De toutes les réponses que j'ai pu obtenir lors de différentes discussions avec des personnes plus expérimentées en termes de carrière dans le monde de l'informatique : "Va à l'étranger !" est la réponse la plus fréquente que j'ai pu obtenir.

Les arguments sont multiples:
- Enrichissements personnels (langage, culture, ...) et professionnel
- Challenge (langage, culture, ...), ce qui permet d'acquérir une certaine maturité très rapidement
- Fuite de la France (quel dommage : promis je reviendrais)

Cependant, cela est très difficile pour un junior n'ayant que trop de peu de compétences à faire valoir...
De plus, les Etats Unis notamment ont déjà expirés tout leurs quotas de visa

Avez vous des conseils ?

carrière
2
1

9 réponses

il y a 3 ans par HeleneT
Bonjour,

L'australie est une terre d'accueil pour les diplômés de l'IT.
Si tu as moins de 30 ans, vas-y avec le visa vacances travail, ca te permet de pouvoir travailler pour la même entreprise 6 mois. Pour eux, ca leur fait la période d'essai avant de te sponsoriser pour le visa de résident. C'est vraiment du win-win. J'ai rencontré plusieurs personnes à Sydney et à Melbourne qui ont trouvé un job comme ca.
Et c'est vraiment un pays super, loin de tout certes, mais très enrichissant professionnellement pour toi.

Tu cherches quoi comme travail dans l'IT ?

Je dirai même qu'à l'étranger, c'est plus facile pour un jeune diplômé. En Australie, en tout cas, ils donnent vraiment la chance aux diplômés, et les français dans ce domaine ont vraiment très bonne réputation. Tu seras en concurrence avec les indiens, mais ça, c'est l'jeu !
2
il y a 3 ans par Fabien
Intéressant, je n'avais jamais pensé à cette opportunité, je m'étais plutôt centré sur l'europe et les US.

Je recherche un poste de software developer.
2
il y a 3 ans par MathieuSoum
Bonjour,

Je connais aussi un site plutôt sympa qui répertorie des offres d'emplois à travers le monde avec des détails sur les "facilités" mises en place par les entreprises (sponsor pour visa par exemple). Je ne sais pas si je peux poster des liens comme ça, si ça t'intéresse, je te le ferai passer. Cependant, je suis moi même à la fin de mes études donc je n'ai pas d'expérience dans le travail à l'étranger.

Dans le genre "pas trop loin", il y a aussi le Benelux. Apparemment, les entreprises IT (souvent SSII) se tournent de plus en plus vers des technologies émergentes comme C# ou Python. Les techniciens experts des vieux langages (C++/Java) tendent à considérer ce genre de technologies pour se renouveler.
L'avantage pour un étudiant Français, c'est vivre son expérience à l'étranger tout en gardant la proximité du pays. Outre certains avantages entre pays de l'UE, certains étudiants ne sont pas forcément à l'aise pour partir directement dans des pays éloignés. Cela dépend du tempérament de la personne et rester dans les pays frontaliers peut être la solution.

Je pense moi même me tourner vers une recherche d'emploi à l'étranger pour les raisons que tu as citées.
J'avais contacté une entreprise Française basée à NYC qui a regretté mon manque d'expérience en effet. Mais une SSII basée en Belgique a donnée une suite favorable à ma candidature.

Peut-être que la clé dans ces cas là est de commencer petit. L'entreprise à NYC m'a d'ailleurs conseillé de travailler un an ou deux en France (ou alentours) et de revenir vers eux une fois un peu d'expérience acquise.
De plus, tu n'es pas marié à une entreprise. Aujourd'hui, il est relativement facile de quitter son job pour changer d'air et découvrir de nouveaux horizons, spécialement dans l'IT qui peut être très "dématérialisé", faisant abstraction de la localisation.
2
il y a 3 ans par MissSkiller
Cher Mathieu, vous pouvez sans problème poster un lien sur Skiller :)
1
il y a 3 ans par PierreBlanchet
Une possibilité est de commencer par travailler pour une société américaine en France puis au sein de la même société émigrer aux États-Unis. Obtenir un travail en France pour un jeune diplômé est sans doute plus facile et plus sécurisant. Et pour l'employeur c'est plus facile d'accepter le surcoût d'un employé dont on connait déjà la valeur. Les différentes sociétés américaines pour lesquelles j'ai travaillé font cela tout le temps.
2
il y a 3 ans par MathieuSoum
En effet, c'est d'ailleurs ce que m'avait proposé cette entreprise à NYC. C'était une entreprise française qui m'a dit de contacter son siège à Paris pour trouver un job d'un an et de revenir vers eux ensuite. Il ne voulait prendre le risque de sponsorisé un visa pour un jeune diplômé (aka. sans expérience) ce qui peut se comprendre.
1
il y a 3 ans par HenriHebeisen
Hello,

C'est assez difficile de valoriser ses études françaises à l'étranger, notamment si tu es ingénieur, car bien souvent les entreprises ne connaissent pas cette notion d'école d’ingénieur.
Il faut aussi comprendre que de leur coté, ils n'ont pas vraiment d'interet à recruter un étranger car cela va forcement leur donner un peu plus de travail.

L'une des solutions dans l'IT est d'investir du temps dans un projet Open SOurce et se construire une e-reputation qui va très rapidement franchir les frontières.

L'autre solution, beaucoup plus facile, est le VIE qui, il me semble, correspond exactement à ce que tu veux faire et te permettra d'avoir une première expérience à l'étranger : www.civiweb.com/FR/le-volontariat-internationa...
2
il y a 3 ans par JoyceMarkoll
>L'une des solutions dans l'IT est d'investir du temps dans un projet Open SOurce

Bonjour Henri. C'est ce que je suggérais en parlant de Logiciels libres. Est-ce que tu ferais (techniquement) une différence entre les deux ?

En parlant de projets "open source", le réseau des utilisateurs et contributeurs est international, et les contributions significatives sont appréciées des employeurs. J'avais lu plusieurs articles à ce sujet. (Je ne les ai pas sous la main par contre).

Certains contribuent dans la communauté Debian, d'autres dans Ubuntu, ou encore dans Fedora (qui est la branche expérimentale de l'entreprise Redhat. Quand au domaine informatique, ça recouvre tout, de la programmation (C, C++, Python, Perl, Ruby, Lua, Vala etc.) au graphisme, en passant par le webmastering, la rédaction de docs, les traductions…
Il y a un vaste choix. Et à part les US et la France, il reste pas mal d'autres pays. Et hormis les projets relatifs aux diverses distributions, il y a bien sûr les projets spécifiques, comme les groupware et autres (je crois cependant que quitte à contribuer, le faire dans une distribution ouvre plus de possibilités).
1
il y a 3 ans par Fabien
Effectivement l'open source est un moyen de se faire connaitre et est extremement apprécié par les entreprises (bien qu'en france, la formation est actuellement la plus importante....)
Le choix est tout à faire large vu l'émergence de nouvelles technologies, c'est aussi très appréciable
1
il y a 3 ans par DavidCourtinot
Pour les US c'est dur, même pour ceux qui passent les entretiens avec succès : je connais deux exemples de personnes qui ont un contrat, l’une chez Apple, l’autre chez Google, et sont actuellement en stage dans ces entrprises, mais leur Visa expire à la fin du stage et ne sera pas renouvelé avant 7 mois minimum. Et encore, ils ont eu la chance d’avoir accès aux entretiens, ce qui n’a jamais été mon cas. Est-ce que c’était à cause de mon CV ou voulaient-ils s’épargner des problèmes de Visa ?

Toujours est-il que là où je veux en arriver, c’est qu’il me paraît beaucoup plus facile d’avoir l’oreille des recruteurs européens. Je ne pense pas franchement que le diplôme soit si important que ça, ils ont l’habitude d’avoir des équipes internationales avec des gens venant de pays qui ne sont pas particulièrement renommés pour l’informatique : dans mon stage actuel au Royaume-Uni, il y a par exemple un bulgare, un tchèque, un italien etc. Ils regardent les compétences, au travers des divers entretiens. On ne m’a jamais posé aucune question se rapportant à mes études au cours des entretien que j’ai passés. Je ne connais en revanche pas leurs critères pour l’avant-entretien, à savoir ce qu’ils cherchent dans un CV. Peut-être qu’à ce stade ils regardent un peu les écoles, mais je ne m’en ferais pas trop pour ça non plus.

Pour conclure, je dirais que tu peux tenter les US si tu crois en ta chance en plus de croire en tes compétences, mais qu’il faut aussi candidater en Europe. Le Royaume-Uni notamment est souvent le pays européen où les grosses entreprises américaines sont le plus présentes.
2
il y a 3 ans par Fabien
Je serais très intéressé par le Royaume uni, mais effectivement, je peine un peu à transmettre mon CV ou du moins à être recontacté par les RH.
1
il y a 3 ans par DavidCourtinot
Pour quel genre de travail tu cherches à postuler ? Pour ce qui est du mode de candidature, je préfère toujours postuler à des annonces directes plutôt que de faire une candidature spontanée. Je n'ai pas beaucoup postulé au Royaume-uni donc je n'ai pas une idée précise du taux de réponse, mais je sais qu'il est beaucoup plus important que celui des Etats-Unis.
1
il y a 3 ans par BerangereTouchemann
Bonjour Fabien, n'aies pas peur pour le "peu" de compétences dont tu parles. Un junior est embauché pour ses compétences de junior, et crois-moi, il y a un marché, surtout dans les NTIC. Les entreprises qui étudieront ton profil ne s'attendront pas à accueillir Bill Gates en personne, sois-tranquille. Pour t'aider dans ta démarche, peut-être que cet article que j'ai écrit t'aidera : www.coachingdecarriere.com/jeunes-diplomes-comm...
2
il y a 3 ans par JoyceMarkoll
Bonjour,
je conseillerais de contribuer dans le monde du Logiciel libre. Y as-tu déjà pensé ?
1
il y a 3 ans par gmaison
Je te dirais de prendre contact avec des communautés françaises dans différents pays où l'IT se développe ou bien est fortement présente. Poser des questions, demander des recommandations, etc... Les ambassades peuvent être un premier pas.

Ensuite, si possible, y aller. Franco. Te donner une "perte acceptable" d'un période donnée sur place et d'un certain montant financier à dépenser. Et regarder sur place les annonces et autres. Ne pas oublier que souvent, le marché du travail, dans des TPE locales d'un pays, se développe localement et rarement directement sur le Net.

L'important c'est de savoir que tu n'auras peut être pas ce que tu souhaites tout de suite. Mais un premier boulot - et donc des premiers revenus - te permettra de continuer de rester sur place pour mieux connaître et appréhender l'IT et son marché de l'emploi dans le pays destination.

Et puis il n'y a pas que les Etats-Unis. Sans aller voir si loin, tu as l'Angleterre, certains pays du Maghreb, la Belgique, etc... Mais tu as aussi des "pays loin là bas", de l'autre côté du globe, comme la Corée du Sud, l'Australie et la Nouvelle Zélande, etc.
1
il y a 3 ans par DavidCourtinot
Je ne crois pas que le Maghreb soit super attractif... Je connais tellement de marocains qui étudient en France puis y travaillent, ou bien en Europe et aux Etats-Unis. Il doit bien y avoir une raison à cela... La Tunisie ne doit pas être tellement mieux car elle se remet à peine de troubles politiques, et on sait tous que l’économie de l’Algérie serait totalement à plat sans les hydro-carbures. En revanche, je suis d'accord avec le fait qu'il n'y a pas que les US.
1
il y a 3 ans par RemiSalette
avez-vous les compétences que recherchent les entreprises?
quelles sont les 10 entreprises que vous allez harceler pendant 3 mois?
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.