Après avoir passer des semaines à imaginer comment le RGPD pouvait être une sources de prestations (et donc d'emploi pour moi), je cherche une autre approche.

L'expression "Gestionnaire d'actif numérique" ou "Digital Assets Manager" me plait beaucoup :-)

Autant pour moi , il a une signification finalement assez claire, autant je me demande ce que les "non-spécialistes" peuvent attendre ou comprendre instinctivement de ce qu'est  un  Gestionnaire d'actif numérique.

Merci de votre retour

assets management dam néologisme sam
4
4

2 réponses

il y a 1 an par FabricePoussiere

Ce titre me fait penser sur les objets gérés: Datas, Interfaces digitales avec les clients (Portail, Forums, Applicatifs), Utilisateurs Actifs,  contenus digitaux internes (com, Knowledge Mgt et flux traverses), SIs... Le dénomination Gestionnaire me fait penser que cette personne à un rôle administratif et de contrôle plus que d'animation et d'orientation stratégique. L'utilisation du manager sur la version anglaise à mon humble étant plus la mission sous entendue. 

2
il y a 1 an par PascalW

Bonjour,

C'est un peu l'idée. Votre remarque sur la perception du rôle d'un gestionnaire par rapport à celui du manager est amusante...

J'ai posé la question autour de moi et il semble pourtant que ce soit le cas pour beaucoup de gens...

2
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Personnellement, ça me fait surtout penser qu'il n'y a pas de S à actif et à numérique (car je présume que dans une entreprise, il y en a plusieurs, un peu comme dans la terminologie anglaise). Après, ce n’est qu’une petite erreur de rien du tout. Nous en faisons tous.

Je vais également me permettre de rappeler quelque chose qui me semble pourtant être une évidence : aujourd'hui, tout le monde est capable de se dire — n’ayons pas peur des mots — « informaticien » (si, si) du fait du foisonnement des smartphones et autres tablettes. Donc, vous vous imaginez bien que si vous postulez dans une entreprise et que vous dites à son patron que votre métier, c’est la gestion des actifs numériques, il va se dire qu’il est capable de faire aussi bien que vous étant donné qu’il le fait déjà à titre personnel.

Pour illustrer mon propos, je vais maintenant me permettre de vous raconter une petite anecdote datant d’à peine quelques jours. Au cours du dernier mois, pour le compte d’un client, j’ai rédigé un document numérique de 90 pages environ. Le client devait générer un PDF un peu compliqué avec des fichiers provenant de sources différentes (dont le mien). Je me suis proposé de m’en occuper étant donné que j’ai l’habitude de faire ce type de fichier. Le client à refuser, prétextant être capable de le faire aussi bien. Soit. Et bien, ça n’a pas manqué : il m’a recontacté en panique ce jeudi soir, me demandant de m’en occuper directement, car il n’y arrivait pas. De mon côté, en moins de 2 H de temps, le document final était prêt. Pourtant, le client a hésité à utiliser ma version de ce document, préférant continuer d’essayer de se débrouiller par ses propres moyens. En vain, bien évidemment.

En clair, pour une boite, c’est assez facile de dire « je sais faire », mais c’est quand elle est confrontée à la pratique, celle du terrain, qu’elle découvre souvent l’utilité de faire appel à un vrai professionnel.   

Pour finir, je pense qu’il manque à votre définition ce petit quelque chose qui ferait immédiatement de vous un professionnel indispensable aux yeux des chefs d’entreprise susceptibles de vous recruter.

2
il y a 1 an par PascalW

C'est corrigé!

Merci pour ce retour...

Le DAM est une discipline tout à fait sérieuse et pérenne.

Je retiens de votre avis que comme souvent, le concept peut être ramené à des choses stéréotypées. Un peu comme ceux (et ils sont nombreux) qui considèrent les informaticiens comme une bande de gens connaissant les "bonnes  astuces" pour utiliser efficacement une micro-ordinateur. J'ai abandonné depuis longtemps l'idée de leur faire comprendre que l'UV principale des études informatiques n'est pas "tips and tricks"...

Cela me renvoi faire une de mes principales difficultés: comment adresser les PME? Si vous présenter cette notion ou celle de SAM (Software Asset Management) dans une entreprise ayant un SI un minimum mature cela va leur parler. Une PME va considérer le risque de contrôles et le coût d'une licence logiciel et fera souvent le choix de l'économie financière immédiate.

Il me semble donc que je vais devoir simplifier davantage mon vocabulaire...

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.