Bonjour à tous et toutes,

L'utilisation des moyens modernes de communication est-il en baisse ? Je constate pour ma part un effondrement du nombre de voeux reçus par SMS cette année ... comme il n'est pas possible de tirer des conclusions générales d'un cas particulier, je m'interroge ?

Suis-je-t-il le seul dans ce cas ? est-ce une tendance lourde ? cela marque-t-il une évolution du rapport au numérique ? l'engouement de départ est-il entrain de s'effondrer ?

En bref : faut-il y voir un signal faible d'une modification comportementale des relations numérique ?

comportement marketing prospective voeux
6
7

11 réponses

il y a 3 mois par EtienneZulauf

Et c'est tant mieux ! Y a pas plus faux-cul que d'envoyer le même SMS à tout son carnet d'adresse, ce qui était horrible lorsque les SMS sont devenus gratuits. Si on revient à des voeux personnalisés au moment opportun je trouve ça très bien, plus digeste, plus facile à faire aussi.

Ceci dit, je suis quand même surpris en effet de cette tendance. Je ne vois pas ce qui peut l'expliquer.

Au fait : bonne année les skilleuses - eurs ! :-)

5
il y a 3 mois par ChristopheFantoni

Personnellement, je trouve l'envoi de vœux par SMS/e-mail très impersonnel. Je préfère largement utiliser mon téléphone pour appeler ma famille, mes amis, pour leur souhaiter — de vive voix — la bonne année.

4
il y a 3 mois par PascalW

Bonjour,

Idem, le nombre de vœux reçus électroniquement a baissé très nettement cette année. Pour moi, l'explication est un judicieux cocktail des éléments suivants:

- Le calendrier, la reprise étant le lendemain du 1er beaucoup ont attendu d'être de retour au boulot pour faire leurs vœux professionnels

- j'ai envoyé personnellement très peu de vœux, donc j'en ai pas eu beaucoup en retour

- les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook ont été souvent utilisés (un post ou un tweet). On salue globalement  tous ses contacts (je ne suis pas très fan)

- pour les personnes proches, rien ne remplace les vœux en direct

Si c'est le signe d'une évolution des usages numériques, j'ai l'impression que c'est pour encore moins d'humanité.

-

4
il y a 3 mois par ChristopheFantoni

Sur les vœux envoyés depuis le travail, je ne peux que le confirmer pour l’avoir également vécu cette année.

Là où je vais relativiser, c’est sur les vœux envoyés depuis des entreprises étrangères, et plus particulièrement les entreprises chinoises. Cette année, la surprise fut pour moi de découvrir des bons d’achat et autres pourcentages de réduction accompagnant des e-mails personnalisés en forme de carte de vœux pour cette nouvelle année. Les montants m’ont aussi surpris : $15~$20 pour les bons d’achat et de 10%~30% pour les pourcentages de réduction. Au début, je pensais à une blague ; Noël étant passé. Et bien non, ce n’est pas le cas. Tout est bien effectif.

3
il y a 3 mois par ArnaudLemoine

Bonjour Olivier... même constat que toi... peu de voeux reçus mais aussi peu envoyé..je me contente de répondre à certains voeux envoyés par mail..

4
il y a 3 mois par JoyceMarkoll

Ma foi…

www.servan-schreiber.net/5h30/assets/uploads/20... 

:)

4
il y a 3 mois par LudovicLhuissier

Bonjour Olivier... et bonne année 2018 ;)

OK avec ton observation : peu de voeux par sms et même par mèl !

Ca ne me dérange pas outre mesure, car je ne suis pas fan de ces passages obligés dont je doute parfois de la sincérité (exemple des voeux collectifs).

3
il y a 3 mois par olivierChaillot

Merci de vos réponses !

Si je fais une synthèse de vos interventions, me faut-il conclure qu'en fait ce sont les voeux qui perdent de la vitesse ? :)

2
il y a 3 mois par LudovicLhuissier

Je mettrais bien une petite pièce sur cette hypothèse...

2
il y a 3 mois par NicolasFabre

Je suis d'accord. Car en plus de constater la même baisse que vous tous, j'ai aussi "constaté" une lassitude de ma part par rapportb au souhait des voeux et son caractère obligé et donc pas toujours sincère en effet. D'ailleurs que rajouter une fois qu'on a dit bonne année/meilleurs voeux ... et la santé et tout et tout ... et tout quoi ?

Il faudrait s'interroger sur l'origine de la pratique pour comprendre pourquoi elle pourrait s'essouffler mais voici mon explication personnelle :

Souhaiter les voeux, c'est souhaiter du bien pour l'année qui vient à des personnes qui ne nous sont pas nécessairement proche.
Souhaiter du bien, il y a un mot pour cela : bénir.
Mot à forte connotation religieuse ou spirituelle. Dans certains milieux chrétiens, les gens se saluent en disant "soyez bénis!"

Ce que nous constatons ne serait-t-il pas un énième symptôme de la crise spirituelle qui affecte l'occident en général, l'Europe et le France en particulier ?
cf. le rapport au vide métaphysique cité par E. Macron lors de ses voeux (il continue lui!) aux responsables religieux...

2
il y a 3 mois par JoyceMarkoll

NicolasFabre

j'imagine plutôt que plus les réseaux sont étendus plus cela promet d'être chronophage, et que cela pèse sur le mental rien que d'y penser.

J'ai téléphoné aujourd'hui à 3 personnes, amis, potes, pour leur souhaiter la bonne année. Je ne compte pas faire cela pour toutes mes relations. Je ne manquerai cependant pas de saluer de mes bons vœux toutes mes connaissances d'ici la fin du mois de janvier, si et lorsque je les rencontrerai.

2
il y a 3 mois par gmaison

@olivierChaillot Tout dépend de l'étendue du "nombre"...

Quoiqu'il en soit, oui, je pense que c'est en baisse, au profit des réseaux sociaux (qui permettent d'en envoyer moins à plus de gens et tant pis pour celles et ceux qui n'y sont pas) voir de ne pas en envoyer. Qu'en est-il des voeux dit en face à face ou par téléphone "à l'occasion d'une rencontre ou d'un appel" ?

Les raisons sont multiples : la facilité des voeux "collectifs", le rejet aujourd'hui de normes imposées "âââvant"...

Pour ma part, j'évite, par SMS, les voeux "génériques" envoyés à tout le carnet d'adresse : je personnalise toujours.

Ensuite, j'en ai reçu peut être plus que l'année dernière en ce qui me concerne.

2
il y a 3 mois par olivierChaillot

Alors, il est possible de s'interroger sur la "pertinence" de voeux envoyés à des personnes que l'on a jamais rencontré ;) mais qui sont dans nos mondes virtuels ;)

2
il y a 3 mois par gmaison

De ce que j'ai pu ressentir, je pense que les gens - hors ceux qui font des voeux collectifs - ciblent beaucoup plus les voeux "numériques" (RS notamment) et que les SMS sont peut être plus remplacés par des voeux "physiques"...

Mais c'est plus une intuition qu'autre chose...

2
il y a 3 mois par pascal_delmas31

Tous les ans, je reçois des US une carte de voeux et les moments forts de l'année écoulée par la famille. C'est toujours aussi agréable à recevoir et cela prouve que cette famille se pose tous les ans pour faire un bilan des bonnes et parfois mauvaises nouvelles. Elle nous le fait partager depuis notre rencontre et notre amitié et nous sommes très contents. 

Cette année j'ai décidé d'en faire autan, mais par mail à ma famille et quelques amis proches. Allez je vais peut-être le partager sur les réseaux pour ce qui me concerne ! 

Mais pour répondre à la question, je suis heureux que les voeux redeviennent quelque chose de plus attentionnés puisqu'ils sont plus éparses.

Personnellement j'ai utilisé tous les supports : SMS (après minuit), mail le 1 et le 2, Twitter, Facebook le 2 et Skiller ci-dessous, 

Donc je souhaites une très bonne année 2018 à ceux qui me lirons et à Skiller qui nous permet d'échanger. 

2
il y a 3 mois par AlexandraQuillet

Un peu en retard, même constat également cette année de manière assez flagrante (notamment concernant le SMS). Comme si un accord tacite avait eu lieu sans consultation préalable (d'ailleurs j'ai largement freiné mes envois moi aussi), c'est étrange, non ?

2
il y a 3 mois par olivierChaillot

Pas si en retard, puisque tout le mois de janvier est toléré pour les voeux ;)

2
il y a 3 mois par GaelDawson

A 31 ans, je suis un peu trop vieux pour etre de la generation tout-Internet, mais pas tout portable (je me souviens de leur appariton, mais le portable etait partout lorsque je suis entre dans la vie professionelle)

Cela peut sembler paradoxal, mais avoir grandi avec cette technologie la devalue sur certains aspects. Un telephone est pour moi une extension de ma main, son usage est instincyif pour tous les aspects de ma vie. Mais si je recois un SMS standard de voeux, je pense automatiquement "un ancien a la ramasse qui pense etre dans le coup en appliquant des methodes commerciales des annees 50 via texto"

appel et voeux de vive voix, et j'en profite pour faire le point-reconnecter deux minutes avec un client. On n'a pas le temps d'appeler tout le monde? evidemment, donc on appelle seulement les importants, les autres ne se formaliseront pas. Un message general Facebook/LinkedIn est bien suffisant,et explicitement commun a tous les contacts et ne donne pas cette impression de quasi-sournoiserie, ou la personne presente comme individuel un message que l'on sait pertinnement etre collectif.

Il n'y a rien de mal a communiquer en masse, le probleme est de penser que toutes les composantes d'un reseau se valent. Al'heure du tout connecte instantane, le temps que l'on donne est la devise ultime et reste la seule vraie marque d'attention, et ce temps est plus limite que le nombre de contact a qui on peut envoyer un texto. Un client que j'appelle sait que j'ai choisi de lui parler, probablement par-dessus une partie de mon reseau.

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.