Courte vidéo de 4min sur la thèse : "La concurrence, c'est mal !" goo.gl/ig80uG
Vous êtes d'accord ? Cela fait-il écho à votre expérience personnelle ?

entrepreneuriat innovation management startup stratégie
7
3

3 réponses

il y a 2 ans par olivierChaillot
Belle démonstration qui oublie quelques aspects pouvant permettre de pousser le raisonnement proposé ...
Ce raisonnement est valable dans un environnement économique tel que défini par l'école de chicago (le capitalisme "libéral" actuellement déployé sur notre petite planète bleue) qui pose comme dogme la libre concurrence (inscrite d'ailleurs dans les traités fondant l'UE comme un territoire où la concurrence est libre et non faussée) ...
Seul petit bug, cette situation n'existe nulle part puisqu'elle prend comme prérequis que la libre concurrence ne tolère aucune régulation ... et, n'étant pas régulée, elle n'est pas libre puisque la résultante d'un jeu d'influences complexe ...
Ce qui débouche sur une situation où "un bon concurrent est un concurrent mort" puisque c'est le seul état où il ne me dérange plus et ne m'empêche plus de faire ce que je veux (pardon d'être libre ...)
Cette pseudo situation de libre concurrence telle que déployée aujourd'hui conduit mécaniquement à des situations de monopole (il suffit d'observer sur la durée le jeu concurrentiel sur les "grandes filières" pour sen convaincre ...
voilà pour un des aspects ...
4
il y a 2 ans par Cherif
Merci Olivier pour votre intervention.

Dans cette thèse, Peter Thiel ni ne conteste, ni ne fait l'apologie du système actuel.

Il constate que, dans ce système, ce sont les entreprises qui arrivent à échapper à la concurrence qui peuvent "construire le futur" en menant des projets complètement innovants et ambitieux.
1
il y a 2 ans par olivierChaillot
Bonjour Cherif, je ne conteste, ni ne fait l'apologie du système actuel, je remarque que l'auteur que tu cites a oublié de prendre en compte dans son raisonnement quelques aspects qui rendent son raisonnement a minima approximatif, si ce n'est faux.
En effet, il considère que le prérequis "concurrence libre et non faussée" est vrai, ce qui est loin d'être le cas ... l'hypothèse de départ n'est pas vérifiée !
j'ai toujours appris que pour faire une erreur il suffit que soit je raisonne juste sur des infos fausses, soit je raisonne faux sur des infos justes ... et nous sommes là dans un des 2 cas ...
Je ne pointe pas tel ou tel aspect du système pour le contester ou en faire l'apologie, mais je désigne un élément qui rend le raisonnement pour le moins approximatif ...
2
il y a 2 ans par Stephane31
De mon point de vue, c'est l'"inertie" des entreprises qui inhibe leur capacité d'innovation. On voit de nombreux exemples de monopole qui sont remis en cause quand un "petit" concurrent se met à innover et à changer le paradigme du marché.

Et finalement n'est ce pas cette possibilité qui anime les startuper ?
4
il y a 2 ans par Cherif
Merci Stéphane pour cette remarque.

Les facteurs inhibant l'innovation sont nombreux, et, heureusement, être en situation de monopole n'est ni suffisant ni nécessaire.

Mais je dirai qu'une startup doit innover pour prendre une place sur le marché, et acquérir un monopole pour continuer à innover. D'ailleurs, on demande systématiquement aux startuppers :
- "Qu'est-ce qui fait que vous êtes uniques pour mener ce projet ?"
- "Comment créez vous une barrière à l'entrée ?"

La réponse qu'on cherche c'est, qu'est ce qui fera qu'il sera très difficile de vous concurrencer ? En d'autres termes, comment créerez-vous un monopole.
1
il y a 2 ans par Julien
J'ai lu ton article sur LinkedIn. Bien cool.

C'est toi qui l'a rédigé ?

Le seul défaut que je lui trouve, c'est qu'il est un peu déprimant xD En fait il n'y aurait jamais de bonne situation :'(
3
il y a 2 ans par Cherif
Merci Julien pour ton retour !

Dans son livre "Zero to One", Peter Thiel fait clairement l'apologie du monopole acquis par une forte création de valeur. Les entreprises dans cette situation sortent de l'urgence de la survie et peuvent choyer leurs employés d'un côté, et "investir sur le futur" de l'autre, en travaillant sur des innovations long-terme (voiture autonome, intelligence artificielle, livraison par drone, prolongement de l'espérance de vie...). Google en est un parfait exemple.

Pour Peter Thiel, chaque entreprise doit échapper à la concurrence, et donc s'approcher du monopole, pour s'épanouir.

La retranscription écrite est un peu résumée. Regarde la vidéo, elle est plus complète !
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.