Voilà une question qui taraude nombre d'acteurs ou observateurs de l’économie ! Il est vrai qu'il est plus facile de réfléchir sur ce qui n'existe pas ou est marginal que de raisonner pour trouver des solutions aux mutations qui impactent le reste (la grande majorité) des activités humaines ...
MAis la question n'est pas là.
Pour ceux qui souhaitent pouvoir se faire une idée sur cette course vers ce nouveau GRAAL que pourrait être l'économie numérique, voici un lien qui va vous satisfaire : www.oecd-ilibrary.org/science-and-technology/pe...

comprendre economie numerique stratégie veille
5
1

2 réponses

il y a 2 ans par olivierChaillot
Bonjour Frédéric,
De rien pour le partage, juste une information brute sans valeur ... Bien qu'une croyance encore trop répandue laisse à penser qu'avoir accès à l'information serait suffisant ...
Je suis bien placé en tant qu'analyste (synfie.fr/index.php/analyste) pour savoir qu'aujourd'hui la valeur ajoutée n'est pas dans l'accès à l'information mais dans la capacité à l'analyser, à la mettre en perspective ... et à l'utiliser au mieux de ses intérêts ...
Alors à la disposition de ton OP (Organisation Professionnelle) pour fiabiliser vos plans d'actions ... et améliorer votre capacité d'influence .... comme je le fais déjà pour d'autres ;)
2
il y a 2 ans par FredericLibaud
Bonsoir Olivier,

Merci pour le partage, du coup je vais pouvoir relayer auprès de mes p'tits camarades de CINOV-IT, le syndicat des entrepreneurs du numérique (www.cinov-it.fr).

En effet, l'économie du secteur n'est peut-être pas aussi florissante que 'l'on voudrait nous faire croire selon notre dernière enquête, la crise n'en finit. De façon globale, les choses sont contrastées entre les ESN et intégrateurs de petites tailles qui pennent à signer des contrats et les licornes rachetées par entreprises du CAC40.
La moitié du chiffre d'affaire de la branche du conseil, des services et de l'édition est en effet réalisé par moins de 5% des entreprises du secteur. Plus de 90% des entreprises on moins de 250 salariés.
Notre pays est 3ème loin derrière l'Allemagne et la Grande-Bretagne en matière d'usage, nous disposons toutefois d'infrastructures énergétique et de télé-communication performante par rapport aux autres pays occidentaux.
Nous disposons de plusieurs pôles dédiés au numérique très important en France et l'initiative FrenchTech permets de mettre en avant nos startups au niveau mondial.

Il ne faudrait pas pour autant oublié les milliers de petites structures et indépendants travaillant dans ce secteur qui n'est encore qu'a sa prime jeunesse.

Qui c'est ce que nous réserve l'avenir...
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.