En résumé,

Jeune entreprise (1,5 ans), factures clients que les banques ne prennent pas en affacturage, Capital entre 4K€ et 5k€? fonds propres positifs, pas de dettes, perspectives 2017 fortes !

Malgré tout ça, les banques ne suivent pas pour 3 000€ de découvert ou 4 000€ par un PCE  !!!

Qui aurait une solution à me proposer ?

trésoerie bfr
6
5

10 réponses

il y a 1 an par Pascal_Gramont

À mon avis il faut changer de banque, c'est assez rare qu'une banque n'accepte pas un découvert de 3000€. 

3
il y a 1 an par EtienneZulauf

Pourquoi pas du crowdlending ? C'est très rapide. Ex : Unilend.

3
il y a 5 mois par malika

Bonjour, alors cette année 2017, comment s'est-elle passée ? et avez-vous trouvé une solution ? cela m'intéresse, l'une de mes banque veut nous couper les vivres...

3
il y a 5 mois par ChristopheFantoni

Les banques, aujourd'hui, ce n'est pas ce qui manque. D’ailleurs, si vous suivez un peu l’actualité bancaire, vous aurez sans doute remarqué que certaines d’entre elles cherchent – plus que les autres – des projets à financer. C’est notamment le cas de BNP Paribas ou encore de Boursorama

3
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Les banques françaises ne financent plus rien depuis déjà bien longtemps. La plupart du temps, elles utilisent les aides européennes pour aider les entrepreneurs. Elles n'utilisent que très rarement leur propre argent.

La seule solution que je vois pour régler votre problème, c'est de faire entrer dans le capital de votre entreprise une personne physique ou morale qui vous apportera les liquidités manquantes et de bien déterminer avec elle le moment où vous devrez la rembourser.

663
2
il y a 1 an par LouisAntoineSaisset

Bonsoir,

Je pense qu'il y a 3 ou 4 solutions envisageables, mais les banques ne financent en général pas les start-up !

En premier, l'escompte des effets de commerce établis avec les clients auprès de la banque (très coûteux). En second lieu, la cession de créance à la banque (loi Dailly), mais cela concerne en général des montants assez importants... Sinon, le financement participatif (crowdfunding ou crowdlending) pourrait être une solution alternative vraiment intéressante et, peut-être, plus réaliste car en dehors du circuit bancaire (!). Enfin, un financement  par business angel serait envisageable, puisqu'on en est aux premiers pas de l'entreprise.

Voilà, on a fait le tour de la question !

2
il y a 1 an par olivierChaillot

le financement de BFR se fait avec du capital et des dettes à moyen et long terme ... si les perspectives 2017 sont fortes, il n'est pas invraisemblable que le BFR augmente de façon importante ... le niveau de demande de financement couvre t il l'ensemble du BFR ou est il couvert partiellement ? D'où vient la perception de risque des banques ? le BFR est-il uniquement couvert avec de la dette ? ce qui expliquerait le refus ? le BFR est-il couvert partiellement ce qui explique le risque perçu et le refus ?

Bref, pas de solution à proposer tant que tu ne répond pas à la question "pourquoi ce refus ?"

2
il y a 1 an par EURLLSCONSULTING

Je suis d'accord malgré la frilosité des banques.
Je pense qu'il doit y avoir une inscription FICP qui traîne..... 

3
il y a 5 mois par ChristopheFantoni

S'il reste encore une inscription au FICP, ça risque - effectivement - de poser problème.
Je vous invite donc à faire un petit tour à la Banque de France et à leur poser directement la question.

2
il y a 1 an par EURLLSCONSULTING

Merci à vous tous !

A part un apport personnel sil ne veut pas avoir d'autre apporteurs, il n'y a pas d'autres solutions.....

2
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Il existe une solution toute simple (et quasi gratuite) pour régler votre problème : c'est la reconnaissance de dette. En fait, au lieu de faire entrer un nouvel associé dans votre société, pourquoi ne pas demander à votre famille, à vos amis, à vos contacts professionnels, de vous prêter un peu d'argent moyennant un petit taux d'intérêt légèrement supérieur à celui des banques. La reconnaissance de dettes, en plus de fixer clairement la date de prêt et celle de son remboursement, a également un autre avantage : c’est qu’elle est défiscalisable. Il suffit simplement que son détenteur aille l’enregistrer aux impôts peu de temps après l’avoir signée. Au final, ce n’est plus votre prêteur qui payera des impôts sur celle somme, mais vous-même. Cette solution est donc particulièrement intéressante pour ceux qui payent beaucoup trop d’impôts.

68
1
il y a 1 an par Julien_

@ArthurDeConihout tu connais pas une boite qui fait ca?

2
il y a 1 an par FlorianeGarcia

Un billet à ordre de leur client à la bonne date de facturation et faire un escompté dessus. 

3000€ Ça me semble une petite somme    pour une entreprise qui a déjà eu à priori un bilan. 

Je dirais comme le commentaire précédent qu'ils changent de banque ! 

2
il y a 1 an par OlivierHue

le crowfunding

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.