Je suis assistante :) Ambassadeur de mon métier, je travaille sur cette question, j'ai mon avis, j'aime le confronter à d'autres... pour enrichir la discussion et l'univers des possibles, faire tomber les barrières mentales.

intelligence collective #transformation numérique assistante
5
2

14 réponses

il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
Bien sûr qu'elles ont un rôle clé dans cette transformation.
A la croisée de tout un tas d'actions, l'assistante peut impulser des changements d'habitude ! Le fait de mettre toutes les coordonnées des personnes du service sur le réseau plutôt que de diffuser par mail, d'alimenter un wiki sur le réseau pour le rappel d'un certain nombre de pratiques, l'utilisation et la vulgarisation de certains outils comme doodle ( doodle.com/fr/ ) pour les problematiques d'agenda par ex.... etc.
Ce ne sont là que des exemples.
D'une manière générale, tout le monde a un rôle dans cette transformation numérique. Chacun d'entre nous peut amener de nouvelles pratiques gagnantes, de nouveaux usages et entraîner vers l'avant d'autres personnes !
6
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Jean-Philippe merci pour votre réponse :) A part pour Doodle auquel je préfère les fonctionnalités d'Outlook, je partage tout à fait votre point de vue. Je suis ambassadeur de mon métier et je fais beaucoup d'interventions sur le sujet pour lever les barrières mentales des patrons et aussi des assistantes en premier lieu.
2
il y a 4 ans par Julien
Clairement, l'assistante (ou l'assistant, je vais utiliser le féminin par facilité de langage) a, malheureusement pour elle, souvent "bon dos". Et là elle peut clairement avoir bon dos pour pousser de bonnes pratiques dans l'usage du numérique vers son assisté (j'aime bien le terme comme ça, ça inverse les rôles).

Donc oui, pour moi elle a un rôle prépondérant.
5
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Bonjour Julien, merci pour la réponse. Personnellement je ne suis pas fan du terme "assisté" qui a un côté un peu péjoratif je trouve surtout en raison de la définition standard du mot, je trouve que business partner est plus approprié dans l'avenir numérique de l'Assistante. Et je suis d'accord que notre côté "maman" naturel est idéal pour la mise en place de bonnes pratiques. Le temps libéré grâce au numérique doit permettre aux assistantes de s'ancrer dans la vie de l'entreprise en menant des projets.
2
il y a 4 ans par FCamjuzan
Bonjour Myriam, j'abonde avec toutes les remarques que je lis sur ce sujet lequel suscite visiblement de l'intérêt ;-)
L'entreprise numérique voit l'organigramme hiérarchique se confronter au sociogramme qui s'enrichit naturellement au fil des interactions professionnelles. Dans un contexte de réseau social d'entreprise on constate que la meilleure façon de transmettre l'information n'est plus d'utiliser la voie hiérarchique mais bel et bien de s'appuyer sur les influenceurs.
L'assistante "muse" se trouve par sa position au coeur des interactions de son "business partner" (notez ma volonté de satisfaire à tous les lexiques proposés :-) )
Quand un directeur de service, peu actif sur le réseau, est suivi par 10 collègues, son assistante va l'être par 100. Et la communauté de fait créée autour d'elle aura, en plus du nombre important de connexions, un caractère transverse précieux !
Si le relai des influenceurs est intéressant quand il est question de descendre l'information, il l'est d'autant plus quand il est question de la faire remonter. Une communauté d'intérêt montée spontanément qui cherche à soumettre les résultats de ses travaux à son entreprise, donc à sa hiérarchie, s'appuie également sur ces influenceurs via son réseau.
Ceci se répète au delà des murs de l'entreprise avec les partenaires, clients et fournisseurs.
L'assistante est de mon point de vue un community manager de fait ! et doit donc être un ambassadeur actif dans l'entreprise numérique.
Bon week end aux skillers !
5
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Nous avons une vision proche de ce rôle il semble. Je suis en phase avec votre réponse. L'Assistante est naturellement un réseau social, un être collaboratif qui détient un savoir. Passer ce savoir au format numérique ne lui enlève rien car elle reste la garante de ce savoir. Ce n'est pas son rôle qui change mais la façon dont elle l'exerce. A la croisée du numérique et de l'humain nous sommes bien en pleine mutation de ce métier et pour ne pas donner prise au risque décrit par Christophe plus bas, il faut rendre visible l'invisible. C'est un tort de croire que les outils peuvent remplacer une assistante :) ils ne se suffisent pas à eux-mêmes et peuvent devenir nos pires ennemis si nous les maitrisons mal. Community Manager & Ambassadeur, un beau métier ! Vive la transformation numérique !
2
il y a 4 ans par oimoci
Myriam, on devrait bannir ce terme d'assistante et le remplacer par Muse :) ou un équivalent !

Sur Skiller, il y a une femme avec qui j'ai bossé il y a quelques années et sans qui tout aurait été différent !
Je suis sûr que tu as une longueur d'avance sur ton boss sur le 2.0 (certains cadres dirigeants du CAC40 demandent encore qu'on leur imprime leur mail) ! Et je suis également sûr qu'avec le soutien des skilleurs, tu sauras lui montrer la valeur ajoutée de ce nouveau paradigme dans un monde qui avance vite, très vite...

Fonce, Skiller est avec toi !! Pas besoin de titre si tu as les compétences et que tu es animée par tes convictions et tes valeurs :)

PETIT AJOUT DU MATIN : tu triches un peu Myriam si j'en crois ton profil sur twitter ;) En tout cas, j'espère que ton boss est aware quand on parle du numérique !!! Comme je l'écrivais dans un autre post, que tu sois son assistante, fait de lui un assisté, et même si c'est parfois bien agréable, je préfère 1000 fois travailler avec des Muses :)
4
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Bonjour :) Non je ne triche pas, cette question je la challenge chaque jour, et j'ai bien dis que c'était mon métier, et c'est mon boss qui a eu cette idée de faire de moi un ambassadeur parce que pour le coup il a vu et compris et c'est mon plus grand sponsor lorsque j'anime des conférences et lui-même est persuadé que les assistantes sont des clés de voûte du déploiement du numérique en bonne intelligence. Les Assistantes sont à la croisée des technologies et du numérique. Elles ont un rôle à jouer et surtout il est primordial qu'elle donne une empreinte numérique à leur savoir pour se développer et évoluer. On est aujourd'hui à la même charnière qu'avec l'arrivée du micro-ordinateur qui a transformé les secrétaires en assistantes... et bien le numérique les transformera peut-être en Muse :) Je garde l'idée....
3
il y a 4 ans par oimoci
Ca serait génial Myriam, et j'ai bien l'impression que tu es sur la bonne voie :)
2
il y a 4 ans par LydieT
Myriam, pour moi pas de doute les assistantes ont un rôle clé à jouer dans la transformation auprès de leurs boss et de toute l'entreprise.
Le numérique ce n'est pas seulement un sujet d'outils et aussi et beaucoup un sujet d'état d'esprit.
Les asistantes peuvent initier leurs boss à des outils, organiser des événements dans l'entreprise, animer des réseaux de corresponds, mettre en place de nouvelles pratiques plus collaboratives..... bref créer du lien et favoriser la coopération
Pas de doute les assistantes révolutionnent, transforment, accompagnent! !
4
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Merci Lydie. Alors là j'adhère complètement à votre vue du numérique quand vous dites que ce n'est pas seulement un sujet d'outils. C'est effectivement aussi un sujet d'état d'esprit, de volonté de suivre son temps et d'aller de l'avant, de ne pas rester sur ses positions et de suivre le sens de l'histoire. Le numérique est loin d'être un danger pour ce métier, c'est au contraire une somme infinie d'opportunités si les assistantes s'approprient le numérique pour travailler mieux, plus vite et ensuite s'investir sur des projets pour montrer leur valeur ajoutée. Car le propre de ce métier c'est que mieux on le fait, plus il est invisible. Le numérique va permettre de rendre visible l'invisible...
2
il y a 4 ans par gmaison
Un jour, un de mes clients m'a demandé comment faire pour que son intranet soit utilisé. C'était une belle PME. Et je lui ai dit de faire en sorte qu'une information essentielle ne se trouve QUE sur son intranet : la menu de la cantine. Le mettre en plein milieu de l'intranet et de l'entourer de toutes les informations que l'on voulait également transmettre, etc...

Comme le souligne @Jean_Philippe_RYO, toute personne qui reçoit, transforme et transmets de l'information a vocation à jouer un rôle dans la transformation numérique. A l'égard de ton "assisté", c'est exactement pareil ! Commence par lui placer une information essentielle au format numérique et accompagne le dans ses premiers pas. Et laisse lui la possibilité de l'imprimer s'il est dans ce cas. Enfin, tes "assistés" si tu es l'assistante de beaucoup :)

Et puis c'est aussi d'évoquer avec eux leurs besoins et de voir comment leur besoin peut être transformé en demande et quelle est la réponse à cette demande :) (et pour ça, tu as Skiller ;) )
3
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Bonjour. Merci pour la réponse. Alors sans vouloir vexer Skiller :) une bonne assistante a un réseau tout aussi puissant, mais surtout une assistante numérique saura utiliser Skiller pour aller plus vite et être plus agile, voire pour trouver des idées de projet qu'elle peut répliquer dans son entreprise pour le bénéfice de ses équipes.
3
il y a 4 ans par VincentDenoel
pas grand chose à ajouter, si ce n'est que je suis 100% aligné avec votre approche d'ambassadrice de la transfo digitale. J'aouterai peut etre dans certains cas un rôle de Data Officer ou AQD, c-a-d assurer la qualité des données du périmètre.
3
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Bonjour Vincent, votre réponse m'intéresse... dans le cas présents, que mettez vous derrière les termes données du périmètre ? Merci :) Est-ce pour un sujet de Compliance sur le respect des données ou autre chose ?
1
il y a 4 ans par VincentDenoel
@MyriamDelesalle pour moi données du périmètre = données propriétaires ou utilisées par le périmètre "assisté" par l'assistante qui est une vraie facilitatrice. S'assurer que les données existent, sont robustes et tenues à jour, voire bien valorisées.
1
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
OK ça me parle. Bien évidemment la qualité, l'actualité et la pertinence de l'arborescence pour accéder à l'information voire de l'information elle-même sont capitales. Nous avons mené un projet en ce sens il y a deux ans. Répertorier les questions communes et récurrentes à toutes les assistantes pour mettre les réponses sur un espace partagé. Le plus gros travail est celui en amont. Identifier le besoin, et ensuite agencer les informations. Ce projet a eu beaucoup de succès et a été déployé dans toute la filiale. Aujourd'hui il est consulté 4500 fois par mois et nous on a fini de dire 10 fois comment réserver une place de parking, donner le numéro de TVA, l'hôtel le plus proche, etc... Une vraie best practice qui a été reprise dans nos médias métier et qui aujourd'hui commence à se déployer chez nos clients car nous partageons beaucoup nos expériences en terme d'usages.
4
il y a 4 ans par LydieT
Dans certaines boîtes les assistantes créent des liens entre les gens en étant correspondantes d'associations partenaires de l'entreprise. Tu peux aussi pour certains événements ou de façon plus pérenne animer un réseau de covoiturage
2
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Tout à fait Lydie. C'est un rôle que nous assumons dans notre entreprise. Nous nous occupons aussi du programme d'accueil des élèves de 3ème qui a été développé, mise en place et est géré par des assistantes.
1
il y a 4 ans par christopheblanchard
Bonjour a tous et notamment a Myriam, sans vouloir trop debattre sur les denominations, c'est clairement la fonction qui doit etre mis en avant et l'evolution que le digital a introduit dans le role .

Je suis d'une génération où justement on a cru que la numerisation et les outils qui vont avec nous ont fait croire que l'on allait pouvoir se passer de l' assistante ( direction, commerciale.,marketing..) certains patrons pensant meme aux économies salariales possibles. Word a fait que les managers tapent leurs courriers, excel leur reporting, outlook leurs agendas... ( tout ca c'est la faute a microsoft :))
20 ans apres force est de constater que ce métier se revalorise, car la specialisation des taches dans l'entreprise nous amène à nous concentrer sur nos valeurs ajoutées et pas sur le connexe, quand les statistiques donnent qu'un commercial passe 11 a 13% de son temps en face a face client je me pose des questions sur l'ensemble des actions qui occupent le reste de son agenda alors que son métier est de faire du relationnel et vendre, pas de saisir des formulaires dans un CRM
Dans mes missions de refonte et digitalisation des organisations marketing et commerciales, je réintroduis ce metier que j'appelle : COORDINATEUR, veritable tour de controle du respect des processus, et centre d'aiguillage de l'information , pour moi cela devient une piece maitresse dans l'organisation a qui je donne un pouvoir de decision certain
Maintenant la resistance au changement existe quand j'explique a certains commerciaux que c'est le coordinateur qui decide ou pas de lui plugger ses rdv de prospection... mais rapidement les resultats parlent vite après
2
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Merci Christophe d'amener dans ce débat l'idée qui consiste à croire que le numérique peut permettre de remplacer une assistante. C'est malheureusement ce qui peut arriver si l'on ne rend pas visible les compétences invisibles, nos patrons peuvent penser à tort qu'ils peuvent se débrouiller, et Microsoft n'y est pour rien :) ce ne sont pas les outils qui sont en cause :) Chaque fois que j'ai vu faire le choix de supprimer un poste d'Assistante avec cette pensée, la suite est dramatique, source d'insatisfaction et de mécontentement, mais il faut savoir que lorsque l'on fait ce choix pour des raisons d'économies salariales, c'est un mauvais choix et il est quasiment impossible de revenir en arrière. Qu'observe-ton alors ? très vite l'on se rend compte de ce que l'assistante faisait et que l'on ne voyait pas. On pense à tort que l'on peut se débrouiller avec une demie-ressource, ou pire une apprentie.. l'apprentie c'est le pire scénario car le mot dit bien ce qu'il veut dire : une apprentie ne connaît pas le métier, elle est là pour apprendre. Donc la mettre sur un poste où il n'y a plus personne pour lui apprendre le métier ne lui fera pas le faire toute seule. Résultat l'apprentie n'y trouve pas son compte, l'ambiance est tendue et l'insatisfaction demeure... on passe alors sur de l'intérim, et là adieu l'économie salariale et en plus difficile de demander un même niveau d'investissement à quelqu'un qui n'a pas les mêmes avantages que les salariés de l'entreprise. Ceci étant dit je sais bien que la tentation est grande.. nous sommes souvent une variable d'ajustement en cas de problème de ressources. C'est pourquoi j'encourage les assistantes à être des pionnières du numérique dans leurs entreprises. Je partage mon expérience autant que je le peux, et force est de constater que chaque fois qu'elle passe le pas de se lancer dans des projets elles n'ont aucune résistance bien au contraire. Dans le prochain magazine métier Assistante Plus à paraître en Avril il y aura d'ailleurs un dossier avec un témoignage client qui atteste que c'est possible, il faut juste oser et ça passe !

Si je peux me permettre, demandez à une assistante d'expliquer à votre commerciale qu'elle va prendre en charge la prise de rdv pour lui et de lui organiser son agenda, vous verrez ça passera très bien.
1
il y a 4 ans par Charlene
Bonsoir,

J'ai été assistante aussi, et je suis convaincue du rôle à jouer des assistant(e)s dans la transformation numérique car ils sont un réel bras droit et souvent pour ne pas dire toujours, tout passe par eux.
1
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Merci Charlène pour votre retour. Les idées naissent du partage...
1
il y a 4 ans par LydieT
Dans certaines boîtes les assistantes créent des liens entre les gens en étant correspondantes d'associations partenaires de l'entreprise. Tu peux aussi pour certains événements ou de façon plus pérenne animer un réseau de covoiturage
1
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
Vous me voyez ravie de ces échanges qui me confortent dans mon approche.
1
il y a 4 ans par NATHALIEAUSSET
En tant qu'ex assistante, j'ai ma petite idée:) Ce poste est au cœur d'une équipe et au carrefour de l'information. Dommage qu'en 2015, les assistantes soient toujours cantonnées à des tâches administratives. Bien souvent nos "boss" ne voient pas l'utilité de faire évoluer ce poste. Alors qu'une assistante pourrait très bien animer une page Facebook, tenir un blog, Twitter... Je crois aussi que c'est à nous de leur proposer cette évolution... Et de leur prouver que c'est notre avenir et le leur aussi:))
1
il y a 4 ans par MyriamDelesalle
@NATHALIEAUSSET Nathalie, c'est exactement mon discours, à l'heure du numérique les assistantes ne doivent pas penser que la transformation numérique ne concerne que le DSI ou les hautes instances managériales des entreprises. C'est justement le moment de démontrer leurs compétences, il ne faut pas rester sur le quai à regarder passer les trains. Le numérique est une formidable opportunité. Il faut juste oser saisir l'opportunité et faire tomber les barrières mentales beaucoup trop nombreuses, surtout chez les assistantes. En tant qu’assistante, nous sommes au carrefour de l’humain et de la technologie, au centre des usages. De par notre métier nous avons naturellement une fonction de réseau social, et nous sommes une référence en terme de collaboratif et de détention du savoir. Cette position se trouve renforcée à l’ère du numérique, en déployant de nouveaux outils et usages, nous sommes acteurs de la transformation. Le temps est venu de transposer notre savoir dans un format numérique. Espace collaboratif, réseaux sociaux d'entreprise, ambassadeur de notre métier et de nos entreprises, pour la plus grande fierté de nos patrons. Essayer, c'est se rendre compte que c'est possible et que cela ouvre de nouvelles perspectives.
1
il y a 3 ans par Helene

Bonjour Myriam Ca y est on est en plein dedans : ouverture de yammer (mode soft launch) depuis 2 mois qui prend vite, ouverture d'espace SP il y a un an , onenote, onedrive...Pleins de questions sur l'accompagnement utilisateurs : tableau des usages / services à utiliser, présence sur site pour expliquer les différents outils, 'serious game' avec cas d'usages en lien avec Lecko  ? (pas sure de moi sur ce coup), atelier avec le management pour qu'ils imaginent pour leur propres besoins les cas d'usages pertinents...

Dans nos 1er utilisateurs férus de Yammer, une assistante super motivée qui a ouvert un groupe Yammer pour partager entre assistantes et relaie ta présentation slideshare/Linkedin.  Je vais lui dire de venir sur Skiller pour te découvrir :)

Dans l'attente, pour toi, qu'est ce qui marche à coup sûr devant un public d'assistantes pas encore utilisatrices - 1/2 journée avec 35 assistantes RH jeudi prochain. Du coup c'est plutot une question qu'une réponse ! 

2
il y a 3 ans par MyriamDelesalle

Bonjour Hélène :)

Et bien il est temps que tu rejoignes notre communautés yammer "Les Assistantes au coeur de la transformation numérique des entreprises "et que tu y convies cette assistante super motivée :)

Ce qui marche à coup sûr c'est de faire témoigner des assistantes qui comme moi sont des ambassadeurs métier parce que ce métier si tu ne le fais pas, tu ne le connais pas. Il faut faire attention de ne pas leur faire peur avec une présentation purement IT/Produits sans avoir fait une matrice usages/produits.

Il faut donner des exemples qui leur parlent et les font rire, car le vrai danger c'est de créer une résistante au changement. Il faut d'entrée leur montrer le bénéfice du numérique dans leur métier. Leur parler infrastructure ne sert à rien, ce sont des utilisatrices, il faut expliquer quel outil j'utilise et comment je l'utilise pour qu'il m'aide. A l'ère du numérique la valeur d'une bonne assistante n'est pas tant ce qu'elle sait et que les autres ne savent pas mais surtout dans sa capacité à partager ce savoir et à l'enrichir du savoir des autres pour un bénéfice commun et utile à soi et à l'entreprise. Envoie moi tes coordonnées myriamde@microsoft.com et on peut en discuter de vive voix lundi, début de semaine prochaine, ce sera plus simple :)

Les assistantes sont les meilleurs relais pour l'adaption et la transformation numérique des entreprises mais il faut les embarquer dès le départ.

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.