Le mot « zèbre » a été repris par la psychologue Jeanne Siaud-Facchin pour désigner les enfants intellectuellement précoces, c'est à dire à haut quotient. Le zèbre est un animal réputé indomptable. 

En découvrant le mode de pensée différent des "zèbres", en arborescence et non linéaire, mon management a été totalement chamboulé !

On ne "dirige" pas un zèbre, on l'accompagne... et les résultats sont incroyablement bénéfiques pour l'entreprise !

Et vous, avez vous déjà rencontré des collègues capables de discuter pendant des heures sur un micro détail qui vous parait insignifiant ?  Qui semblent bugger là où le reste de l'équipe n'a pas réagi ? Qui vous challengent régulièrement ? Qui manifestent un sens des valeurs qui semble extrême aux yeux des autres ? Qui vous pondent un rapport hyper documenté et précis sur un sujet complexe et qui le lendemain n'arrivent pas à exécuter une tâche simplissime?

Peut être avez vous côtoyé un de ces animaux étranges et fascinants ?
Peut être êtes vous vous même un zèbre qui s'ignore ?
Ou peut être êtes vous un zèbre épanoui qui a su exploiter sa différence et en faire une force ?

voici un magnifique blog sur le sujet : www.rayuresetratures.fr/

Alors, zèbre or not zèbre ?

developpement personnel gestion d equipe management talent management
8
7

8 réponses

il y a 2 ans par olivierChaillot

quand j'entends "zèbre" je pense plutôt à des citoyens qui se prennent en main et n'attendent pas qu'"on" fasse à leur place pour dire après "ils" n'ont pas fait ou "ils" sont incompétents ou "ils" ... donc, pour moi, zèbre = www.bleublanczebre.fr/

En ce qui concerne le genre de "zèbre" dont tu parles, deux réactions :

1 - je trouve que quand tout le monde semble avoir à la maison des "précoces" il pourrait être temps de s'interroger sur l'adéquation de nos institutions, de nos référentiels, de nos comportements, ... à nos enfants ...

2 - En ce qui concerne les "zèbres" de l'espèce dont tu parles que je connais, ils sont plutôt du type "ASPERGER" (fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Asperger) pour avoir eu la chance de connaitre Madame Nicole DAMAGGIO (www.nicole-damaggio.fr/ ) ... depuis longtemps ...

8
il y a 2 ans par laetitia

C'est vrai @olivierChaillot que le bleublanczebre vient vite à l'esprit. Et je suis tout à fait d'accord sur l'aspect éducatif actuel, de plus en plus en inadéquation avec "nos jeunes" !
Dans mon article, c'est des adultes "zèbres" dont je souhaitais aborder le sujet.
Comment manager ces adultes au mode de pensée en arborescence ?
Comment les intégrer dans une équipe et leur permettre de s'épanouir dans l'entreprise ?
Comment réussir à donner du sens aux missions pour mobiliser toutes les ressources des zèbres ?

2
il y a 2 ans par Coquelicom

Olivier, tout le monde n'a pas des zèbres chez soi...
Mais les zèbres aiment les zèbres :D
Donc c'est dans ton environnement qu'il y'en a beaucoup, ce n'est pas pour autant le cas de tout le monde.
Un HP ou zèbre ou surdoué n'est pas un Asperger, mais on peut être HP et Asperger...
Asperger est un syndrome qui se différencie au moins sur deux points essentiels des zèbres :
• Vision dans le détail pour asperger (le zèbre à une vision globale)
• Le manque d'empathie pour l'asperger (le zèbre est hyper empathique)
 

4
il y a 2 ans par Vortex42

Je suis d'accord que les institutions se hâtent lentement

J'étais intelligent jusqu'à 25 ans, puis malade jusqu'à 45 ans, puis bipolaire jusqu'à 50 ans, puis HP, le chemin est parfois long et tortueux.
Ce n'est pas zèbre, mais zèbres avec de multiples rayures, de multiples couleurs.
Comment nous manager ? en nous mettant a minima un sujet à ronger qui ai de la difficulté, quelque chose qui n'est jamais été fait (au moins dans l'entreprise).
Repérer aussi les bipolaires et les faire bosser ensembles.Eviter de les mettre avec des pervers narcissiques.
Toutes les ressources ? quand on sait que les autres n'y arriveront pas ou dans un temps long,  accepter de donner des missions transverses ou nécessitant une vue d'ensemble.
 

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Je n'ai pas trop besoin de chercher, j'en suis un. À mon époque, on disait, effectivement, un enfant précoce. Cette précocité m'a d'ailleurs permis de développer une mémoire quasi photographique, ainsi qu'une réelle faculté d'anticipation du fait de cette pensée pyramidale. Au détriment de quoi ? Essentiellement du lien social. D'un rejet des autres. Car cette précocité est souvent quelque chose qui fait peur, au point de vous culpabiliser lors de vos réussites.

5
il y a 2 ans par laetitia

Merci @ChristopheFantoni .
As tu trouvé un compromis épanouissant entre ce rejet des autres et le besoin de travailler en équipe ? 

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Mon travail en groupe, surtout en subordination, a toujours été pour moi une source d'échecs. D'ailleurs, mes seules réussites ont été le fruit de travaux personnels, comme mes deux livres techniques que j’ai écrits alors que je n'avais que 24 ans. J’en ai d’ailleurs vendu près de 15 000 exemplaires. Pourtant, je n’étais pas un spécialiste des domaines abordés, mais ma mémoire quasi photographique m’avait permis d’accumuler un savoir suffisant pour en écrire une synthèse de 340 pages. Aujourd’hui, j’ai surtout compris que, pour être bien, il fallait je sois leader dans ce que j’entreprends. C’est pour cela que je travaille sur un projet de startup industrielle...

3
il y a 2 ans par laetitia

Merci pour ton témoignage @ChristopheFantoni, je vois bien de quoi tu parles quand tu relates les liens de subordination...

1
il y a 2 ans par Vortex42

Moi-même HP sans le savoir, j'ai travaillé avec facilité plutôt en tant qu'expert, tout en aidant/diffusant le savoir, puis j'ai su fortuitement mon côté zebra. C'est là que les choses deviennent plus dur pour moi, tout en comprenant beaucoup mieux mes comportements. D'où le réseau skiller ouvert d'esprit !

1
il y a 2 ans par EdouardBarkhausen

Bonjour, 

je ne connaissais pas ce mot mais plutot "précoce". Je suis un zèbre. Mes parents adoreraient ce descriptif. J'ai été un enfant précoce, très turbulent et assez difficile. J'ai été suivi dans une classe spécialisée au collège. Je me suis souvent dit que ces caractéristiques s'estompent en grandissant, mais en te lisant, c'est assez représentatif. Dans ma jeunesse, mes études et ma jeune carrière (5 ans), je me suis toujours intéressé à des sujets très variés et complexes (histoire, civilisations, sciences, industrie, biologie, religions...)... Et la curiosité fait ma personnalité. Je suis hyper actif, et peut passer d'une idée à une autre sans rapport apparent, mais évident pour moi.. Parfois difficile à suivre. 

Pour aller plus dans ton sujet, j'ai en effet souvent été tres challenging dans le grand groupe dans lequel je travaille, et meme souvent impatient quand ca n'avançait pas assez vite. Je suis tres extraverti donc n'hésite pas à prendre la parole et poser les questions ou dire ce que tout le monde pense mais personne n'ose! Je n'ai aucun complexes à parler naturellement avec un pdg, en l'abordant Comme tout le monde. Je suis en effet difficilement domptable et la clef du succès pour mes managers est la reconnaissance, la franchise et l'action. Je fonctionne beaucoup à l'affecte, mais ai absolument besoin de données tangibles et fiables pour avancer dans mon boulot. J'ai eu un début de carrière très rapide et varié (logistique/prévisions/commerce/marketing) Malheureusement la politique tres présentes dans le gros groupes fait que que je ne m'épanouis plus, principalement par un manque de reconnaissance et une politique interne qui met en avant le grade plutôt que les idées et l'action et qui n'autorise pas la prise de risque et l'initiative. 

J'aime avancer continuellement et prendre des risques (mesurés) pour aller de l'avant. Je déteste l'inaction et suis exaspéré par l'incompétence. Je suis extrêmement impatient dans beaucoup de sujets, et donc difficile à tempérer, et parfois intolérant...

Détestant critiquer sans proposer ou agir, Je suis en train de prendre un tournant important, travaille sur une création d'entreprise dans un domaine recentré sur mes valeurs et mes passions, adapté à mon tempérament. L'énergie que j'y mets me stimule, et les gens que je rencontre m'enrichissent énormément. 

Merci pour ce sujet très intéressant ;)

5
il y a 2 ans par laetitia

Ben oui, précoce, ça a du sens pour les enfants... mais pour un adulte, précoce, heu... donne une toute autre connotation (m'enfin !)...
J'aime bien la définition de Zèbre de J Siaud Facchin (son bouquin, "trop intelligent pour être heureux" m'a bcp éclairée).
Je suis très curieuse du domaine dans lequel tu as trouvé libre expression à tes valeurs. Si ce n'est pas Top Secret, tu peux m'en dire plus, STP ?

1
il y a 2 ans par EdouardBarkhausen

;)

Un choix personnel et professionnel qui me booste et va me permettre de m'épanouir. L'autonomie (l'independance?) de l'entrepreneur est très agréable. Dans la vie, je considère qu'il ne faut pas se limiter à un moule, mais prendre des risques et tenter l'aventure. 

je compte lancer une épicerie de proximité, avec une valorisation des bons produits, informations pour les consommateurs et récréation de lien sociaux => Du développement durable sous ses 3 pilliers: environnemental, économique et social. 

2
il y a 2 ans par laetitia

Yessss ! Beau projet !
Si ça peut être utile, j'ai suivi un cours d'HEC en MOOC sur l'entreprenariat social. Passionnant et regorgeant de bon plans + communauté FB intéressante ...
www.coursera.org/learn/entrepreneur-changement...

1
il y a 2 ans par gmaison

@laetitia 

Je suis probablement un zèbre. (déjà cf ma question ici :skiller.fr/question/comment-produire-un-recit-...) Ensuite, je pense que je fais partie des zèbres sur-efficients (cf. le livre "Je pense Trop" d'isabelle Petitcolin) ou "multipotentiels" (cf. le TED d'Emily Wapnik www.ted.com/talks/emilie_wapnick_why_some_of_u...  ou bien un "Léonard", selon la terminologie employée dans l'article de laetitia vitaud medium.com/switch-collective/la-mal%C3%A9dicti...). Enfin, j'ai essayé de décrire cette multipotentialité dans une interview sur le magazine Fractale (www.fractale-magazine.com/2016/05/15/quand-on-e...)

Je suis hyper ou superactif, sur plein de choses simultanément sans toujours aller au fond des choses. Créatif, oui. Probablement ce qui caractérise le plus chacun de ces profils, à la rigueur quel que soit leur nom, c'est plutôt des personnalités avec un très haut quotient émotionnel, et avec une très très forte empathie (tellement forte parfois qu'elle est masquée par une personnalité fabriquée de toute pièce qui, justement, ne manifeste aucune empathie).

Pour ma part, je suis plutôt un animal social, plutôt un profil extraverti. C'est parfois difficile d'avoir des réactions déconnectées de la plupart des autres personnes, de ne pas réagir lorsque la plupart réagit, ou l'inverse :) Mais bon, ma réflexion m'a mené sur le chemin de me dire : je ne juge pas et accepte la différence, ce qui est plus source de richesse.  Ce faisant, je me suis également mis en posture d'écoute et de veille - voir d'éveil - en permanence, justement, pour compenser les "pertes" que pourraient occasionner celles et ceux dont nos chemins se séparent. Il y a tant et tellement dans le monde... La seule chose que je demande, en règle générale, à mes interlocuteurs, c'est que s'ils ne comprennent pas, à tout le moins, qu'ils acceptent, de la même manière, cette différence. Il m'arrive de le dire lorsque vraiment les gens ne comprennent pas.

Par contre, c'est vrai que j'en fais baver à mon entourage :) enfin, parfois ils adorent et parfois ils détestent :) leurs appréciations sont directement dépendantes de mes hauts et bas émotionnels comme du nombre ou de la vitesse de mes projets ;)

Oui, le mode de pensée arborescent, différent du mode linéaire, est un mode de pensée naturel pour les "zèbres" et souvent incompréhensible pour les non-zèbres. Je m'ennuie dans les pensées linéaires, dictées par la logique cause-conséquence. Et plus particulièrement, ce mode de pensée me fait aimer me placer dans des situations d'incertitudes. 

Et forcément, en termes de management, ben.... ça n'a jamais été facile pour moi... Ou plutôt pour celles et ceux qui travaillaient avec moi ! j'étais rarement à la place où l'on m'attendait. Parfois un peu trop loin devant... ou à côté... Bref, l'entrepreneuriat a été pour moi un contexte idéal pour m'épanouir. Mais il ne faut pas prendre épanouissement au sens d'une béatitude ou d'une épiphanie permanente. Non, les périodes de stress intense, de doutes, de remises en question profondes, de joies, de plaisir, de sérénité alternent, super rapidement et avec très (trop ? ;) ) souvent beaucoup d'intensité et d'amplitude... that's life :)

Mais si je dois regarder de manière globale, holistique : je suis heureux.

(grosse réponse qui se veut plutôt un témoignage sur cette typologie de personnalité)

4
il y a 2 ans par laetitia

Merci pour ton témoignage @gmaison
Dans ta vie de manager (et/ou de "managé"), as tu identifié des leviers de motivations particuliers qui "marchent" bien sur toi ?
Forcer un zèbre n'amène qu'à .... le voir freiner des 4 sabots.
Quelles sont pour toi les "moteurs" qui déclenchent ton adhésion à un projet ? Nouveauté de la tâche? Difficulté préjugée du défi ? Innovation ? Sens clairement exposé de l'action à mener ? etc ...
Et à contrario, qu'est qui te bloque ? Consigne autoritaire et/ou non justifiée ? "erreur" de la hiérarchie (réelle ou pressentie)? résistance à une autorité à qui tu n'as pas accordé de légitimité ? etc ...

1
il y a 2 ans par gmaison

@laetitia 

en tout temps, ce qui m'a toujours motivé dans la plupart des projets, cela a été la part d'incertitude et, donc, de création à y mettre. Plus le projet est "cadré", "ficelé", "y a plus qu'à", moins il m'intéresse. 

Donc, ce que j'ai toujours recherché dans la plupart des projets (inconsciemment avant mais en pleine conscience aujourd'hui), ce sont les projets où j'ai de la liberté, de la créativité et l'amorçage des premières actions (certains reconnaîtront l'Effectuation là dedans). Cela ne veut pas dire que je sois seul, solitaire ou quoi que ce soit. Mais où j'ai la liberté de chercher, trouver, tester.

Une chose qui m'a toujours... empêché, freiné, c'est la hiérarchie. S'il y a de la hiérarchie quelque part... Je la respecte en m'en allant de ce quelque part (la seule fois où je ne l'ai pas fait - partir, c'est à l'armée... pendant mon service). J'ai eu la chance de démarrer ma vie pro dans des environnements où,informatiquement, tout était à construire et/ou le vecteur de recherche de solutions toujours plus performantes était très fort. Et où j'ai donc pu laisser libre court à cette liberté et à cette capacité de ... d'êrteun conspirateur positif (www.tedxparis.com/mathieu-baudin-3/).

Jusqu'à ce que je heurte un plafond de verre - hiérarchique - ou m'ennuie. Et là... :)

3
il y a 2 ans par laetitia

Merci @gmaison , tu viens une fois de plus apporter de l'eau à mon moulin... pour accompagner les zèbres, mieux vaut la carotte (confiance, innovation, challenge attirant) que le bâton ("mais tu vas suivre les consignes, oui !!!").
Il y a du boulot à faire sur les méthodes de management (Chouette! Un défi !)

1
il y a 2 ans par laetitia

Et ça me reviens là, mais mon meilleur ami (qui a fait une première carrière dans la Marine), s'étonne encore aujourd'hui de voir à quel point ces items (confiance en l'individu, valorisation des compétences individuelles, innovation et créativité) sont si peu valorisés dans le privé (comprendre vs la Marine) ...

2
il y a 2 ans par Aurelie

aaaah gmaison, je suis fan de toi :)

2
il y a 2 ans par Vortex42

Freiner des quatre pieds, c'est le peu d'intérêt d'une tâche effectuées de nombreuses fois.
Par contre : Un incident laissant tout le monde en panique, là il faut trouver la solution, inventer la méthodologie de travail, la rendre réutilisable, la diffuser au rythme de compréhension de chacun ... là c'est un challenge.

1
il y a 2 ans par Aurelie

Rayures, noir et blanc, pas de gris ! Je suis une bête à QE hypertrophique :) je suis, je suis.... un zèbre !

3
il y a 2 ans par CedricRousseu

Cheval en pyjama (c'est comme ça qu'on me présentait les zèbres quand j'étais minot y'a un peu moins de 40 ans)

3
il y a 2 ans par laetitia

C'est trop mignon ;-)

1
il y a 2 ans par Coquelicom

Je pense à la même chose que toi, Siuad Fachin, Bak etc...
D'ailleurs une asso voit le jour à Toulouse : toulouzebre.fr/
Pour ceux qui se posent des questions une vidéo à voir : www.youtube.com/watch?v=v440gCxV5Oo

2
il y a 2 ans par laetitia

Ouch, plus de 3 heures de conférence, tout de même ... je la mets en playlist pour ma prochaine insomnie ;-) 
Je cherche de sources sur le management de cet zèbres adultes qui (très/trop) souvent s'ignorent. Peut être un ouvrage à créer avec la communauté Skiller ?
Merci @Coquelicom 

2
il y a 2 ans par Coquelicom

Je pense que tu auras quantité de réponses à tes questions car sur le mode de pensées globale et en arborescence, sur les sensibilités (justice, empathie...) et la hiérarchie, dans cette vidéo, il en parle. Et ce que tu veux faire, Toulouzebre le fait justement avec ses réunion de sensibilisation...
Tu peux en parler avec les RH qui gèrent les hauts potentiels aussi...
Pour le management, ça sera plus simple quand tu auras vu la vidéo...
 

2
il y a 2 ans par laetitia

merci @Coquelicom ! J'espère que cette nuit, le Morphée va se laisser désirer !

1
il y a 2 ans par jmenoccup

Bonjour Laetitia, merci pour le partage, le blog est bien fait, je ne le connaissais pas.

Tu as raison, le zèbre est spécial et nécessite donc une appréciation atypique que ce soit sur le plan personnel ou professionnel.

Au delà du QI, il a surtout un QE hypertrophié qui est souvent une contrainte.

Avec d'autres zèbres, nous montons une start-up qui permettra d'intégrer, de valoriser et d'utiliser les compétences  de nombreux atypiques quel que soit leur âge, leur situation pers ou pro..

Le projet est ouvert à toutes les bonnes volontés, si tu souhaite en savoir plus, envois nous un mail à jmenoccup@gmail.com

A bientôt 

Jean-Marie

2
il y a 2 ans par laetitia

Bienvenue sur Skiller JM !

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.