Beaucoup d'entreprises n'osent pas faire appel à des consultants car elles ne savent pas comment faire le tri entre les bons et les mauvais. Si vous êtes des acheteurs de conseil.. Comment trouvez-vous vos consultants ? et sur quels critères les choisissez-vous ?

conseil consultant achat
7
4

7 réponses

il y a 3 ans par LydieT
Je partage les réponses de @Charlotte et @Jean_Philippe_RYO.
Lors de certains appels d'offres nous faisons également passer des oraux aux candidats auxquels nous faisons participer les métiers de la chaîne de valeurs (informatique, utilisateurs finaux, sponsor du projet, candides....). Nous remplissons tous une grille d'évaluation pour ensuite partager les résultats et impressions plus facilement. Toutefois pour des cabinets de consultants importants nous demandons également à rencontrer les personnes qui vont concrètement intervenir pendant la mission car le fameux feeling qui fait parfois la différence peut totalement disparaître quand les acteurs qui signent le contrat ne sont pas ceux qui exécutent ou inversement.
3
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
Comme pour @LydieT , pour les enjeux les plus forts, il y a une première sélection sur réponse écrite... puis les sélectionnés sont auditionnés dans un second temps (dans le cas d'une formation, obligation que le formateur ou la formatrice soit présent). C'est un process classique et plein de bon sens en fait :)
Ensuite, il faut être vigilant sur le nombre de prestataires sollicités, il ne faut pas en solliciter de trop... car il faut ensuite apporter nous même un service de qualité en retour des réponses produites. Dépouiller les offres, répondre aux questions / précisions des prestataires, ...etc tout cela prend aussi beaucoup de temps. Et c'est la moindre des choses d'assurer une réponse de qualité à une proposition de qualité ;)
2
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
En dehors du domaine formation, mes expériences passées avec différents consultants m'amènent à évoquer un frein au recours à ce type de prestation : le transfert de connaissance / les relais au moment du départ du consultant.
Ce point, hélas souvent minimisé, pose de réels pb pour la suite des projets. Et je ne parle pas des cas où le consultant s'est formé en avançant sur le projet et à été remplacé avant la fin de la mission parce que sa boîte avait déjà profité de la valeur ajoutée gagnée pour le revendre ailleurs !
Une vraie étape de transfert de savoir me semble être un excellent argument de vente et un vrai service à apporter aux entreprises. C'est rassurant et sécurisant.
3
il y a 3 ans par gmaison
La réponse m'intéresse aussi ! :)
2
il y a 3 ans par gmaison
En fait, si je comprends bien, un consultant sera choisi si :
- il est expert dans son domaine
- il a donc une (longue) expérience derrière lui
- il a donc une (longue) liste de références
- il matche humainement
- en fonction de ci-dessus, son prix est pertinent

J'ai bon ?

Petite anecdote : un jour, après 7 années de collaboration (et de coopération) au tout début de mon activité, un client m'a dit : "Nous avons grandi ensemble".
2
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
Pour ma part, quelques nuances importantes ;)
La liste des références n'a pas besoin d'être longue si elle est pertinente par rapport à l'activité de l'entreprise.
Aussi expert soit le consultant, la pertinence de la réponse apportée et l'excellente compréhension du besoin sont des facteurs clés pour être retenu... Sinon on pourrait penser qu'une fois installé le consultant est en terrain conquis. Ce n'est pas le cas.
Enfin, je reviens à la solidité financière de l'organisme qui peut être un frein sérieux vis à vis des services achats.
1
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
D'une manière générale pour des intervenants formation, voici quelques critères clés :
- Références en rapport avec notre domaine d'activité / légitimité sur le sujet
- "Solidité" de l'organisme (note Coface)
- Pertinence et qualité de la réponse par rapport aux besoins exprimés / compréhension du besoin > prise de hauteur
- Qualité / originalité et cohérence des modalités pédagogiques et du dispositif proposé
- Niveau de service apporté : amont formation / formation / aval formation
- Souplesse et adaptabilité de l'organisme / du prestataire
- Parcours de l'intervenant / posture / maîtrise des clés comportementales
- Rapport Qualité / Prix
- enfin, il y a ce qui n'est pas quantifiable... le fait que le courant passe ou non avec l'intervenant, la magie humaine quoi !
1
il y a 3 ans par AntonyBaptiste
Bonjour,
Je suis moi même coach d'équipe. Il y a un ouvrage très interessant pour ceux qui cherchent un bon coach / consultant.
Je vous invite à lire "le métier de coach" de François Délivre" aux éditions Eyrolle.

Un bon consultant ( ou coach ) doit avoir des accréditations suite à des formations qu'il a réalisé. Il doit être lui meme supervise par une personne experte maître dans son secteur d'activité afin de garantir une qualité de prestation pour le client final. Enfin, il doit avoir quelques références qu'il pourra vous présenter afin de vous convaincre.... ou pas. Généralement tout se joue en entretien dans les premières minutes. Vous devez en plus de ses compétences vous sentir à l'aise avec votre interlocuteur pour un travail constructif !
1
il y a 3 ans par LionelBruel
Bonjour — Je lis les réponses des autres collègues Skilleurs :)

Bon. Un consultant, ça doit s'engager sur la confidentialité, co-construisant avec son client le contrat d'intervention (ex. : via gDrive).

Ca se teste aussi, via quelques minutes de Skype ou sur un portable.

Également ça se lit : mille consultants donnent déjà des aperçus solides de leur ADN dans leur blog.

Et puis ça se "dimensionne" — Est-il membre de Clarity ? Sous quels mots-clés ? Quels sont ses tarifs, déjà au téléphone ?

Autre élément : Skiller. Quelles sont la pertinence de ses réponses et la générosité de ses échanges, qui plus est sur une plateforme aussi prometteuse ? :)
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.