La transformation numérique est-elle une solution à l'amélioration des conditions de travail et la maitrise des brisques professionnels ou une contrainte de plus contribuant à l'asservissement du collaborateur aux objets connectés?

#conditions de travail risques professionnels #transformation numérique
2
2

6 réponses

il y a 1 mois par PascalW

Bonjour

Même si cela me gène, il semble que "Digitalisation" puisse être utilisé puisqu'il existe depuis cette année un BTS "Négociation et Digitalisation de la Relation Client". Si l'éducation Nationale emploi se terme il doit être français....

Sur ta question (avec le tutoiement en vigueur ici) , La transformation numérique, dont la réalité n'est toujours pas aussi flagrante que cela, porte sur les usages.

Le numérique n'est pas une méthode mais un moyen, les risquent sont avant tout ceux liés à un management incompétent, inhumain, ou inefficace. j'ai envie de dire comme toujours.

Un certain nombre de dispositions comme le droit à la déconnexion permettent d'éviter certaines dérives mais n'empêchera pas ce que j'appelle le syndrome de Bruce Willis d'aller: Certains se sentent investis d'une "mission" supérieure et aime à rester joignable ou à un intervenir y compris pendant leurs heures de repos, weekend ou congés tant ils sentent indispensables… Cela sont compliqués à gérer pour un manager, parce que loin de rendre service, ils installent un sentiment de fausse dépendance et supportent assez mal quand l'organisation avance même sans eux.

Dernier risque que je vois mais qui n'est pas nouveau non plus: celui de ne pas réussir à faire face à des flots ininterrompus de données (téléphones, mails, chats, video-conférences, webinars, …). Il n'est pas toujours simple de rester serein face à la pression constante des données. Personnellement, je m'efforce de promouvoir d'autres outils que les mails comme le réseau social d'entreprise, pour que les collaborateurs puissent reprendre le contrôle de leur temps de travail sans subir mail après mail l'accumulation des urgences (réelles ou fantasmées)

2
il y a 1 mois par FredericLibaud

L'outil numérique est un moyen et comme c'est un outil, on peut avoir de bon usages, comme des mauvais !

2
il y a 1 mois par drbaya

Merci Frederic, je suis entièrement d'accord avec toi, quand on dispose d'un outil, ce sont nos pratiques qui en font une contrainte ou une opportunité.

1
il y a 1 mois par drbaya

Bonjour Olivier, merci pour ta réponse, effectivement j'ai trouvé des pistes intéressantes chez l'ANACT, merci beaucoup

2
il y a 1 mois par drbaya

La digitalisation est un outil qui inévitablement impacte les conditions de travail, les modes d'organisation, le management, les modes de fonctionnement des collaborateurs, accompagner ce changement dans tous les aspects et à tous les niveaux de l'organisation, permettra de maitriser les risques professionnels, mais ceci mérite une étude pertinente pour corroborer ces dires, ce que j'essaye de faire dans le cadre d'une thèse professionnelle en mastère QSE. 

1
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Dans ce contexte là, la « digitalisation », ce n'est pas très français (je rappelle que cela vient de « digit » qui veut dire doigt). Dans la langue de Molière, on parlera plutôt de « numérisation ».

Ensuite, je crois qu'il faut raisonner de manière pratique, en étant proche du terrain, pour comprendre que la « numérisation » ce n'est ni plus ni moins qu'une couche supplémentaire qui vient se rajouter à toutes celles existantes.

En clair : la numérisation n'accélère en rien les processus, puisqu'en réalité, elle les ralentit. Faites donc vous-même le test en ouvrant un compte en banque en ligne et un compte dans une agence bancaire traditionnelle et vous verrez que l'ouverture de compte en banque en ligne est beaucoup plus lente. C’est pareil avec l’INSEE, les CFE, les impôts, etc. (ex : aux impôts – ou j’ai mon frangin qui y bosse depuis plus de 10 ans – c’est 15 jours de traitement maximum quand vous envoyer un e-mail alors que c’est immédiat quand vous vous rendez sur place).

Ce qu’on essaye de nous vendre depuis quelques années comme quoi « le numérique allait tuer l’emploi » est en réalité une vaste escroquerie. La réalité, c’est que beaucoup de gens pensent que le numérique va « faire le travail à leur place », alors qu’il ne s’agit là qu’un nouvel outil. Donc, en se laissant davantage aller, beaucoup de gens sont remerciés, car ils ne font pas (plus) leur boulot.    

2
il y a 1 mois par olivierChaillot

l'ANACT a travaillé sur le sujet, peut être aura tu quelques pistes de réponse dans leur dossier ?

l'agence de Bordeaux également y a travaillé

1
il y a 11 jours par ursula

si les objets connectés en matière de santé et sécurité au travail recèlent de nombreuses potentialités opportunes, ils engendrent aussi des risques professionnels nouveaux plus difficiles à appréhender dont la gestion est complexe et encore incertaine… : www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medec...

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.