Nous avons conçu une offre destinée à favoriser la collaboration au sein des équipes et la mobilisation de l'énergie de chacun au service d'un projet collectif en utilisant l'aviron comme catalyseur pour accélérer la prise de conscience tout en vivant un moment unique et de plaisir. J'aimerais votre retour sur ce type de proposition, sur les freins éventuels ou les arguments que vous mettriez en avant vis à vis de managers. J'en parle souvent et je rencontre beaucoup de curiosité de la part de mes interlocuteurs mais trop peu à mon goût osent se jeter à l'eau, au sens figuré bien sûr ;-)

cohésion d'équipe aviron collaboratif intelligence projective
5
5

5 réponses

il y a 3 ans par gmaison
Je rejoins@oimoci sur l'opposition pour l'aviron entre l'aspect compétition (plusieurs bateaux et un premier) et la collaboration et projet collectif... En outre, quid de certains aspects purement administratifs, assurance (à cause du risque), phobie de l'eau, "non solubilité" de participants dans l'aspect sportif...

il y a quelques temps une personne (désolé je ne me souviens plus de qui et de quelle question :( ) sur Skiller a posé la question d'une "animation" à mettre en oeuvre pour souder une équipe dont elle venait de prendre la tête. Et une des suggestions que j'avais faites était d'organiser une ballade en forêt façon "auberge espagnole" où chacun apporterait un bout du pique-nique et lors de cette "ballade" il y aurait des pauses où seraient traités les sujets du projet, les réflexions, notamment par des animation ludiques et des moments de marche qui seraient plus tournés vers des relations "personnelles" entre les personnes qui feraient un bout du trajet côte à côte (quitte à dire qu'au prochain trajet on "change de partenaire"). Et ça sur une ou deux journées (en fonction des attendus d'un tel projet).

C'est plus une trame qu'autre chose.
3
il y a 3 ans par oimoci
C'est @LydieT qui avait posé la question ici : skiller.fr/question/2882
3
il y a 3 ans par gmaison
Je te remercie @oimoci :)

(vivement le moteur de recherche et mes excuses à @LydieT pour ma pauvre mémoire :) )
3
il y a 3 ans par LaurenceGaillard
Merci pour ce commentaire, j'avais effectivement pensé aux freins liés à l'eau, à la crainte de risques pour les participants en mettant en avant dans l'offre le fait que tout est prévu en terme de sécurité, activité sous la responsabilité d'un entraineur professionnel et d'initiateurs bénévoles formés + des bateaux stables et équipés de flotteurs. Aucune prise de risque et l'ambition de sortir du cadre mais sans mettre les participants ni en risque ni dans une zone d'inconfort comme cela a pu se pratiquer il y a quelques années lors de séminaires utilisant canyoning ou accrobranche.
1
il y a 3 ans par Flo_Mo
Bonjour,

Belle et dynamique idée.

Exact pour la place du barreur (ou l'aboyeur qui "cadence" les efforts des rameurs), la solution aqua-sportive proche pourrait être le rafting où il n'y a pas ce rôle. Autre avantage du rafting, le milieu non stable et incertain du plan d'eau où il est donc question d'agilité et équilibration plus que de cadence mécanique.

Il ne faut cependant pas oublier la localisation (par rapport à Paris) et donc les coûts directs et induits par le déplacement sur un site de rafting comparé à un site plus "plat" pour l'aviron. L'idée de @gmaison de la rando (en forêt, type orientation ou vélo-rail) peut aussi être un bon support et plus inclusif en fonction des profils des participants.

Bonne mise en oeuvre pour ce projet sans oublier les réjouissances gastronomiques également source de partage...
2
il y a 3 ans par LaurenceGaillard
Merci, Je vois que le sport et la gastronomie font bon ménage dans tous vos posts :-) Je retiens toutes vos remarques pour lever les freins éventuels souvent liés à une méconnaissance de l'environnement mais néanmoins présents dans l'imaginaire de chacun.
1
il y a 3 ans par CarineVerdet
bonjour

dans une vie passée je faisais du rafting, et il y a bien un barreur (le pro) qui barre à la pagaie et donne les ordres aux rafteurs (droite et gauche). C'est effectivement puissant en terme de cohésion d'équipe, car si ce n'est pas synchro et si chacun fait ce qui veut, le risque est de passer à l'eau dans un rapide, et si ça se passe bien, il y a un vrai sens de réalisation collective. Par contre, au niveau sécurité, je ne me verrai pas imposer du rafting en entreprise.
Pour moi l'aviron véhicule un image d'effort, et le rafting une image de fun. Et certains prennent leur plaisir dans l'effort, et d'autres dans le risque
1
il y a 3 ans par ClaireBouteyre
Pour construire des propositions de valeur pour mes futurs clients au fil de nos rencontres et tester en amont les dispositifs/ offres que je conçois en me mettant à la place des participants, j'utilise des supports comme la carte de l'empathie, les personas voire pour des offres spécifiques le lean Canvas ou le business modèle génération. Je trouve que tous ces supports induisent une gymnastique mentale vraiment intéressante pour décaler son regard, sortir de son champs d'expertise et souvent du coup ajuster l'offre, ou simplement mieux préparer la phase de "clientelisation".
Pour rebondir sur l'idée de la ballade en forêt, dans le val d'Oise il y a une ballade en forêt qui s'appelle "le chemin du philosophe" avec des étapes passionnantes transposables en entreprise dans certains contextes.
2
il y a 3 ans par usercentric
Pour avoir pratiqué l'aviron, c'est une très bonne idée non pas pour opposer des bateaux mais plutôt coopérer dans un même bateau.
Mes meilleurs souvenirs :
- arriver à se coordonner dans un 8 avec barreur, trouver une bonne coordination des rameurs pour avancer tous en même temps (exercice de psychomotricité et de consensus),
- un moment très fort dans un 4 de pointe sans barreur (une rame par personne) où en pleine vitesse, on arrive à ne faire qu'un dans l'effort. Le 4 de pointe est très adapté car on est concentré sur un seul mouvement de rame donc on peut atteindre la synthèse plus rapidement.
En complément :
- cela permet de se dépayser très vite même en centre ville ! (méthode changement de point de vue).
- quand on croise des gros navires, autre exercice pour relativiser :-)
- la gestion du temps et de l'espace quand il s'agit de parcourir une longue distance (l'endurance plus intéressante à travailler que la performance),
- ne pas négliger la mise à l'eau collective du canoé et son nettoyage au retour (tout le monde au même niveau).

Enfin sur un plan individuel l'aviron est contraignant mais en collectif c'est une vraie occasion de faire pratiquer un sport méconnu, donc votre offre sera originale.
2
il y a 3 ans par LaurenceGaillard
Merci pour ce retour, ce sport est plutôt méconnu ou plutôt peu pratiqué et je vois une vraie disparité de réactions selon que l'on a pratiqué ou non. Dans ce cas, on a tout à fait conscience de la dimension collaborative, plaisir et évasion de l'aviron. Dans le cas d'une approche découverte, on cherche à faire prendre conscience de l'enjeu de coopération au sein d'un bateau et surtout faire partager un moment de plaisir.
1
il y a 3 ans par oimoci
J'aime bien l'idée :)
Attention, ils vont se battre pour prendre la position du barreur ;)

Par contre, en terme d'image, j'ai l'impression que c'est un sport réservé à des athlètes, c'est peut-être une limite...
Par ailleurs, cela reste un sport dans lequel la compétition est omniprésente... Par évident d'imaginer "favoriser la collaboration" quand les bateaux sont en concurrence !
Dernière limite, j'ai du mal à associer aviron et plaisir, et je t'invite à le packager avec la découverte d'une petite ile et/ou un barbecue un peu sophistiqué...
1
il y a 3 ans par LaurenceGaillard
Intéressant de voir ce qui ressort en premier, je ne crois pas être une athlète et pourtant je pratique ce sport très régulièrement et avec beaucoup de plaisir... L'aspect collaboratif se vit avant tout au sein des bateaux avec à la fois des règles du jeu, des décisions mais surtout beaucoup de bienveillance pour faire grandir le maillon faible au sein d'un équipage en l'aidant à progresser dans l'intérêt du collectif. Ce que je comprends c'est que ce sport est perçu à travers l'image d'athlètes de haut niveau et que je dois donc lever ce type de perception en premier. Pour ce qui est de l'aspect compétition c'est plutôt la récompense en fin de matinée que le but de la découverte de ce sport. Je retiens aussi l'idée de mettre en avant le cadre où se pratique ce sport dans notre cas autour de l'Ile de la Jatte, havre de verdure à deux pas du coeur de Paris.
1
il y a 3 ans par JeanLestang
Ayant pratiqué l'aviron (8 de pointe), c'est un sport qui impose l'humilité : pour que tout marche pour le mieux, chacun doit s'accorder aux autres. La récompense est une sensation étonnante de puissance collective. Mais c'est un Graal que les débutants n'atteignent pas facilement, tant le geste est technique.

En bref, la force du bateau est celle de son élément le plus faible. Pour une expérience collective, je vote pour !
3

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.