Réagissez à cet article "French Tech" : un label inutile. Ami entrepreneur, ton meilleur allié, c'est toi !"

concours écosystème start up start up startup
4
4

5 réponses

il y a 3 ans par gmaison
pour ma part, j'ai deux remarques non pas par rapport à l'article mais par rapport à la FrenchTech.
1/ c'est un très bel outil de promotion du savoir faire français en matière de numérique. C'est à la fois un outil de marketing territorial mais aussi un catalyseur économique

2/ Le hic, c'est qu'il est distribué au compte-goutte, sur des métropoles ou de grosses agglomérations. De ce fait, comme le dit l'article, cela "centralise", régionalement, les compétences numériques des territoires connexes, compétences qui ne reviendront pas.

Je parle de ce 2ème point avec expérience puisque je réside à Agen dont deux métropoles Frenchtech chatouillent les bords. Ce faisant, beaucoup de notre "jeunesse" s'en va vers ces métropoles pour n'en pas revenir.

C'est en partie pour ça que j'ai créé un Cluster Numérique et qu'outre la construction d'un "écosystème" : école d'informatique bac+5, association de prestataires numériques, entreprises porteuses de projets numériques et/ou en transition numérique, expertises diverses et variées à projeter en "Equity for Services", coworking, fablabs, filières de financement par BA, VC, Banque et Crowdfunding local), l'amorçage de startups localement (avec encore une fois toutes les ressources mises à disposition et notamment incubateurs, pépinières et programmes immobiliers et infrastructures de communication - routes & Très Haut Débit - en lien avec les collectivités du Dpt), être la référence numérique pour les collectivités, les élus, les entreprises tous en transition numérique, je compte développer un Label RuralTech qui se veut l'expression du fait que l'on peut être un territoire rural ET à la pointe du numérique. Le principe du label intéresse en tout cas. Probablement que ce label apportera les mêmes choses que le label FrenchTech (mon souhait). Mon avantage dans ce label par rapport au label Frenchtech, c'est qu'il est par nature "worldwide".

Je suis en train de rédiger une ébauche de cahier des charges. Tiens @oimoci, ça pourrait être un premier projet pour l'espace à projet sur Skiller ! ;) un Open-Label !

Bref le label Frenchtech ne doit pas être conçu comme un tout, mais comme une partie d'un tout qui n'empêche en rien l'entrepreneuriat, les soucis rencontrés par la haute voltige administrative française, la vie quoi...

(si ce n'était ce double langage du gouvernement entre Macron d'un côté et la loi sur le renseignement de l'autre... Bref, l'exemple typique de comment se tirer une balle dans le pied).
3
il y a 3 ans par fdomon
Le lien de l'article leplus.nouvelobs.com/contribution/1340162-frenc...
2
il y a 3 ans par Gerald
Article intéressant mais même si l'on ne peut que partager pas mal des constats, le discours est tellement aigri qu'il perd en crédibilité et certainement en objectivité...
2
il y a 3 ans par ACTIBIZZ
J'adore la boulette de l'intro 'la French Tech risque de créer des factures...', pour un entrepreneur commercial c'est moins un risque, qu'une raison d'être !

La liberté d'expression existe, même pour l'anonyme, auteur de ce post, Paul Martin qui se définit lui même comme 'un Simple petit entrepreneur du net...qui poursuit ses aventures à très haut dépit".

On pourrait d'ailleurs ressentir dans les mots utilisés un certain dépit, non ?

Je partage l'avis de Gerald / perte de crédibilité et certainement en objectivité...'

Pour revenir au titre "French Tech" : un label inutile =) c'est son avis, on adhère ou non, on modère - Ami entrepreneur, ton meilleur allié, c'est toi ! oui, c'est 100% vrai, il faut compter sur soi avant de chercher des appuis,

ce label peut être un véritable booster pour des start-up (www.usine-digitale.fr/editorial/les-25-start-up...) et pour les villes labellisées en terme d'attractivité territoriale et de réputation internationale.

Ok pour la vigilance de rigueur pour ne pas léser les autres start-up et territoires...

Cela crée un écosystème propice à la création et l'innovation, libre à a chacun d'y consacrer du temps ou non et surtout ne pas oublier que la participation à des concours, la recherche de subventions et d' autres investisseurs (/ 'bêtes à concours') ne conduisent pas au succès, cela y participe mais c'est notamment le nombre et le montant de fractures, pardon de factures / charges qui le détermine.

PS: quelqu'un aurait des pistes sur l'auteur du billet ?
Ps2 : je décline ma responsabilité en MP à toute personne m'en faisant la demande, sinon visible sur le site :D
1
il y a 3 ans par djoke
point de vue intéressant,
je pige pas le PS2... tu déclines ta responsabilité ????
2
il y a 3 ans par ACTIBIZZ
oups merci djoke, boulette : je décline mon identité !
je met l'accent sur le billet rédigé par "l'anonyme Paul Martin",
et en guise de photo, j'ai un avatar casqué...cela peut poser des questions,
donc je suis ouvert à "me démasquer" si besoin :D
1
il y a 3 ans par djoke
En fait, surtout il n'a pas compris ce qu'était la French tech :)
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.