Bonjour à tous,

M'est venue une idée totalement disruptive et j'aurais besoin de vos retours d'experts :) 

Monter une marketplace dédié aux clochards, voir roumains (la ligne éditoriale reste à préciser)pour les mettre en relation avec des gens qui donnent des sous : Un abonnement FreeMium pour les clochards et une % à définir sur les dons. Fini les pièces à refiler dans des mains sales aux feux rouges ! on s'occupe de tout ! 

Qu'en pensez-vous ?

Merci,

disruption solidarité clochard
4
2

7 réponses

il y a 2 ans par ArnaudLemoine

Je dis provocation de rentrée !

5
il y a 2 ans par olivierChaillot

Pour répondre plus sérieusement à la question, toutes les expérimentations montrent qu'à chaque fois que l'on met en oeuvre une solution pour les "Pauvres" en développant des "services" qui leurs sont destinés, seuls ceux qui développent les solutions s'enrichissent ... les Pauvres restant pauvres, voire même perdent encore un peu ou sont plus nombreux ...

A contrario, chaque fois que la solution a consisté à leur donner des moyens directement sans intervenir sur la manière d'utiliser les dits moyens, la pauvreté a reculé, tant en quantité qu'en qualité ...

4
il y a 2 ans par olivierChaillot

qui paye l'abonnement internet au clochard ?

3
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

J'adore l'idée. Disruptif et citoyen. Si Ca prend, on peut relayer sur bcp de canaux....

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Personnellement, la question que je me pose est : avez-vous déjà rencontré de vrais clochards ? Je ne parle pas de ceux que l'on voit à la TV, ou dans les médias, mais de ceux qui vivent réellement dans la rue. Vous pensez que s'ils avaient quelques euros à dépenser, ils le dépenseraient dans un abonnement à internet ? A mon avis, ils ont des préoccupations beaucoup plus terre-à-terre (comme se manger, se laver, trouver un endroit où dormir, etc.).

D'autant plus que les clochards qui mendient, par exemple ceux aux feux de circulation, ne font pas en réalité de vrais clochards. Pour la plupart, ils travaillent pour des gangs qui organisent volontairement ce trafic de la misère. L'argent qui est amassé est ensuite envoyé, de manière totalement illégale, dans le pays d’origine de ces fameux gangs (par exemple, en Roumanie).

1
il y a 2 ans par PascalW

Bonjour,

Attention! La Roumanie ne va pas du tout aimer votre concept! Puisque le Azerbaïdjan a attaqué en justice des journalistes pour diffamation. Si vous dites que les Roumains sont des clochards, vous risquez sans doute la même chose               :-)

Je plaisante mais soyez prudent

Après m'être renseigner sur la signification exacte de "disruptive", je pense que faire reposer un business sur des gens qui n'ont pas d'argent n'est pas banal. Dans mon secteur, on se renseigne avec beaucoup de soin sur la santé financière de nos partenaires et clients.

Moralement, je trouve que vouloir faire son business sur le dos des plus démunis est dérangeant. Comme je ne fais pas encore parti de votre cible mon avis à ce niveau ne doit pas vous affecter,

Plus concrètement, au delà de l'abonnement internet du clochard, je ne suis pas sûr qu'il s'agisse d'une population très homogène et derrière des réalités différentes vous aurez des gens avec des impératifs différents.

Il y a des gens qui sont dans une telle détresse et une telle désocialisation, que vous aurez beaucoup de mal  à leur faire comprendre votre concept.

Comme je n'imagine pas que vous alliez démarcher les clochards dans la rue pour leur proposer des abonnements (ou alors vous êtes vraiment "disruptif de ouf"), vous allez faire une redistribution des dons (moins votre petit pourcentage). comment allez vous sélectionnez les bénéficiaires?

Comment vous assurez que vos clochards ne sont pas de simples profiteurs? je pense que si votre projet abouti, rapidement les escrocs type scam (escroquerie à la nigériane) vont se recycler chez vous...

Autant, je peux imaginer une plateforme qui recueille des dons et les redistribue à des associations caritives et autres ONG moins connu que les "leaders" du secteur, autant là j'ai du mal à voir comment cela peut exister...

Navré si je n'ai pas su voir vos bonnes intentions dans ce projet

1
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Tu devrais commencer par une enquête dans la rue et interroger les personnes concernées sur leurs besoins. Je profite aussi de ton message pour signaler l'existence d'un projet qui peine à naître du fait de la problématique de trouver un lieu : l'association LIA.

association-lia.fr/

Lieux d'InterActions

LIA : lieu de vie, de travail et d'accueil touristique solidaire

LIA porte un projet innovant de lieu de vie, d'activité et d'accueil touristique solidaire en Haute-Garonne. Il s'agit de créer un "lieu de vie" avec un habitat pour des personnes en situation d'exclusion et des personnes solidaires vivant aussi sur place (des hôtes permanents, des retraités actifs, des hôtes de passage dont de jeunes volontaires) et un "lieu de travail" avec des supports économiques permettant de proposer des activités aux personnes accueillies (accueil touristique et chantiers exterieurs multi-services).

Je suis abonnée à la newsletter, et je crois que ce projet pourrait être réalisable car d'autres dans la même veine existent ailleurs (Savoie, et Alpes-Maritimes, il me semble).

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.