Je bosse actuellement autour d'un projet d'agence de freelance, je pars quasi d'une feuille blanche et j'aimerai, ici, recueillir des témoignages, des besoins, des aspirations, remarques 

Qu'est ce qu'une agence de freelance pourrait vous offrir 

besoins #freelances
4
6

11 réponses

il y a 1 an par PascalW

Bonjour,

Effectivement il existe déjà un certain nombre d'agences et d'entreprise de ce type.

Qu'est ce qu'on pourrait en attendre? un accompagnement administratif, fiscal et commercial pour commercer. (et moins coûteux le portage)

Ensuite la possibilité de disposer d'un réseau d'experts sur lequel on peut s'appuyer en toute confiance (et sans sur facturation à priori)

Enfin la possibilité de partager le réseau des autres "Experts" est intéressant si tout le monde joue le jeu.

Reste à définir si votre agence va être spécialisée ou multisectoriel. 

Ce n'est pas parce qu'il en existe déjà qu'il ne faut pas essayer.

Cela fait longtemps que les boulangeries existent et pourtant on continue à en ouvrir ;-) 

Bon courage!

6
il y a 1 an par ChristopheFantoni

À part que les boulangeries, ainsi que les coiffeurs, sont les deux activités qui sont le moins financées par les banques traditionnelles du fait de leur trop grand nombre. ;)

Sinon, l’accompagnement des freelances – notamment au niveau fiscal – peut effectivement être une très bonne idée à mettre en pratique.

2
il y a 1 an par PascalW

Exact souvent ce sont les minotiers qui financent les boulangeries! (la banette est avant tout une farine)

4
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Après, les boulangeries, ça ne rapporte pas tant que ça. Pour la petite anecdote, quand je travaillais chez DELL, en 1996-1999 (oui, je sais, ça ne date pas d'hier ;)), j'avais un collègue commercial qui était le propriétaire de deux boulangeries. Et s'il vendait des ordinateurs par téléphone, c'est parce que ses deux boulangeries ne lui permettaient d'en tirer un revenu supplémentaire (autre que celui du boulanger et de la caissière).

1
il y a 1 an par NadiaA

merci pour cette réponse Pascal ;) Effectivement, j'a pensé à la partie accompagnement administratif (avec un conseil juridique)  

Le réseau d'experts c'est une super idée, sous une forme de communauté d'entraide tu veux dire?

2
il y a 1 an par ArnaudLemoine

Une agence de quoi ? De communication ? De courtier ? d Hôtesse ? De voyage ?

4
il y a 1 an par NadiaA

De tout Arnaud, une agence de freelance qui intervient sur plusieurs secteurs d'activité (et non métiers) 

2
il y a 1 an par olivierChaillot

une nouvelle boite de portage ?

un nouveau site d'intermédiation ?

un tiers lieu ?

un raton laveur ?

4
il y a 1 an par NadiaA

un nouveau Pokémon ;-) 

Plus sérieusement une agence qui rencontre des freelances qu'elle met en relation avec des clients, pas de portage et pas de marketplace 

1
il y a 1 an par FredericLibaud

Bonjour,

Le sujet a été plus qu'exploré, puisque aujourd'hui les plates-formes d'intermédiation entre freelances et clients prennent le pas ! Avec tout ce que cela suppose...

Je comprend parfaitement le fond du sujet qui pousse à la création d'une telle structure. Mais les grandes entreprises on industrialisé leurs processus achats. Aujourd'hui il est très difficile de travailler en directe pour elles, pour une petite structure, sauf cas particuliers. Et ce surtout pour un indépendant.

Ensuite pour les plus petites structures, c'est un peu plus compliqué et la prise de risques peut s'avérer importante si les choses ne sont pas bordées. En tout cas pour mon domaine de prédilection, qu'est l'IT.

3
il y a 1 an par NadiaA

Merci pour ton retour Frederic mais il ne s'agit surtout pas d'une plateforme d'intermédiation du type market place. il s'agit d'Une agence qui rencontre et connait tous ses freelances. 

L'objectif est de cibler attirer tous les profils hyper expert qui ont optés pour le statut indépendant car soit trop chères pour des structures classiques ou tout simplement pas adaptés au statut salarié. 

Quant à la question des grands groupes et des process d'achat, elles sont aujourd'hui à l'écoute de structures qui peuvent leur apporter une sécurité et une solution juridique, un engagement sur leur projet faisant appel à des  indépendants. En effet, elles ont conscience qu'une  forte expertise se développe dans cette population mais ont besoin d'un cadre. 

2
il y a 1 an par PascalW

Sur les grands comptes, il faut que les indépendants soient positionnés sur une "niche métier" où leur expertise est reconnue. Dans l'IT, un spécialiste du poste de travail n'a aucune chance d'entrer chez un grand compte par contre un spécialiste du SEG-Y 4D peut espérer travailler à prix d'or. 

1
il y a 1 an par FredericLibaud

Exacte... difficile de rentré en direct chez un grand compte si on n'est pas hyper spécialisé. Et là le besoin sera très limité généralement.

Quand à l'intérêt des grands groupes pour opérer avec des freelances via intermédiation, elles le font déjà selon les modèles que j'ai déjà évoqué. Qui fonctionnent parce que l'amortissement du risque pour l'intermédiaire se fait une marge plutôt conséquente. Dans certains cas celle-ci peu atteindre plus de 60%, j'ai des noms !

Conclusion rien ne vous empêche d'éssayer mais ce sera un très très long chemin de croix et ce n'est pas que je sois défaitiste mais, réaliste. Il vaudrait peut-être mieux nouer un ou des partenariats avec quelques freelances autour de votre activité pour commencer. Histoire de tester un peu les choses...

1
il y a 1 an par olivierChaillot

" Plus sérieusement une agence qui rencontre des freelances qu'elle met en relation avec des clients, pas de portage et pas de marketplace" : c'est donc une agence commerciale ? quels moyens alors seront déployés pour la prospection ? l'élaboration des offres ? la négociation ? ... avec qui seront signés les contrats ? quelle rémunération ou modèle économique ?

3
il y a 1 an par NadiaA

L'agence contractualise avec le freelance et avec le client. Le freelance facture l'agence et l'agence facture le client. 

Les deux fondateurs ont un profil de directeur SSII, ils ont passé plus de 20 ans dans le secteur aéro et spatiale, ils ont aujourd'hui un réseau assez pertinent et déjà des missions en attentes. La prospection n'est pas la difficulté. L'enjeu est plutôt dans le ciblage des freelances surtout sur des profils pointu et expert 

1
il y a 1 an par olivierChaillot

La question est donc : comment identifier des experts indépendant dans des domaines pointus que mes clients (ou contacts) recherchent ?

2
il y a 1 an par VeroniqueBOUTHEGOURD

Bonsoir Nadia,

Il m'a fallu lire tous les posts avant de vous répondre ;-) car je ne comprenais pas votre question ! ET du coup au fur et à mesure que j'avançais dans les questions/réponses, les choses se sont quelque peu clarifiées : 

Donc voici déjà ma réponse :

Ce qu'attend un Free-lance c'est déjà que le client soit qualifié, Que la mission soit suffisamment analysée si ce n'est pas lui même qui le fait, parce que je suppose qu'il devra faire sa proposition - ce qui est compliqué lorsque l'on ne fait pas l'analyse du besoin soi-même (sinon nous ne sommes pas free-lance ;-). 

Après, du coup, je verrai plus cela comme une sorte d'agence de free-lance "intérimaires" qui peut proposer le profil correspond aux besoin de la mission. Etant donné qu'un Free-lance fait déjà tout le coté administratif, comptable - à part cela ce que les free-lance ont besoin ce sont les missions, donc la mise en relation.

Donc pour vous, l'enjeu est  le référencement de free-lances sur des types d'activités spécifiques. Je suppose donc que votre business model serait sur le même type que les "agences de recrutement", c'est à dire que l'entreprise paye pour la recherche de l'expert. Par contre est-ce que vos recrutements seront multisectoriels ou spécifiques au SII ?

La question que je poserai plutot pour l'agence, c'est sur quels critères va-t-elle recruter les "experts" ?

Il y aura du coté de l'agence, une sélection à faire, qui est loin d'être simple car c'est justement sur la recommandation que se transmettent les missions, parce la personne a déjà vu à l'oeuvre souvent. 

Pour répondre ensuite à d'autres :D 

J'ai lu plus bas : l'accompagnement administratif  moins cher que le portage. Donc là je remets les justes mots.. car une société de portage ne fait pas d'accompagnement, elle gére l'administratif, transforme une facture en salaire, et prend une commission à hauteur d'un certain pourcentage. Ce n'est donc pas de l'accompagnement mais un service qui a un cout. 

Concernant les communautés d'experts et d'entraides :  de plus en plus de réseaux sont en train de se structurer sur un modèle BNI plus léger, d'apporteur d'affaire avec un cout à l'année qui va d'acceptable à très honnereux. C'est d'ailleurs peut-être la dessus que vous pouvez "jouer". Car cela rejoint la "mise en relation". 

Il y a même certaines agences parapubliques qui référencent aussi des experts (exemple, pour ce qui est de la GPEC ou des dispositifs mis en place par les réformes je suis référencée à la DIREECTE et à l' ANACT (ce sont elles qui ont de plus en plus le contact avec les TPE et PME, c'est donc plus facile pour le free-lance). 

Bonne soirée Nadia, en espérant que j'ai pu apporter un peu d'eau au moulin ou de bulles à poser sur votre feuille blanche :D

3
il y a 1 an par orvadis

Bonjour,

Je rejoins l'analyse sur les notions de freelance "intérimaire" et de business model type agence de recrutement.

Si dans certains domaine (notamment IT) le recours aux freelance est largement développé, il l'est beaucoup moins dans d'autres métiers (notamment le mien, finance). J'y vois 2 raisons majeures:

  • Les entreprises ne pensent pas freelance dans certains métiers et se tournent donc vers soit de l'intérim, avec des difficultés pour trouver les bons profils (souvent des besoins de personnes expérimentées, immédiatement opérationnelles), soit des cabinets de conseil/audit dont ce n'est pas nécessairement le métier et n'ont pas non plus toujours les profils adéquats. N'ayant pas le réflexe freelance, ils ne se tournent pas non plus vers les marketplace ou les sites type Hopwork. Dans le cas des petites entreprises, elles préfèrent parfois recruter moins cher une personne peu expérimentée, car elles n'ont pas les moyens de recruter une personne expérimentée à temps plein.
  • Ce sont des métiers dans lesquels les managers ne sont pas habitués à avoir des personnes qui travaillent en partie à distance, adaptent leur temps de travail à la charge réelle plutôt que de faire du temps de présence. Il y a un travail de fonds à réaliser pour convaincre les entreprises que ce type de mission ne nécessitent pas des temps plein, sur site, et que cela ne change en rien la réactivité et l'implication.

Je pense que pour ce type de métiers (et certainement d'autres), il y a une offre à construire pour proposer des profils freelance plus adaptés au besoins réels et une approche différente des missions par rapport à la demande de l'entreprise (intérim, CDD, CDI) dans le cadre de ce qui serait assimilable à du management de transition ou du temps partagé. Et l'entreprise pourrait être rassurée par la validation du profil/des compétences par une agence et un véritable contact commercial, contrairement aux plateformes.

Pour l'agence il s'agit donc de bien sélectionner ses freelances, de les connaitre suffisamment pour les proposer à bon escient, de disposer d'un portefeuille de freelances suffisant pour répondre à la demande, de protéger sa clientèle en évitant d'être contournée pour des missions futures et de développer le bon mode de rémunération (commission d'apport d'affaire tout au long des contrats, ou commission de mise en relation comme pour une agence de recrutement ?)

Du point de vue du freelance, ce sont des opportunités de missions complémentaires et ce serait là l'apport de l'agence. Mais attention à l'attachement que le freelance peut aussi avoir à sa liberté et à sa clientèle, ainsi qu'au poids de la marge de l'agence en fonction du modèle choisi:

  • Si les freelances sont trop contraints vis à vis de l'agence et qu'ils y voient un risque pour leur liberté personnelle ou dans leur relation avec le client, ils n'adhéreront pas.
  • Si les freelances estiment pouvoir mieux vendre leurs expertises en direct, ils n'adhéreront pas.
  • Si les clauses de non concurrence sont trop strictes et risquent de trop les pénaliser pour leur développement en propre, ils n'adhéreront pas.
  • De même, pour ceux qui fonctionnent en portage, si les services administratifs sont insuffisants, ils n'adhéreront pas.

Donc du point de vue du service offert aux freelances, il faut:

  • soit avoir une certaine souplesse pour s'adapter aux attentes des différentes personnalités, et élargir les possibilités.
  • soit choisir cibler des freelances avec certaines attentes, quitte à passer à côté de certains profils.

Bon courage

Christine

2
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Les sites de ce type existent déjà par dizaine sur la toile. Et dans différents domaines (dessin 2D/3D, programmation, écriture, relecture, traduction, etc.). Personnellement, je ne vois pas ce que votre site/votre agence pourrait apporter en plus à ceux déjà existants… à part, peut être, à pousser les freelances français à penser un peu plus « mondialisation ».

2
il y a 1 an par NadiaA

Christophe merci pour ton retour, ce n'est pas une énième plateforme de mise en relation. Les deux fondateurs ont passé 20 ans en SSII, et souhaitent aujourd'hui partir sur une agence qui permet de trouver le bon Freelance pour la bonne mission. Aujourd'hui la problématique n'est pas la prospection commerciale (ils ont un réseaux clients conséquents et déjà un certains nombre de mission à pourvoir) 

L'enjeu aujourd'hui c'est de trouver les bons profils freelances, d'où ma question, que peut vous offrir une agence de freelance 

1
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Il existe certains secteurs d'activité, comme le secteur industriel, où il est très difficile pour un freelance de s'imposer s'il n'est pas coopté, recommandé. Personnellement, j'ai mis des années avant que l'on me propose des missions (belles, mais toujours un peu courtes), souvent sous le sceau de la confidentialité (car j’ai longtemps été habilité Confidentiel Défense), au point où il a fallu que je me diversifie au niveau de mon activité professionnelle (simplement pour pouvoir parler de quelque chose avec les autres ;)). Aujourd'hui, même si j'ai certains de mes camarades qui me demandent de rester freelance, il me faut envisager de pousser plus loin mon indépendance en créant ma propre société commerciale, et passer ainsi de l'ombre à la lumière. En clair : un « accompagnement dans la transformation » (dans l’évolution si vous préférez) pourrait être une excellente chose pour votre projet d’agence.

2
il y a 1 an par DidierdeThoisy

covfefe !

2
il y a 1 an par gmaison

@NadiaA Ce qui pourrait être une bonne approche correspond à "La Maison des compétences" à Aurillac.

Le principe est relativement simple : tu as une petite agence de consultants en GPEC territoriale qui a créé un tiers-lieux qui regroupe les compétences attendues suite à ces études de GPEC. Les compétences étant souvent des freelance ou indépendants.

Se rapprochant aussi de ce que tu veux monter, il existe ce que l'on appelle des groupements d'employeurs.

Sur le Net, tu as Hopwork.fr qui est un annuaire de prestataires freelances.

Quoiqu'il en soit, méfie-toi de la super idée. De la fausse bonne idée, en fait. Mes premières questions sont : quel est ton marché et qui paie ?

1
il y a 1 an par YohannROBERT

un moteur super performant pour trouver les personnes avec les domaines d'expertise que je recherche pour mon projet ponctuel

1
il y a 1 an par ArnaudCaron

cremedelacreme.io

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.