Quelles sont les écoles ou formations les plus pertinentes aujourd’hui, dans l’immense catalogue du net?

coaching formations pertinentes
2
1

4 réponses

il y a 1 mois par olivierChaillot

commence par regarder les réponses apportées aux questions équivalentes qui ont été posée ici ... ensuite, si celles-ci ne sont pas satisfaisantes, précise ta question ... parce que ici tu ne trouvera pas de catalogue mais des personnes qui pourront répondre à des questions précises... c'est à dire une formulation qui indique ce que tu cherches !

parce que là tu veux quoi, te former pour entrainer (coaching en français se dit entraineur) des sportifs ? dans quel sport ? à quel niveau ?? tu peux remplacer sportif par étudiants, dirigeants, cadres, employés, chômeurs, ...

bref, c'est quoi la question ?

3
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Je présume que vous avez déjà un certain âge et que vous êtes considéré / reconnu par vos pairs comme étant un expert dans le domaine que vous cherchez à enseigner aux autres (le coaching étant, ni plus ni moins, que de l'enseignement individualisé) . Ce que vous recherchez aujourd'hui, c'est simplement LA bonne méthode pour vulgariser cette matière que vous semblez maitriser à la perfection. Dans ces conditions, vous avez bien raison de vous renseigner, vu le nombre incroyable de méthodes existantes sur le Net et qui vous transforme en véritable expert, en coach, d'une matière X ou Y, en à peine quelques visionnages de courtes vidéos, de quelques heures de lecture, voire, dans le meilleur des cas, en quelques mois de formation.

Par rapport à ma propre expérience, la seule chose que je puisse vous recommander, c'est la phase de Nicolas Boileau (1636-1711) qui disait, à juste titre, dans son Art Poétique : "ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément". En clair : plus vous serez limpide dans vos propos et plus votre élève vous comprendra, et ce quelle que soit la méthode que vous aurez choisie de suivre.

3
il y a 1 mois par olivierChaillot

compte tenu des derniers détails que vous donnez, la seule question qui me semble pertinente à vous poser :

  • existe-t-il un marche solvable pour le service que vous souhaitez proposer ?

il suffit ensuite de décliner pour transformer la réponse en business plan :

  1. comment atteindre ce marché solvable (la solvabilité ne se limite pas à la capacité de l'utilisateur à payer le service mais inclut la mobilisation des financements accessibles)
  2. comment packager mon offre pour qu'elle corresponde aux besoins ?
  3. comment mobiliser les réseaux de prescriptions pour qu'il m'aide dans ma commercialisation ?
  4. quelle politique de prix pour que mon offre trouve son marché ?
  5. ....

voilà mon avis sur votre questionnement

bon courage

3
il y a 1 mois par StefGL

Merci à tous pour vos réponses. Je vais creuser aussi de ce côté.

1
il y a 1 mois par StefGL

Effectivement. Vu sous cette angle, ma question manque de précision...Je reprends: je suis en reconversion vers le coaching scolaire et d'orientation et je suis tombée sur skiller en recherchant des informations sur les centres de formations qui sont très nombreux; c'est le moins que l'on puisse dire. Les réponses étaient intéressantes et j'ai visité beaucoup de sites d'écoles proposés. Mais, finalement, je suis aujourd'hui encore plus perdue!! Autour de moi, lors de mes interviews, les coachs (d'entreprise/ scolaire/ d'orientation) m'ont recommandé de rechercher les écoles certifiant le RNCP et référencées à l'EMCC. Ces coachs étaient tous passés chez Link up qui cochait toutes ces cases. Mais...depuis peu, il n'est plus inscrit sur la liste de l'EMCC (!). Donc, je recommence mes recherches d'une formation en présentiel. Et, le noeud du problème est dans les "signes" de reconnaissance, de validation, de sérieux de ces écoles.

Quelle différence entre celles proposant le RNCP, les autres proposant l'accréditation ICF ou ACTP ou encore celles validées par Véritas / Qualiopi??? Par exemple, Mozaik qui semble très intéressante propose des parcours accrédités ICF/ ACTP. 

Paris 8 est référencée chez l'EMCC mais je ne vois aucune indication pour le RNCP ou l'accréditation ICF.

Dernier exemple, le CNPG n'est pas référencé par l'EMCC mais est validé par véritas/ qualiopi. 

Bref, comment s'y retrouver dans cette jungle "touffue" des formations?

J'espère être un peu plus précise désormais. 

En vous remerciant d'avance.

2
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Je trouve que vous vous noyez dans des détails au lieu de vous focaliser sur l'essentiel.

En effet, quand on souhaite enseigner dans les collèges ou les lycées (le fameux "scolaire" de votre précédent message), il n'y a qu'une seule formation admise : c'est celle de l'École Normale. Ensuite, quand vous en sortez, libre à vous de travailler pour une école publique ou une école privée, qu'elle soit conventionnée ou non. Mais dans tous les cas de figure, votre école aura automatiquement des contacts vous concernant avec le rectorat académique dont elle dépend, puisque celui-ci voudra savoir si vous avez les bons diplômes pour enseigner (ex : un prof' de math' ne peut pas enseigner l'histoire ou un instituteur ne peut pas soudainement devenir prof' de lycée). Donc, des contrôles sont faits. Du moins, à chaque fois où vous changerez d’établissement.

Pour l'orientation, c'est exactement pareil : il y a qu'une formation admise qui nécessite, pour l'avoir, de passer automatiquement par une université (c'est un Bac+3 si j'ai bonne mémoire). On peut ensuite rentrer dans un établissement public par le biais d'un concours ou privé par le biais du dépôt de votre candidature (spontanée ou non).

Après, effectivement, vous avez des entreprises d'escrocs, tenus par des margoulins, dont le but affiché est de donner des cours à domicile de niveau collège ou lycée. Pour cela, ils embauchent n'importe qui, tant que vous rentrez dans leur budget. Pour justifier de leur activité, ils vont alors se cacher derrière des référentiels (notamment ceux du RNCP) qu'ils n'appliquent absolument pas, puisqu'il faudrait pour cela embaucher de véritables professeurs. Généralement, leur raisonnement est "on embauche si le niveau du candidat est supérieur (ou égal) à celui que nous recherchons". Ainsi, à leurs yeux, un candidat qui se serait arrêté à la terminale pourrait parfaitement enseigner le français (ou les maths) à un simple collégien.  

Pour terminer, pour donner des cours de soutien à domicile, vous pouvez parfaitement monter une simple microentreprise, sans même vous soucier de la réglementation afférente à l'enseignement (oui, je sais, c'est assez paradoxal).

J'allais oublier : pour l'enseignement post-bac, c'est un peu différent, puisque vous pouvez parfaitement enseigner dans des établissements privés à partir du moment où vous justifier d'une certaine expérience professionnelle dans la matière pour laquelle vous postulez (d'où mon tout premier message). Notez également que certains établissements publics (comme les universités) s'ouvrent un peu plus à ce type d'embauche, mais il ne faut surtout pas que l'enseignement soit votre principale source de revenue, sinon vous parasiteriez ceux qui ont fait des études pour en faire réellement leur métier.   

1
il y a 1 mois par StefGL

Je cherche à me reconvertir de mon métier de prof Français- Histoire- géo en LP que je pratique depuis 22 ans. 

Je quitte l'EN non pas à cause de mes élèves, de mes collègues, de ma direction mais à cause d'une réforme qui se fait sans concertation avec le "petit peuple" des lycées pro!!! Ainsi, de 5heures de cours devant une classe de terminale, nous passerons à partir de la rentrée prochaine à 3h. Et la même chose pour l'ensemble des niveaux...

Les emplois du temps sont ensuite complétés avec de nouveaux "objets de formation" (termes utilisés) que je qualifierai "d'occupationnels". L'ensemble de mes activités au cours des 10 dernières années me pousse vers l'accompagnement des familles et des jeunes totalement perdus par les réformes "lycée général", "lycée pro", et les méandres de l'orientation. Entre autres... Je ne souhaite pas faire de cours de soutien et je ne souhaite pas faire du conseil en orientation; ce sont deux activités que, d'une certaine façon, j'exerce déjà en AP et dans mon rôle de professeure principale ou responsable de niveau. Ma reconversion, mûrement réfléchie, est donc bien dans le domaine du coaching que l'on nomme "coaching scolaire" et "coaching d'orientation" ou- si vous préférez-  l'accompagnement de jeunes pour les aider à gagner en confiance et en autonomie par rapport à leurs méthodes d'apprentissage et de mémorisation d'une part et, d'autre part, l'accompagnement dans la construction d'un projet d'orientation ou de réorientation.

Quand à l'Ecole Normale, anciennement IUFM, cela fait très longtemps qu'elle n'existe plus. Les étudiants doivent décrocher un master MEEF , préparé dans les universités privées ou publiques. Une fois leur première année validée par l'obtention du concours, ils doivent faire une année de certification en alternance dans un établissement scolaire (par rapport à leur concours!) et à l'INSPE (ou ESPE) (Institut National Supérieur du professorat et de l'éducation) pour le public ou l'ISFEC pour le privé.

2
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Dans ces conditions, je ne comprends pas votre question, puisque vous semblez maitriser votre sujet sur le bout des doigts.

Je reste toutefois persuadé que vous vous noyez dans des détails qui sont beaucoup plus proches du questionnement que se poserait un créateur d'entreprise dans le cadre de la création d'une société spécialisée dans le coaching scolaire, que d'une personne en simple reconversion professionnelle.

Si tel est le cas, je vous invite à poser votre question directement à la CCI de votre région qui pourra vous accompagner — voire vous orienter — vers la structure la mieux adaptée dans la création d'une entreprise comme la vôtre.

Par contre, s'il s'agit d'une réorientation professionnelle qui nécessitera automatiquement la recherche d'un nouvel emploi, la structure la mieux adaptée pour vous accompagner est le Pole Emploi de votre région.

Par ailleurs, Pole Emploi pourra sans doute prendre à sa charge la partie financière de votre reconversion professionnelle si vous optez pour l'une de leurs nombreuses formations agréées (dont ils sont les seuls à posséder la liste).

PS ; J'attire votre attention sur le fait qu'un projet professionnel présenté à ces structures de manière beaucoup trop compliquée (techniquement, administrativement, financièrement, etc) fait qu'elles décrocheront avant même d'avoir pu vous aider. Vous devez donc impérativement le simplifier et aller à l'essentiel afin de leur présenter ce dont vous avez réellement besoin.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.