Bonjour tous et toutes,

Pour la 3ième fois depuis l'an dernier, on m'appelle pour me proposer le rachat de mon site internet (www.matosvelo.fr),  quasi leader sur le marché français du vélo de route.

Cette fois, ce serait une boîte qui voudrait racheter avec du cash et me salarier ensuite en CDI. Jusqu'à présent, je n'étais pas du tout vendeur, mais cette fois, je me dis, pourquoi pas. Mais la question est, quelle est la valeur de mon site. Il y a bien sûr le CA généré, mais au-delà de ça, la communauté Facebook (20000 fans) & Twitter (2660) , le trafic mensuel (200000 visiteurs mensuels sur les 12 derniers mois) et le référencement, nettement plus compliqué à appréhender.
Vous avez des idées ?

site internet
4
7

8 réponses

il y a 1 an par oimoci

Guillaume, tu peux estimer la valeur de ton référencement et de ton traffic avec des outils de SEO comme semrush.

Ils te permettent d'évaluer l'équivalent du traffic de ton site en achat de mots-clés dans google. Après, tu multiplies par le nombre de mois qu'il serait nécessaire pour recréer un site équivalent au tien (12 à 24 mois probablement), et ça te donne une première idée. A comparer évidemment avec le CA que tu génères actuellement.

Pour les réseaux sociaux, tu peux évaluer assez facilement le coût publicitaire nécessaire pour toucher un public comparable à tes comptes en utilisant les outils proposés par ces plateformes. Là encore, en multipliant par le nombre de publications annuelles, tu as une première évaluation.

Il existe des sites de vente/revente de sites internet comme celui-ci, c'est un autre moyen d'avoir un benchmark.

Il existe probablement d'autres approches...

6
il y a 1 an par JoyceMarkoll

Hormis le fait de rentrer une somme importante d'un coup, t'es-tu demandé ce que tu gagnerais à le vendre et ce que tu perdrais ?

Par exemple, ton objectif serait-il de partir sur d'autres projets, ou d'accepter d'être en CDI ? Et dans ce dernier cas, comment vivrais-tu le lien de subordination qui va avec le salariat, et des horaires probablement imposés ? Et si tu acceptais un CDI, aurais-tu la même motivation, serais-tu investi au même niveau ?

Genre : ok, tu vends, et même pour une très belle somme, et après ?

5
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Ne pas oublier non plus que la vente sera imposée fiscalement, et qu'il y aura automatiquement une perte sur le montant de la vente de 30 % (mais pouvant aller jusqu'à 40%, dixit mon frangin qui bosse aux Impôts).

3
il y a 1 an par GuillaumeROBERT

Oui, ce sont des questions que je me pose aussi... mais ça, seul moi peut y répondre.

2
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Ce n'est pas simplement que des questions à se poser, étant donné qu'un grand nombre de paramètres personnels peuvent parfaitement influer sur le montant de l'imposition puisque celle-ci peut très bien être nulle si vous répondez à certains critères (la norme étant aujourd'hui à 30%).

2
il y a 1 an par olivierChaillot

Pour avoir accompagné plusieurs Patrons lors de cession, le fait de rester dans la boite (Un CDD permet de fixer une durée décidées ... contrairement au CDI qui est "cassable" à tout moment) permet d'étaler les paiements de la vente ... pour lisser et optimiser les impôts.

Pour ce qui est de la valorisation, c'est aussi une question d'opportunité ... la proposition aujourd'hui d'un client qui VEUT acheter permet de mieux valoriser ... et qu'au moment où le "vendeur" souhaitera vendre ... il faudra trouver un client qui sera alors, lui, en position de force pour la négo ...

donc ça se discute

D'autre part, fait attention au contrat de vente ! certaines clause peuvent être bloquantes ! non-concurrence, garantie de passif excessif, obligations diverses, ... il y a encore plein d'autres point à voir et des pistes de solutions à envisager pour optimiser tant le montage financier que le passage de témoin de la propriété et peut être, à terme, du management. soit également conscient qu'en vendant la boite tu ne sera plus aux commande de la stratégie (ça c'est ta casquette de capitaliste qui te permet de le faire !)

n'hésites pas à te faire accompagner !

4
il y a 11 mois par Julien_

J'arrive un peu tard, tu es toujours en négociation ?

De ce que je connais, en donnant une fourchette large, un site web se vend entre 10 et 40 mois de bénéfice mensuels.

40 fois ça va être pour un site anglais qui a des revenus stables depuis un long moment, qui a une rémunération peu risquée (adsense), et qui ne demande quasiment pas d'entretien. Exemple : empireflippers.com/listing/44668/

Pour un site qui fait principalement de l'affiliation Amazon (il me semble que c'est ton cas), ça tourne entre 25 et 30 plutôt. Exemple: empireflippers.com/listing/44352/

Encore une fois c'est en Anglais.

En France le marché est moins construit donc on va avoir plus d'écart. Généralement les sites se vendent moins cher, mais si une boite veut vraiment te l'acheter elle aura moins d'options, donc comme tu n'as pas l'air pressé par la vente, tu as sans doute un levier.

À mon sens en travaillant pour eux tu leur rends un service, parce que même s'ils vont devoir te payer, ça me semble difficile pour eux de trouver quelqu'un qui te remplacera dans la rédaction. D'un autre côté c'est un coût qu'il faut prendre en compte dans l'évaluation de ton site, parce que si on ne te paye pas les revenus vont décliner progressivement.

En conclusion ce qui fait monter le prix c'est :

  • Le faible risque concernant les revenus (possibilité de varier les sources de revenus, ancienneté, historique stable,...)
  • Beaucoup de perspectives d'améliorations (faire une app, ouvrir une méthode de monétisation, une source d'acquisition,...)
  • Le faible coût d'entretien (pas besoin de payer de rédacteur,...)

N'hésite pas si tu as des questions plus spécifiques. Si tu veux t'inspirer de sites web en vente tu peux regarder les sites expirés sur Flippa, par exemple : flippa.com/search?filter[property_type]=websit...

Et si tu n'as pas une offre qui te convient, n'hésite pas à me contacter, je suis aussi intéressé par acheter un site en ce moment :)

5
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

Un petit message, quelques mois après la question, pour vous informer que la réponse a été apportée par un comptable spécialisé en valorisation qui travaille avec mon avocat qui m'accompagne sur la vente de ma boîte. Réponse, entre 50 et 80k€.

Reste maintenant deux choses compliquées, négocier un salaire répondant à ma vraie valeur (ou en tous cas, pas trop déconnecté) et surtout, l'aspect psychologique pour moi, qui doit lâcher mon bébé, créé de mes propres mains, même si au début, ce n'était qu'un blog loisirs qui n'était pas destiné à en vivre !

4
il y a 8 mois par ChristopheFantoni

Personnellement, je trouve que ça fait peu. D'autant plus que je connais très bien ces chiffres, puisqu'ils ont 20 ans ! À cette époque (en 1999), j'avais des copains qui avaient vendu leur site web sur l'audio et la vidéo pour un peu plus 300 000 FF, soit 50 000 €.

Or, avec le coût de la vie qui augmente, un site valorisé il y a 20 ans à 50 000 € devrait couter aujourd'hui, en 2018, plus du double. Bref, entre 100 000 € et 150 000 €. Là, je trouve vraiment que vous avez cédé votre bébé pour une bouchée de pain.

1
il y a 8 mois par SauzetFrederic

merci @GuillaumeROBERT, l'info a de la valeur !

Peux-tu partager les critères pris en compte et la méthode de valorisation, au moins dans les grandes lignes ?

2
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

@ChristopheFantoni , je pense que le marché entre 1999 et aujourd'hui n'est plus du tout le même. En 1999, le peu de sites qui existaient sur des domaines se rachetaient très cher. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Dans ma thématique, le monde du vélo donc, le leader français, qui a 10x plus de visiteurs que moi tous les jours, étaient en vente l'an dernier pour 100k€, il n'a jamais eu une seule offre.

2
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

@ChristopheFantoni , je pense que le marché entre 1999 et aujourd'hui n'est plus du tout le même. En 1999, le peu de sites qui existaient sur des domaines se rachetaient très cher. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Dans ma thématique, le monde du vélo donc, le leader français, qui a 10x plus de visiteurs que moi tous les jours, étaient en vente l'an dernier pour 100k€, il n'a jamais eu une seule offre.

@SauzetFrederic , je n'ai pas le détail, c'est mon avocat qui lui a fait faire la valorisation.

3
il y a 8 mois par ChristopheFantoni

Je reste tout de même persuader que 50 000 à 80 000 €, cela reste très peut d'argent en 2018, surtout pour un site web. Peu importe son sujet, d'ailleurs.

En effet, en 1999, les sites sur l'audio et la vidéo étaient très nombreux. Et je sais de quoi je parle puisque je venais de sortir mon premier livre technique sur le sujet. Je fréquentais alors activement leurs forums de discussion. Si le site de mes amis a été racheté, ce n’est pas pour le faire évoluer, mais, au contraire, pour le faire taire, puisque c’est un de leur concurrent qui en a fait l’acquisition. Et, à cette époque, 50 000 € représentaient grosso modo la norme des rachats. Depuis, 20 ans se sont écoulés…

D’ailleurs, dans les derniers échos que j’ai pu avoir sur les rachats en 2017-2018 (car depuis 1999, j’ai encore pas mal de copains qui sont webmasters), les sites web étaient davantage valorisés entre 500 000 et 750 000 €, qu’entre 50 000 € et 75 000 €. C’est d’ailleurs pour cela que je trouve que vous avez cédé votre site web pour une bouchée de pain.

1
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

Il faut aussi prendre en compte que derrière, je suis salarié en CDI... et que dans le monde, le dernier site de ma thématique qui s'est vendu, avec plus de 60000 visiteurs quotidiens, ne s'est vendu que 200k€.

2
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

J'ai eu 4 "valorisations", toutes allaient de 50k à 80k€, pourtant réalisées par des personnes différentes. Pour un site ayant 6000 VU par jour environ, ça me semble honnête, tous les sites de ma thématique en France qui ont voulu se vendre à plus de 100k€, avec plus de 60000 visiteurs par jour et un réel modèle économique autour, ne se sont jamais vendus.

2
il y a 8 mois par ChristopheFantoni

Lorsqu'un site/projet est couteux, il faut toujours faire preuve de beaucoup de patience, car la vente met toujours énormément de temps avant de se concrétiser. C'est pour cela que beaucoup d'experts se contentent le plus souvent des prix du marché, car ils sont ainsi certains que le projet va se vendre, et donc qu'ils vont rentrer rapidement dans leur argent.

Après, si vous êtes pressé de vendre, et donc de travailler, je peux tout à fait comprendre que vous cédiez votre bébé pour quelques milliers d'euros (j'ai d’ailleurs un très bon copain qui fonctionne exclusivement comme ça pour l'ensemble des projets qu'il met en chantier).

1
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

Juste pour info, l'associé de l'acheteur a appelé hier et propose maintenant 40k€ au lieu de 50 car il pensait que je faisais le double de pages vues (alors que j'avais bien indiqué à son associé au tel les chiffres réels il y a plus de deux mois). Forcément, j'arrête là la négo, ça fait près de deux mois qu'on était arrêtés sur ce montant, je n'aime pas les changements de dernière minute, d'autant qu'ils ne veulent faire aucune effort sur le salaire.

2
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

Juste pour info, l'associé de l'acheteur a appelé hier et propose maintenant 40k€ au lieu de 50 car il pensait que je faisais le double de pages vues (alors que j'avais bien indiqué à son associé au tel les chiffres réels il y a plus de deux mois). Forcément, j'arrête là la négo, ça fait près de deux mois qu'on était arrêtés sur ce montant, je n'aime pas les changements de dernière minute, d'autant qu'ils ne veulent faire aucune effort sur le salaire.

1
il y a 8 mois par ChristopheFantoni

Ce revirement de situation montre bien que, dès le début, il y avait une volonté délibérée d'acheter votre bébé à une valeur en dessous de sa valeur réelle. Je trouve donc courageux de votre part d'arrêter dès présent la négociation.

Par contre, je vous invite à mettre en pratique l'un des principes de Sun Tzu dans son livre « l’art de la guerre » en mettant à la disposition de votre ennemi une porte de sortie. En clair, vous fermez les négociations pour le moment, certes, mais vous précisez que vous être prêt à revenir sur votre décision si l’entreprise devient un peu plus raisonnable. Comment ? En vous payant ce que vous demandez. Bref, vous passez — cette fois-ci — en position de force.  

Et pour terminer, je vais me permettre de citer l’un des vers les plus connus du livre évoqué plus haut : « Toute guerre est fondée sur la tromperie. »

Pour aller plus loin :
fr.wikipedia.org/wiki/L’Art_de_la_guerre

3
il y a 1 an par gmaison

@WilfriedBorg une petite réponse ?

3
il y a 1 an par WilfriedBorg

je vois une entreprise radiée en 11/2017?

1
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

Alors bizarrement, societe.com a bien radié mon établissement précédent suite à mon déménagement, mais n'a jamais enregistré le nouveau SIRET.

1
il y a 8 mois par GuillaumeROBERT

Alors bizarrement, societe.com a bien radié mon établissement précédent suite à mon déménagement, mais n'a jamais enregistré le nouveau SIRET.

1
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Difficile de répondre à votre question. Tout va aussi dépendre de l'entreprise qui va racheter (vous ne nous dites rien à son sujet), mais il y a de très fortes chances pour que le rachat du votre site web ne soit là que pour le tuer, et non pour le développer. La question qu'il faut surtout se poser : qu'est ce que l'entreprise acheteuse recherche vraiment dans le rachat de mon site web ? Et pour le savoir, il n'y a qu'une solution : mener une investigation un peu plus poussée qu'une simple réflexion personnelle (ex : achat d'une copie des statuts, achat d'un extrait k-bis à jour, achat d'une copie des derniers comptes publiés, recherche d'articles dans la presse, analyse de la notoriété de l'entreprise chez les clients via les commentaires publiés, etc). Bref, il vous faut monter un véritable dossier. Et c'est à la lecture de celui-ci que vous pourrez en tirer vos conclusions, à commencer par le prix de vente de votre site web, bien évidemment. 

2
il y a 1 an par GuillaumeROBERT

Il s'agit d'une entreprise de presse, qui a déjà 13 magazines et 10 sites internet, mais rien sur le domaine du vélo de route, et dixit son directeur, le but est de gagner du temps en me rachetant plutôt que de repartir à 0.

2
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Cela ne fait que confirmer ce que je disais plus haut : si le site web ne marche pas tout de suite, c'est-à-dire dès son rachat, et ce dans l'état d'esprit / financier voulu par son repreneur, il sera tué tout aussi rapidement. En fait, ils lui laisseront quelques mois pour exister, pour faire ses preuves après sa transformation, mais pas vraiment plus (ce qui est logique d'un point de vue entrepreneurial -- dixit les biographies de A.M.Sugar, S.Jobs, et autres pontes de la high-tech).

2
il y a 1 an par SauzetFrederic

Hum hum. Je dirais que la valeur de ton site, c'est :

- le CA que tu génères aujourd'hui

- le potentiel du fait de tes différentes communautés

- le plaisir que tu prends à le gérer aujourd'hui !

2
il y a 1 an par olivierChaillot

le prix juste est celui que le client est prêt à payer !

s'il le cash est important le salaire le sera moins et réciproquement ... un juste équilibre à trouver ... en laissant venir le client et en demandant autour de vous à des financiers qui pourraient vous conseiller (banque d'affaire, BPI, caisse des dépôts, BDF, ???...)

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.