celui ci....

  • Réduire les inégalités, rien qu'au niveau national on a vu ce que donne les envies d'égalité des chances et de discrimination positive: quand on est dans la classe moyenne, on aide les classes inférieures à monter et les classes supérieures à rester au sommet.  Par contre, votre seul marge de progression est vers le bas.
  • Plus de paix? Ne postulant pas au titre de Miss France, je n'y crois pas plus qu'à la fin de la faim dans le monde

Pour moi, le seul changement souhaitable serait la disparition des valeurs économiques actuelles, et je ne parle pas de les remplacer par les touchantes initiatives d'économies alternatives ou locales. J'en appelle pas pour autant à la révolution mais les valeurs financières sont aujourd'hui trop décorrélées  de notre réalité quotidienne.

4
il y a 1 an par JoyceMarkoll

"Ainsi les chasseurs-cueilleurs ont vécu avec une structure sociale très simple (généralement une famille élargie) sans rôle spécifique ni clergé."

Ce n'est pas certain. Je te suggère une lecture distrayante, la série des tomes "les enfants de la terre" de Jean AUEL (récit romancé écrit à partir d'informations recherchées dans divers domaines autour de la préhistoire, des modes culturels des peuples primitifs… )

PS: le chardon est une plante cousine de l'artichaud.

2
il y a 1 an par PascalW

Quand je dis sans rôle spécifique ni clergé, je veux simplement dire que ceux qui avaient des fonctions particulières les exerçaient en plus des fonctions usuelles des autres membres. Ils ne se contraient pas uniquement à leur rôle de chef, chaman, ... Avec la sédentarisation, les gens ont  pu se répartir les rôles de façon plus spécialisée et échanger le fruit de leur "métier".

Sur l'exemple de la poterie, il faut un certain savoir-faire et une certaine sédentarisation pour cela. Il semble difficile pour un groupe nomade de prendre le temps de développer  la poterie. Serge BRAMLY dans "Terre Sacré" l'explique sûrement mieux que moi (malgré ce que peut laisser croire le titre, c'est loin d'être un nième livre new age sur la spiritualité amérindienne)

PS même si je ne dois pas douter de la valeur énergétique des artichauts, je parlais bien entendu du charBon. (merci)

1
il y a 1 an par JoyceMarkoll

Sans hésitation, ce sera la chute de la civilisation. En témoigne ce bel article sur le site internet d'un blogueur suisse:

www.bonpourtonpoil.ch/?p=812

mais il existe aussi une autre possibilité  ;-p

www.bonpourtonpoil.ch/?p=1297

enjoy ! \o/

4
il y a 1 an par olivierChaillot

super ! mais il ne faut dire que le "Bien" ! et là tu xagère un peu !

1
il y a 1 an par JoyceMarkoll

Cher @olivierChaillot je n'exagère pas un peu, ni beaucoup je n'exagère pas du tout : je ne faisais que plaisanter, et faire découvrir ces charmants billets pour une rentrée joyeuse et drôle ! (Il faut arriver jusqu'à la partie qui parle de "12e lune après Fonfon l’Intrépide"… dans le premier des deux articles. :D )

2
il y a 1 an par NicolasFabre

J'avoue rester un peu sur ma faim au niveau des réponses, j'attendais que le sujet prenne un peu de hauteur...
Sans cynisme ni technologisme mais en connectant votre esprit à votre coeur pour que vous puissiez mettre en mots votre "rêve réaliste"  pour l'humanité. Que pouvons-nous nous souhaiter ? Comment progresser encore vers le bien ? Comment mettre tout notre savoir et notre technologie au service de l'Homme et de tous les hommes, en harmonie avec la nature ?

Bonne semaine !

3
il y a 1 an par NicolasFabre

Heu... vous pouvez développer ? (en restant simple!)

1
il y a 1 an par NicolasFabre

Là je comprends mieux ! Merci

2
il y a 1 an par FredericLibaud

N'étant pas sociologue je ne pourrais que répondre partiellement.

La technologie est un terme englobant de nombreuses choses... Les sciences de l'information autrement dit le numérique n'en sont qu'au tout début. Après, les premiers véritable micro-ordinateur personnels n'ont été conçu qu'a la fin des années 70, si je ne m'abuse.

Les technologies quantique et l'informatique qui en découlera vont peut être faire changer la donne et permettre d'apporter des réponses sur différents sujets, mais soyons patient cela n'est pas pour demain.

En effet, aujourd'hui nos modèles mathématiques et cela ne date pas d'hier sont limités par la puissance de calcul des systèmes actuels. Une des conséquences c'est la météorologie, dont les prévisions sont peu fiables ce qui a des conséquences sur beaucoup d'autres aspects.

Certaines sciences liés à l'humain utilisent de plus en plus l'outil numérique, qui faut bien le dire est devenue incontournable.

Alors certes, nous ne ferons plus sans le numérique, il faut toutefois considérer cela comme un outil et pas comme un doudou, à qui l'on peu tout confier.

Le numérique permettra la résolution de certaines problématiques que rencontre l'espèce humaine, mais ne résoudra pas tout. Il nous faudra nous "élevé" en tant qu'espèce et là je ne suis pas certain du résultat.

Vous n'évoquez aucune thématique qui ne soit pas liée à notre environnement planétaire. L'espèce humaine, si elle veux être pérenne devra essaimé en dehors de celui-ci. Cela n'est pas pour demain, toutefois nous pouvons parfaitement subir une extinction massive subite. Nous n'en sommes pas à l'abri malgré nos gadgets technologiques, il faut en être conscient ! Car nous avons nos limites face aux éléments...

2
il y a 1 an par NicolasFabre

Alors en ce qui me concerne, je pencherais pour une révolution plus spirituelle.
Aucune religion ne peut ni ne doit s'approprier le monopole de la question, mais je crois que les différentes traditions, spiritualités, philosophies, et même les libres penseurs laïques pourraient un jour s'entendre autour de ce que j'appellerais une "reconnaissance universelle de l'existence de l'âme humaine".

Bien sûr, il faudrait définir ce que l'on entend par âme, pour que chacun puisse s'y retrouver. Cela pourrait commencer par une définition comme "principe immatériel d'animation du corps, qui possède son existence propre et indépendante de celui-ci, dont l'état est influencé par la nature des actes libres de la personne ".

L'enrichissement et la précision de la définition au fil du temps devant permettre d'affiner le concept, et de faire converger ces différentes familles humaines dans un soucis de compréhension mutuelle, d'entente et de paix.

Les perspectives ouvertes par un tel évènement, dans la lignée d'une déclaration des droits de l'homme par exemple sont je crois considérables, à commencer par la psychologie, la médecine et autres...

Je ne développe pas plus mais j'attends vos objections et remarques pour progresser dans ma réflexion !

2
il y a 1 an par NicolasFabre

Tout d'abord merci pour les acronymes. Ruah en hébreu signifie "Vent, souffle" et par extension l'Esprit, on peut déjà y voir un signe...

Pour la multiplicité, en effet, on pourrait considérer que l'âme humaine est à la fois unique (nous sommes tous uniques) mais également "part" d'un tout, comme nous sommes chacun part de l'humanité.
Par contre chaque âme est bien "personnelle", ce n'est pas juste une dose d'énergie, elle a une "forme" propre dont notre corps physique est pour moi la matérialisation. D'où le lien très étroit entre corps et âme, qui renferme à lui seul de nombreux développements...

Ce "tout" des âmes à qqch à voir avec le concept de divinité, mais je ne sais pas si c'est superposable, ou juste inclu à l'intérieur.

Pour le second point c'est non pour moi pour les objets inertes puisque j'ai définit l'âme comme principe de vie, pour les végétaux et les animaux c'est ouvert à discussion !

J'ajoute que ce qui m'a mit sur cette voir est la multiplicité des témoignages de NDE, qui se recoupent quelles que soient les religions / philosophies des personnes.

2
il y a 1 an par NicolasFabre

Je ne sais pas si le formalisme mathématique, adapté pour décrire le monde matériel, l'est toujours lorsqu'il s'agit d'une problématique philosophique...

"L'homme est-il juste un animal intelligent ?" est une autre façon de poser ma problématique.
Si la réponse est non, ce qui est pour moi une certitude -mais qui reste à démontrer- alors le concept d'âme est une nécessité et par définition cela serait réservé aux humains puisque ce serait l'élément qui nous différencie des autres êtres vivants.

2
il y a 1 an par SaraSarir

Personnellement, je trouve que la révolution spirituelle que vous avez évoquée est un point à ne pas négliger et que le prochain jalon correspondra au jour où l’Homme atteindra une certaine maturité spirituelle, le jour où il commencera à chercher son but dans la vie, cette vie où TOUT est éphémère. TOUT ce dont les humains se combattent pour (pouvoir, richesse, peut être au futur les ressources naturelles qui sait ?). Le jour où l’Homme reconnaîtra ses obligations envers son Créateur et vis-à-vis des êtres humains. Le jour où il reconnaîtra que nous sommes tous nés égaux et que s’il est doté de pouvoir, richesse ou savoir ce n’est pas un privilège ou une récompense mais c’est plutôt une responsabilité, une responsabilité dont il sera jugé par le Créateur s’il abuse de son pouvoir ou richesse pour écraser les maillons les plus faibles de la société. Il devra savoir aussi que c’est son devoir de partager. Il s’agit là de reconnaître l’importance de la responsabilité collective qui est prônée par les religions. Je donne à titre d’exemple : l’aumône ou le fait de partager avec autrui ce dont l’Homme chéri le plus l’Argent. En faisant ainsi, cet acte purifie les mœurs de celui qui la verse, le préserve de tout avarice et l’élève au rang des généreux. Cet acte fait des êtres humains une seule grande famille où le plus fort aide le faible et le riche donne au pauvre. C’est comme çà que chacun ressent qu’il a des frères avec qui il doit être bienfaisant comme le Seigneur l’a été avec lui. De l’autre côté, l’aumône étouffe la volonté de révolte chez les pauvres car il est certain qu’un pauvre ressente de l’animosité et une certaine amertume en voyant un riche jouir de ses biens. Ceci pourrait empêcher les actes de vols, pillages, brigandage…puisque les pauvres auront de quoi satisfaire leurs besoins et deviennent indulgents avec les riches qui leur offrent une part de leurs biens et estiment que ces derniers sont bienfaisants envers eux et ne les offensent pas.

2
il y a 1 an par olivierChaillot

Et si la révolution spirituelle était laïque ? que chacun puisse croire ... ou ne pas croire ... et que cette décision reste dans le domaine privé ...

Personnellement, je trouve dommage d'avoir besoin de l'alibi d'un "seigneur", "dieu" ou autre "créateur" pour prendre conscience de son altérité ... Comme si les mécréants étaient incapable d'humanité ...

Une démarche spirituelle n'implique pas une croyance en un quelconque "être suprême", elle est une démarche philosophique qui entraine l'esprit (racine de spirituel) vers la sagesse ...

2
il y a 1 an par PascalW

Personnellement, je fais une distinction entre religion et spiritualité.

La religion qu'elle soit théiste ou pas, tient en une croyance, en une foi.

La spiritualité est plus(selon moi) une philosophie, un regard sur le monde.

Je comprend bien que beaucoup vivent leur foi et ont un regard religieux sur ce qui nous entoure mais cela se heurte souvent aux découvertes de la science. Galilée et Darwin l'ont expérimenté.

Pour plagier la question de Dieu décrite par Douglas ADAMS dans son Guide du Routard Galactique: Dieu n'existe que par la foi; chercher ou trouver une preuve tangible de l'existence de Dieu c'est s'affranchir de cette foi, la rendre inutile (.... et Dieu disparaît dans une bouffée logique)

Une religion ne repose donc que sur la foi de ses croyants.

La spiritualité n'a pas ambition d'expliquer les mystères de la vie, de la création, de la mort ou de la vie après la mort. C'est juste une approche qui n'entre pas en opposition avec la science en tant que telle (même si l'usage des sciences et techniques peut être souvent une source de tourment).

D'ailleurs, je ne pense pas que la spiritualité et la religion s'excluent mutuellement. Certaines cultures les cultivent (c'est le cas de le dire) simultanément. (cf Native American Church, par exemple)

Je retiens de ce que vous dites que nous avons un problème de responsabilité collective. C'est aussi ce que je pense à bien des égards. Il y a actuellement un individualisme extrême dans tous nos faits et gestes qui nous fait rejeter ce qui est différents, tenter de le soumettre et à défaut de le dénigrer (ou de le supprimer) C'est mon constat dans mon combat pour un Internet sans abus: tout le monde prétend défendre sa vie privée mais la donne à des sociétés commerciales contre un peu de confort et de popularité sur des réseaux sociaux. L'utilité réelle des Facebook, Twitter, Instagram et autres se posent chaque jour un peu plus... Par contre la compromission complaisante de nos vies, au nom d'un profit économique (sans visibilité pour l'avenir) n'est plus à prouver...On veut du fric maintenant, demain on verra bien.

L'idée donc d'une prise de conscience de cette responsabilité collective me plait donc beaucoup. J'espère simplement que ce qui la motivera sera de rassembler et pas d'assujettir ou de trucider nos voisins.

3

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.