Une question de fond: comment donner facilement des actions d'une PME à des salariés?
Objectif: motiver les salariés, les impliquer à la réussite (dividendes éventuels), et les fidéliser
Contrainte: éviter que ca soit trop compliquer à gérer (les startups qui ont des moyens créent des stock-options etc... mais ca coute cher et ca me parait compliqué)
Mon idée serait de créer une holding de la société principale dans laquelle les actionnaires seraient les salariés avec une regle simple: un mois d'ancienneté, une part. En cas de démission ou départ, le salarié perd le bénéfice des actions.
Avantage: plus un salarié est ancien, plus il a de poids dans la holding.
Pensez-vous que ce type de structure soit possible? si oui comment?

innovation sociale juridique
7
4

6 réponses

il y a 4 ans par oimoci
Super intéressant !!! Et tu as pensé à une structure coopérative ? Ca y ressemble quand tu parles de "poids dans la Holding"... Il y a quelques mois, une belle ETI de la région s'est posée cette question, et ce n'était pas inimaginable même si les niveaux d'endettements devenaient un peu fous.
Il existe des structures en régions qui accompagnent la création de structure coopérative qui pourraient probablement te renseigner.
Petite remarque au passage : il faudra être plus explicite sur les conditions de sortie/départ (il existe des exemples très classiques dans les contrats des managers sous LBO et je pourrai t'en dire plus si besoin) mais surtout sur la valorisation du holding (définir une règle de valorisation qui fonctionne à l'instant t pour éviter d'avoir à faire un travail d'évaluation à chaque entrée/sortie).

Bon courage, c'est une très belle idée !!!
4
il y a 4 ans par LaurentCausse
question intéressante en effet ! Je ne pense pas que le statut coop soit adapté pour cette problématique. Le statut coop est une société de personne (une homme une voix) qui ne permet pas de rémunérer totalement le capital des associés actionnaires. Dans le cas de la holding, je ne vois pas très bien comment transférer les actions ...
1
il y a 4 ans par gmaison
Hugues, du côté d'Agen, vous avez une entreprise qui s'appelle De Sangosse. Elle est *exactement* dans la situation que vous décrivez (à quelques détails non significatifs près).

Je peux essayer d'avoir un contact pour vous.
3
il y a 4 ans par Julien
La loi Macron est pas sensée faciliter la donation de parts aux employés ?

(je sais c'est une question pas une réponse xD)
3
il y a 4 ans par SandrineBARBOTIN
Bonjour,

Très intéressant!
Avez vous vu le documentaire intitulé le bonheur en entreprise?
info.arte.tv/fr/diffusion-du-documentaire-le-24...
Vous pourrez voir l'exemple de Chronoflex ou les salariés ont répondu à cette question:
Comment aimeriez vous être rémunéré?
Sinon je pense que la SCOP ou création d'un Plan d'épargne entreprise peuvent être des solutions à étudier.

Bonne étude et mise en place!
2
il y a 4 ans par HuguesBrunel
J'ai téléchargé la vidéo d'Arte, j'ai prévu de la regarder ce WE :-)
Concernant le status Scop, pourquoi pas...
J'aime bien le concept d'action dépendant de l'ancienneté dans la boite... pas sur que ce soit possible...
Je continue de réfléchir au sujet... ;-)
3
il y a 4 ans par gmaison
Hugues, du côté d'Agen, vous avez une entreprise qui s'appelle De Sangosse. Elle est *exactement* dans la situation que vous décrivez (à quelques détails non significatifs près).

Je peux essayer d'avoir un contact pour vous.
2
il y a 4 ans par gmaison
@HuguesBrunel, j'ai pu t'avoir un contact dans cette société De Sangosse. Envoie moi un mail à guillaume.maison@nexial.fr pour que je puisse te donner ce contact. Il est d'accord pour te parler de la mise en place de leur actionnariat salarié. :)
1
il y a 4 ans par ChristopheAUBINEAU
C'est en effet une bonne idée.

Toutefois, il me semble plus approprié de faire acquérir les parts ou actions de la société d'exploitation plutôt que celle de la holding. En effet la holding est comme son nom l'indique est une société dont l'objet principal est la détention de titres. Il est rare qu'en cas de cession de l'entreprise ce soit la holding qui soit cédée, mais plutôt la société d'exploitation. Il faut prévoir une clause d'entraînement dans le pacte d'associés qui regroupe la holding et les salariés en cas de décision de cession.
Je suis d'accord avec oimoci, il faut être hyper précis pour la valorisation des titres avec un accord pluriannuel dans le pacte. attention il n'est pas toujours souhaitable de valoriser les titres d'une société dans certaines situations.
Par ailleurs les salariés bénéficient d'un abattement au titre de l'ISF s'ils détiennent des parts de la société d'exploitation.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.