Dans le cadre de prestation de conseil et / ou de services au sens large, vous travaillez avec des prestataires externes. Parfois, vos interlocuteurs peuvent être amenés à changer de société. Faites-vous préférentiellement confiance aux hommes ou aux structures qui les abritent ? Pourquoi ? Vos expériences positives / négatives ?

conseil prestataire service
8
6

12 réponses

il y a 3 ans par LaurenceGaillard
Amusant comme question, je dois dire que si je regarde en arrière, je suis souvent les hommes. Quand une vraie relation de confiance s'est installée et que la personne rejoint une nouvelle entité, sous réserve que cette entité véhicule des valeurs et développe une expertise qui permet à l'interlocuteur de confiance de continuer à apporter le service attendu tant en terme d'expertise que de relation client.
6
il y a 3 ans par Charlene
Bonjour,

Sans hésiter, je suis la personne car j'ai lié une relation de confiance avec cette personne et je n'aime pas du tout changer quand je suis satisfaite, je n'ai d'ailleurs pas hésité à changer de société quand mon informaticien a été embauché dans une autre boîte. Et, j'ai fait pareil, pour les fournitures de bureau, j'ai changé de Lyreco à Bruno quand la commerciale a changé.
5
il y a 3 ans par Gerald
Merci pour toutes ces belles réponses (@LaurenceHuyghe @Charlene @Jean_Philippe_RYO @HuguesBrunel @ArlitConseil @StephaneChateau @IsabellePruvot @samiraSeltani @gmaison). Pour l'instant, j'en retiens 2 mots-clés qui orientent la décision dans un sens ou dans l'autre : confiance et compétences...
5
il y a 3 ans par HuguesBrunel
En général, dans ces cas là, on me présente le remplacant.
On sait tout de suite si la relation va être meilleures ou pire.
Si elle est meilleure, je choisi la société (ou plus exactement, la nouvelle personne).
Si elle est pire, je repars retrouver la personne précédente dès que je peux :-)
4
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
Question intéressante...
En fait, cela dépend vraiment de l'histoire !
Parfois, on choisit un organisme pour travailler avec une personne bien précise... Il est clair que dans ce cas, je vais suivre la personne.
Parfois, la relation de confiance est établie vis à vis de l'entreprise prestataire elle-même. Un vrai lien de partenaire s'instaure. L'entreprise a su s'entourer d'hommes et de femmes de qualité qui rendent bien le service attendu. Dans ce cas, pas de raison de remettre tout en question si une des personnes employées avec laquelle nous travaillons bien quitte l'entreprise. J'ai confiance dans l'entreprise qui saura remplacer ce départ avec le même niveau d'exigence. Si ce n'est pas le cas, j'attends de l'entreprise qu'elle soit transparente et me propose une autre solution.
3
il y a 3 ans par IsabellePruvot
Si c'est une prestation intellectuelle, je suis de manière préférentielle la personne avec qui s'est instaurée la relation de confiance mais si celle-ci a la bougeotte et change souvent d'entreprise, je finis par la lâcher pour manque de stabilité et de visibilité. Si c'est un prestataire industriel qui implique une équipe technique, des équipements, des investissements et une solidité financière, j'ai tendance à suivre l'entreprise sauf si la personne rejoint une société qui présente les mêmes caractéristiques. En général, j'ai pu constaté une période de gros flottement dans le suivi des dossiers après le départ de mes interlocuteurs et c'est dans ce contexte que l'envie de changer de prestataire peut se manifester.
3
il y a 3 ans par ArlitConseil
Un regard du prestataire de services que je fus : l'enjeu, quand un homme change, est justement de conserver le client, en mettant en avant tout le savoir-faire de la société, qui dépasse la personne qui la représente.
2
il y a 3 ans par StephaneChateau
Tout dépend du contrat que vous aviez souscrit:
-Une prestation de type délégation de ressources, et c'est l'individu que l'on suit.
-Une prestation avec engagement de résultat, type forfait, et c'est l'entreprise.

Bien sûr, si vous aviez un penchant "Sympathie" dans votre motivation exprimée, le chargé d'affaire à su s'en saisir, et c'est lui que vous suivrez !
2
il y a 3 ans par samiraSeltani
Pour avoir exercé le métier de commerciale de nombreuses années, je peux te confirmer qu'un client est acquis non pas lorsque le service ou produit a répondu à son besoin, mais dès que l'on réussi à créer une relation de confiance puis une certaine proximité "amicale". Les clients souhaitent donc avant tout faire des affaires avec des hommes, pas avec des entreprises. Si l'on réussit à créer cette relation forte avec eux, les clients deviennent nos meilleurs ambassadeurs. Lorsqu'un commercial quitte l'entreprise, si son remplacement ne maintient pas le même niveau relationnel, le client n'a pas de scrupule à changer de prestataire.
2
il y a 3 ans par gmaison
Eh bien... ça dépend... principe de réalité oblige !

La plupart du temps, ce sera la personne. Confiance établie, compétences évaluées et on aura appris à faire avec les lacunes...
MAIS, si la personne change d'entreprise, encore faut-il qu'elle continue dans le métier pour lequel j'ai eu besoin de ses services (ce qui n'est pas toujours le cas). Et là... Ben je reste, a priori, avec l'entreprise ou en cherche un autre (ça m'est arrivé avec un sous-traitant de site internet qui était auto entrepreneur puis a intégré une entreprise en tant que salarié, sauf que c'est un de mes concurrents ;) )

Enfin, il y a le cas où, dès le départ, la relation s'est établi avec l'entreprise. Un exemple tout bête : mon abonnement internet free (ou mon free mobile). Je n'ai jamais eu à faire à quelqu'un en particulier. Mais je reste fidèle à free (par l'esprit de Xavier NIel, parce que je n'ai jamais eu de réel problème avec free et pourtant le 47 c'est pas gagné pour l'internet !).

C'est vraiment du cas particulier, soit dans la nature de la relation établie dès le départ, soit dans le processus de changement et d'évolution... Mais ma préférence ira toujours vers la relation humaine :) en plus, j'adore la confiance :)
2
il y a 3 ans par SylvainFerry
Souvent les entreprises, la relation commerciale ne permet pas de créer de véritable relation de confiance,l'enjeu est toujours présent et on le sait le financier reste dans notre travail important. En terme de compétences par contre on ne perd jamais son temps a rencontrer un bon pro qui a changé d'entreprise et qui veut vous présenter son nouvel employeur.
2
il y a 3 ans par Gerald
Pas de relations de confiance entre prestataires, fournisseurs et clients ? C'est triste ce que tu nous décrits @SylvainFerry ! Je pense que cela dépend du milieu et de ses usages. Après, tout le monde peut oeuvrer à son échelle pour que les relations s'assainissent... Même dans le tien qui n'est certainement pas le plus facile à faire évoluer j'imagine ?
2
il y a 7 mois par tonyfrebault

Cela dépend du type de prestation et du niveau de confiance exigée par celle-ci, de la relation avec la personne c'est vraiment du cas par cas, les deux peuvent se produire. Dans certains cas le partenariat avec l'entreprise est plus fort pour des raisons contractuelle ou de marché.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.